16 novembre 2011

Passions criminelles

9782253126751FSQuatrième de couverture :

« Tu me quittes, je te tue... » Le crime de sang est impardonnable, mais une émotion l’humanise aux yeux des jurés : l’amour fou, seule force à pouvoir concentrer les sentiments à la pointe aiguë d’une seconde hors du temps… Qui est à l’abri ? Voici trois histoires vraies, librement inspirées des films tournés par Mireille Dumas ces dernières années, fidèles aux faits divers d’origine, infidèles à leur calendrier, maquillées quant aux états civils. L’authenticité, notre but, à Mireille Dumas et moi-même, sous-tend la beauté des mots, inséparable d’une histoire évoquée par ceux qui l’ont vécue. Des meurtriers, oui – des gens comme tout le monde et des meurtriers. Pourquoi les pensions-nous différents du commun des mortels ? Pourquoi les comprenons-nous si bien ? Comment s’imaginer dans un tel pétrin ? Ce qu’il a fait, l’aurais-je fait à sa place ? Pourrais-je donner la mort ? 

Mon avis :

Ce livre est composé de trois histoires :

  • Rosyne : C'est l'histoire d'une fille paumée qui a perdu sa mère pendant un avortement fait par Rosyne. Détestée par son père et peut-être violé par lui (on ne le sait pas trop), elle trouve l'amour avec Arman. Elle l'aime plus que ses prores filles mais il lui a dit tellement de choses affreuses qu'elle le tue. C'est une longue descente aux enfers pour Rosyne. J'ai repéré une phrase qui pourrait convenir à beaucoup de monde "Si maman vivait toujours, la vie serait arrivée différemment, j'aurais fini mes études, passé le bac." Cela mezt bien en lumière la responsabilité des parents dans la vie futture de leurs enfants.
  • Le prince Kobold : Je ne comprends pas comment un homme eput supporter autant d'outrages de la part de sa femme et de sa belle-famille. Il a enfiin vu clair et il a tué sa femme. Il a pris 16 ans, personnellement je lui aurai mis de la prison avec surusis car il avait déjà vécu l'emprisonnement et l'enfer pendant plusieurs années. une phrse pronocée par son épouse "Même si tu lisais tout Kafka, ça ne changerait rien. La caque sent toujours le hareng"
  • Accident : Histoire d'amour adultère. Une femme se découvre lesbienne en voyant et en touchant une femme nue. Histoire sordide de 2 femmes âgées de 27 et 23 ans. Pour cette histoire je ne vois aucune raison d'en venir au meurtre.

Ce livre m'a été prêté par Liliba. 52548710

Ce livre peut aussi participer au challenge psy car tous ces personnes ont été voir un psy avant leur procès.67504601



La critique de ce livre par liliba se trouve ici

 

 

Posté par toinette80 à 07:56 - - Commentaires [7] - Permalien [#]