Quatrième de couverture :

"Pour un écrivain, il n'est pas de plus grandes tentation que d'écrire la biographie de son assassin. Robert des noms propres : un titre de dictionnaire pour évoquer tous les noms qu'aura dits ma meurtrière avant de prononcer ma sentence. C'est la vie de celle qui me donne la mort"

Amélie Nothomb

Mon avis :

Je l'ai emprunté à la BM car j'avais lu de bonnes critiques sur certains blogs. J'avais déjà lu "Biographie de la faim" que je n'avais pas aimé. Ce roman est très différent. Amélie Nothomb nous raconte l'histoire d'une fille, Plectrude' orpheline dès la naissance car sa mère a tué son père et s'est suicidée juste après sa naissance. Elle a été adopté par sa tante (la soeur de sa mère). Plectrude est une cancre avec un esprit de génie. Elle nous raconte l'amour exclusif de sa "mère-tante" qui l'amène aux portes de l'anorexie car sa tante veut qu'elle devienne "petit rat" de l'opéra.
Je n'avais pas lu la 4ème de couverture et donc la fin m'a vraiment étonnée. Amélie Nothomb ne peut s'empêcher de se mettre dans ses livres. Comme dit ma kiné "elle est hyper narcissique" et je suis bien d'accord avec elle.