18 juillet 2012

La vie des écoliers au temps de Jules Ferry

9782732036847FS

 

Résumé :

L'éducation en France a longtemps été un privilège auquel ont surtout eu accès les enfants issus de familles aisées.
Tout change en 1880. Un homme révolutionne le système scolaire français : Jules Ferry. Grâce à ses lois, les enfants prennent le chemin des écoles où ils acquièrent de nouveaux savoirs. Les écoles deviennent laïques, gratuites et obligatoires.
Les garçons sont séparés des filles, tous participent à l'entretien de la classe, apprennent à lire sur des manuels pédagogiques, passent le certificat d'études...

Une plongée savoureuse dans le quotidien des écoliers au XIXe siècle.

Mes impressions :

Depuis 1880, l'école est gratuite
En 1883, les villages de plus de 500 habitants, l'école est obligatoire pour les garçons.
En 1867, l'école devient obligatoire pour les filles.
En 1871, en Alsace-Lorraine les écoliers apprennent l'allemand
1879 à 18883, Jules Ferry est ministre de l'instruction civique et il rend l'école gratuite, obligatoire, laïque. L'instruction est obligatoire et l'apprentissage du français est obligatoire.
Les écoles organisent des cérémonies de remises de médailles, affichent les noms des élèves les plus méritants sur le tableau d'honneur.
Le certificat d'études couronne les études primaires. Pour l'obtenir il faut faire moins de 5 fautes sur une dictée de 25 lignes sinon c'est un zéro éliminatoire. A l'oral il faut expliquer un texte et analyser une phrase. Accord des participes passée, la division à décimale, calcul de fractions, la liste des départements français, des préfectures et sous préfectures et la chronologie des rois de France doivent être sus par coeur.

A la fin des études primaires, les élèves peuvent demander et obtenir une bourse pour continuer leurs études.

Un livre très instructif malheureusement épuisé. Je l'ai trouvé à la bibliothèque, essayez de le trouver et vous apprendrez beaucoup de choses sur l'école publique.

Posté par toinette80 à 10:13 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


17 juillet 2012

Mardi sur son 31 (9)

C'est ma neuvième participation. Ce défi est proposé par Sophie

Donc je vous livre une phrase de la page 31 du livre que je lis en ce moment :

"L'arrivée de terroristes présumés sur le sol américain, cela les concernait au premier chef. Depuis un certain 11 septembre, la NSA mettait un point d'honneur à ne plus faire obstruction à la diffusion de tels éléments auprès des autres agences gouvernementales compétentes."

Ces phrases sont tirées du livre "Non stop" de frédéric Mars, un livre prêté par Alex. C'est un pavé de presque 700 pages mais qui se lit très bien. J'en suis à la page 555 et j'ai hâte de savoir la fin.

 

 

logo-mardi-31

 

Je vais rattraper mon retard dans mes billets de livres lus.

J'ai énormément de billets en retard, je vous en donne la liste :

  1. Le pauvre nouveau est arrivé de Thierry Jonquet
  2. Dans les bois d'Harlan Coben
  3. Marée blanche de Jean Failler
  4. L'enfant qui se laissait mourir d'Othilie Bailly
  5. Seul le silence de R.J. Ellory
  6. Concerto à la mémoire d'un ange d'Eric-Emmanuel Schmitt
  7. Une affaire conjugale d'Eliette Abécassis
  8. Le garçon de toutes les couleurs de Martin Page
  9. Poil de carotte de Jules Renard
  10. Notre défi littéraire.
  11. Les villas rouges d'Anne Secret
  12. Qui a tué Monsieur Cul de François Thomazeau
  13. Le chagrin de  Lionel Duroy
  14. L'enfant de tous les silences de Kim Edwards
  15. Les témoins de la mariée de Didier Van Cauwelaert

La semaine prochain je suis chez ma fille donc je ne ferai pas de billet pour le "Mardi sur son 31", rendez-vous dans 15 jours avec encore plus de billets en retard (enfin je ne l'espère pas).

Je vous souhaite une très bonne quinzaine de lectures, de vacances et surtout de soleil.

 

 

Posté par toinette80 à 12:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

15 juillet 2012

Une fille comme ça de Sara ZARR

Quatrième de couverture :

"C'est Deanna, tu sais la fille qui..."
Cette phrase, Deanna a l'impression de l'entendre chuchotée sur son passage chaque jour, partout, au lycée, dans la rue, depuis quatre ans.
Elle avait treize ans, elle en a dix-sept. Il est temps de tordre le cou aux rumeurs, de faire taire les mauvaises langues; de redresser la tête et de regarder la tête et de regarder le monde droit dans les yeux.

Mon avis :

Trois mois dans la vie d'une adolescente américaine. Elle a une famille où l'on ne montre pas ses sentiments. Elle rêve de partir avec son frère, sa belle-soeur et sa nièce. Elle travaille l'été dans une pizzéria pour avoir assez d'argent pour les accompagner et il y a son ex-petit ami.
Une petite histoire sympa. A lire pour ne pas trop se prendre la tête.

Livre qui peut voyager sans aucun souci.

Livre lu dans le cadre de mon challenge perso.

Livre lu dans le cadre du challenge "un mot, des titres" de Calypso

Un-mot-des-titres

Posté par toinette80 à 07:33 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

13 juillet 2012

Le jour avant le bonheur

Le-jour-avant-le-bonheur

 

Quatrième de couverture :


Nous sommes à Naples, dans l'immédiat après-guerre. Un jeune orphelin, qui deviendra plus tard le narrateur de ce livre, vit sous la protection du concierge, don Gaetano. Ce dernier est un homme généreux et très attaché au bien-être du petit garçon, puis de l'adolescent. Il passe du temps avec lui, pour parler des années de guerre et de la libération de la ville par les Napolitains ou pour lui apprendre à jouer aux cartes. Il lui montre comment se rendre utile en effectuant de menus travaux et, d'une certaine façon, il l'initie à la sexualité en l'envoyant un soir chez une veuve habitant dans leur immeuble. Mais don Gaetano possède un autre don : il lit dans les pensées des gens, et il sait par conséquent que son jeune protégé reste hanté par l'image d'une jeune fille entr'aperçue un jour derrière une vitre, par hasard, lors d'une partie de football dans la cour de l'immeuble. Quand la jeune fille revient des années plus tard, le narrateur aura plus que jamais besoin de l'aide de don Gaetano... Dans la veine de Montedidio, ce nouveau livre du romancier italien s'impose comme un très grand roman de formation et d'initiation.


Mes impressions :

Très beau roman sur l'apprentissage de la vie. Dans ce livre beaucoup de phrases m'ont touché, exemple "L'école publique est pour tout le monde et cela sert à apprendre même au plus pauvre." En lisant cela, j'ai pensé à Jules Ferry et aussi au discours de François Hollande le jour de son investiture (j'ai lu ce livre le 23 mai 2012). Nous apprenons aussi grâce aux anciens et à leurs propres vies.
Un livre court (environ 150 pages) mais qui fait un bien fou.
Par contre la fin nous fait comprendre que la génétique ne nous quitte pas même si nous n'avons pas élevé par nos parents.

Un livre emprunté à la BM de mon village.

 

Posté par toinette80 à 12:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

10 juillet 2012

Mardi sur son 31 (8)

C'est ma huitième participation. Ce défi est proposé par Sophie

Donc je vous livre une phrase de la page 31 du livre que je lis en ce moment :

"Il a poussé un cri de joie en reconnaissant ma voix : au moins six mois qu'on n'était pas venus à la villa ! Apparemment il n'a pas entendu les infos. Si je lui apprenais la mort de Marc, ça serait la fin du monde"

Extrait du livre "Les témoins de la mariée" de Didier van Cauwelaert

 

 

logo-mardi-31

 

Je vais rattraper mon retard dans mes billets de livres lus. Il me reste un livre-voyageur à lire.

J'ai énormément de billets en retard, je vous en donne la liste :

  1. Le pauvre nouveau est arrivé de Thierry Jonquet
  2. Dans les bois d'Harlan Coben
  3. Marée blanche de Jean Failler
  4. L'enfant qui se laissait mourir d'Othilie Bailly
  5. Seul le silence de R.J. Ellory
  6. Concerto à la mémoire d'un ange d'Eric-Emmanuel Schmitt
  7. Une affaire conjugale d'Eliette Abécassis
  8. Le garçon de toutes les couleurs de Martin Page
  9. Poil de carotte de Jules Renard
  10. Notre défi littéraire.
  11. Le jour avant le bonheur d'Eric de Luca
  12. Les villas rouges d'Anne Secret
  13. Qui a tué Monsieur Cul de François Thomazeau
  14. La vie des écoliers au temps de Jules Ferry
  15. Le chagrin de  Lionel Duroy
  16. Le livre avec le mot "Fille" pour le 15 juillet
  17. L'enfant de tous les silences de Kim Edwards

 

Je vous souhaite un très bon mardi rempli de lectures et aussi de soleil car chez nous il pleut et il fait 16°C, c'est une catastrophe cet été.

Posté par toinette80 à 11:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

05 juillet 2012

Oublier son passé

9782709636278-G


L'hsitoire :

Lorsque Helena, Martin et leur fille de 14 ans, Emilie, quittent la vie survoltée de Stockholm pour repartir de zéro dans le nord de la Suède, les rêves d’Helena peuvent s’accomplir : ils restaurent une ferme dans laquelle elle a passé enfant ses vacances d’été, et la transforment en hotel de charme. Mais ce tableau idyllique va voler en éclats le jour où Martin, ne supportant plus les rêves d’Helena, retourne vivre à Stockholm avec une autre femme. 
En dépit d’une réussite professionnelle remarquable, Anders Strandberg a conscience de la vacuité de son existence. Un jour qu’il part en voiture vers le nord du pays pour tenter de récupérer une célèbre guitare ayant appartenu aux Beatles – Anders est un collectionneur éclairé et passionné de musique – il est victime d’un grave accident de la route. Et se relève avec l’horrible sentiment d’avoir voulu mourir… Il descend alors dans l’hôtel tenu par Helena et accepte son offre de travail à ses côtés. Pour la première fois, il se sent libre, il n’a rien à prouver ni à défendre. Il peut oublier son passé. Au même moment, la cousine d’Helena, Anna Karin, organise dans le village voisin une réception après les funérailles de leur tante Olga. Secrets et préjugés vont être levés pendant cette réunion de famille, au cours de laquelle les êtres en présence se révèlent capables de changer leur manière de penser vis-à-vis les uns des autres, comme à leur propre égard. 

L'auteur :

Karin Alvtegen, née en 1965, est la petite nièce de la célèbre romancière suédoise Astrid Lindgen, auteur de Fifi Brin d’Acier. Considérée comme la reine incontestée du polar suédois, elle nous livre pour la première fois un roman psychologique saisissant qui n’a pas pour cadre une intrigue policière.
Mon avis :

Je remercie tout d'abord Babelio pour m'avoir sélectionné et aussi que les éditions JC Lattès pour l'envoi de ce livre.
Dans le chapitre 10 une question m'est venue à l'esprit (mais je me la pose souvent), comment peut-on avoir si peu de coeur après la mort d'un être cher concerant l'héritage. C'est une chose que je ne comprendrai jamais, comment une famille peut se déchirer à propos d'un héritage, cela me révolte à chaque fois.
Page 141 : C'est quand on pense détenir la véritéqu'on devient mauvais.
C'est une belle histoire, qui pose une vraie question : Peut-on vraiment se séparer de son passé ?
La fin m'a vraiment surprise car elle reste ouverte à nos divagations, la suite est simplement supposée.

Posté par toinette80 à 11:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

04 juillet 2012

L'enfant caché de Loïc DAUVILLIER

9782803628117-couv-I325x456

Quatrième de couverture :

Dounia est maintenant grand-mère.
Son enfance est souvent au coeur de ses pensées.
Ce soir, sa petite Elsa ne va pas lui laisser le choix.
Dounia va devoir tout lui raconter.
Absolument tout !

Ses amis, l'école, ses voisins, son papa, sa maman...
Et aussi le port de l'étoile jaune, la rafle, les délations...
Et sa vie d'enfant caché.




Mon avis :

J'ai découvert cette BD pendant ma formation du kiosque estival à la bibliothèque de la Somme. La kibraire nous a dit que c'état un livre pour enfant à partir de 8 ans mais je pense que c'est un peu jeune. L'enfant doit déjà être au courant de la seconde guerre monidale, moi je le conseillerai à partir de 11 ans mais si vous avez un autre avis, n'hésitez pas à me le maisser en commentaire.

J'ai aimé tout particulièrement la page où le père fait passer l'étoile jaune pour une étoile de shérif, ce passazge m'a fait penser au film 'la vie est belle" avec Bénigni.

"Quiconque oublie son passé est condamné à le revivre." Primo LEVI

Postface :

Dès 1940, le gouvernement français, dirigé par Philippe Pétain et installé à Vichy, engage une politique d'exclusion contre les juifs et leur interdit l'exercice de presque toutes les professions.
Les enfants juifs et leurs parents ne peuvent plus se rendre dans un jardin public, à la piscine, au musée, au cinéma... tout comme ils n'ont plus le droit d'avoir un chat, un chien ou un oiseau en cage.

Durant l'été 1942, alors que montait la rumeur d'une très importante rafle de Juifs à Paris et dans sa banlieue, est né un grand mouvement de résistance civile et de solidarité dans la population française.
Cette rafle, appelée "la rafle du Vel d'Hiv", n'épargnera ni les vieillards, ni les femmes, ni les enfants... ni les parents de Dounia. Mais grâce à la sympathie et à l'engagement d'une partie de la population, 10  à 12 000 personnes réussiront à se soustraire à la police.

Gageons que le témoignage raconté par Dounia à sa petite-fille dans l'Enfant caché donnera aux jeunes l'envie de lutter contre l'injustice et l'arbitraire et de résister afin que plus jamais la volonté d'exterminer tout un peuple ne permette la mise en oeuvre de l'assassinat de 11 400 enfants qui vivaient en France durant la Seconde Guerre mondiale.

 

Posté par toinette80 à 10:59 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

03 juillet 2012

Mardi sur son 31 (7)

C'est ma septième participation. Ce défi est proposé par Sophie

Donc je vous livre une phrase de la page 31 du livre que je lis en ce moment :

"Des jumeaux ? murmura l'infirmière."

Passage du livre "L'enfant de tous les silences" de Kim EDWARDS. C'est un livre lu par beaucoup de blogueurs et il a eu beaucoup de bonnes critiques. Il a 576 pages dans l'édition de France Loisirs.

 

 

logo-mardi-31

Je reprends mon blog en  main après mes quelques ennuis de santé mais je vais mieux. Je suis toujours sous piqure d'anti-inflammatoire jusqu'à demain.

Je vais rattraper mon retard dans mes billets de livres lus. Il me reste un livre-voyageur à lire.

J'ai énormément de billets en retard, je vous en donne la liste :

  1. Le pauvre nouveau est arrivé de Thierry Jonquet
  2. Dans les bois d'Harlan Coben
  3. Marée blanche de Jean Failler
  4. L'enfant qui se laissait mourir d'Othilie Bailly
  5. Seul le silence de R.J. Ellory
  6. Oublier son passé de Karin Alvetgen
  7. Concerto à la mémoire d'un ange d'Eric-Emmanuel Schmitt
  8. Une affaire conjugale d'Eliette Abécassis
  9. Le garçon de toutes les couleurs de Martin Page
  10. Poil de carotte de Jules Renard
  11. Notre défi littéraire.
  12. Le jour avant le bonheur d'Eric de Luca
  13. Les villas rouges d'Anne Secret
  14. Qui a tué Monsieur Cul de François Thomazeau
  15. L'enfant caché de Marc Lizano (BD)
  16. La vie des écoliers au temps de Jules Ferry
  17. Le chagrin de  Lionel Duroy
  18. Le livre avec le mot "Fille" pour le 15 juillet

 

Je vous souhaite un très bon mardi rempli de lectures et aussi de soleil.

Posté par toinette80 à 12:28 - - Commentaires [5] - Permalien [#]