27 février 2016

L'inconnue de Peyrolles de Françoise Bourdin

31854449_6992734Présentation des éditions Belfond :

Contre l'avis de son père, une femme décide de quitter Paris pour s'installer à Peyrolles, dans la maison où elle a passé son enfance. Là-bas, de sombres secrets de famille l'attendent... Mystères, passés douloureux... Une grande saga dans le sud-ouest de la France.


Épuisée par son divorce et lasse de sa vie de médecin à Paris, Pascale Fontanel décide de retourner à Peyrolles, dans le Sud-Ouest, où elle a passé son enfance. Son père, qui s'apprêtait à revendre la propriété familiale, s'oppose violemment à cette décision. La mort brutale de sa première femme dans un incendie et la dépression de la mère de Pascale expliqueraient-elles cette réaction aussi vive qu'inattendue ?

Obstinée, la jeune femme s'installe pourtant dans la vieille maison avec la ferme intention d'y reconstruire sa vie. Mais, très vite, des événements viennent troubler les tendres et joyeux souvenirs. Le jardinier, un homme au comportement étrange, refuse coûte que coûte de quitter la propriété. Les voisins, eux, évoquent des histoires bien troublantes liées aux Fontanel. Sans parler de ce livret de famille au contenu explosif que Pascale va retrouver dans le grenier...

Qu'a-t-il pu se passer à Peyrolles ? Quels autres mystères renferme la maison paternelle ? Pascale, volontaire et entêtée, ne cédera pas avant de connaître toute la vérité...

Mes impressions :

J'ai passé un merveilleux moment en lisant ce roman avec la famille Fontanel à Peyrolles.J'adore les histoires de famille où il y a de vrais secrets inavouables.
Pascale Fontanel achète Peyrolles contre l'avis de son père et de son frère, même si le lieu de leur enfance. Elle y retrouve Samuel son ex-mari et elle s'aperçoit qu'elle n'est vraiment pas la bienvenue. Tout le monde déteste les Fontanel mais elle ne sait pas pourquoi.

Pour moi ce fut une très belle lecture qui m'a vidé la tête. Je recommande vivement ce livre.

 

Posté par toinette80 à 10:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


22 février 2016

Catharsis de LUZ

couve_catharsis_tel-600x814

Quatrième de couverture :

"Un jour, le dessin m'a quitté
Le même jour qu'une poignée d'amis chers
A la suele différence, qu'il est revenu, lui"

LUZ

Mes impressions :

Luz a fait un album de dessins pour parler du difficile travail de deuil de ses amis, assassinés par des fanatiques musulmans qui voulaient venger le prophète.
Comment vivre après ce drame ?
Comment ne pas se sentir responsable ?Pourquoi est-il arrivé en retard ce jour là ?

Luz est un survivant et il faut qu'il vive avec ce poids de l'histoire de son journal. Au fur et à mesure des pages, il reprend pied et goût à la vie surtout grâce à l'amour de sa femme. Elle l'écoute, le soutient et finit par le faire sourire et même rire. La fin est très optimiste car il veut faire un bébé.

luz_15_dion

J'ai lu ce livre avec beaucoup d'appréhension car j'avais peur que ce livre ne soit trop triste mais non.

Depuis cet attentat j'achète "Charlie Hebdo" toutes les semaines par esprit "révolutionnaire". Les frères Kouachi ont cru avoir tuer Charlie mais non il est bien vivant et j'espère qu'il restera encore longtemps dans notre univers.

J'ai lu ce livre avant les attentats du 13 novembre 2015 et donc maintenant je sais que ce n'était qu'une excuse Charlie et le prophète, ces gens là veulent nous détruire, mais nous les français nous serons toujours debout, nous n'avons jamais baissé la tête et encore moins aujourd'hui.

CONTINUEZ A ÉCRIRE, A DESSINER

A NOUS FAIRE RIRE ET RÉFLÉCHIR

CHAPEAU BAS CHARLIE

MERCI A VOUS D'EXISTER

catharsis01

Posté par toinette80 à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2016

La curée d'Emile ZOLA

lacureezolaRésumé :

Le personnage principal est Aristide Rougon, dit Saccard, qui va faire une rapide fortune en spéculant sur les futurs terrains à bâtir à l’époque des grands travaux menés à Paris par le Baron Haussmann

L’action se déroule à Paris. Eugène Rougon a fait carrière en politique grâce à son soutien à Napoléon III : il est ministre. Son frère Aristide commence en bas de l’échelle par un modeste emploi. Sa femme s’appelle Angèle. Ils ont une fille (Clotilde) et un garçon (Maxime), vivant encore chez ses grands-parents à Plassans. Ils vivent dans un modeste appartement de deux pièces. Eugène aide son frère à obtenir un emploi à la mairie de Paris, ce qui permet à ce dernier d’avoir accès à tous les plans des travaux d’Haussmann. Sa femme meurt. Il envoie sa fille chez Pascal, un de ses frères, et se marie, par intérêt, à une jeune fille nommée Renée Béraud du Châtel. Ayant pris le nom d’Aristide Saccard, il peut participer à la curée, le dépeçage de Paris par les spéculateurs, tâche dont il s’acquitte à merveille. Il accumule rapidement une grande fortune en achetant à bas prix des immeubles entiers, dont il sait qu’ils seront bientôt rachetés à prix d’or par la ville, qui souhaite les détruire afin de construire les futurs grands boulevards de la capitale. Pourtant, Aristide a un train de vie faramineux et ne refuse aucune dépense pour ses proches. Ayant besoin de toujours plus d’argent, et alors qu’il accumule les échecs spéculatifs, il escroque sa propre femme Renée, qui possède un important capital immobilier, sans aucun scrupule.

Le roman comporte également une intrigue amoureuse. Devenu veuf, Saccard a épousé Renée Béraud du Châtel, dont la fortune lui avait permis de se lancer dans la spéculation. Le couple est libre, chacun des deux époux ayant de nombreux amants sans que cela gêne l’autre le moins du monde. Jusqu’au jour où Renée tombe amoureuse de Maxime, fils que Saccard a eu de son premier mariage. La relation semi-incestueuse entre Renée et Maxime est finalement connue de Saccard, sans que celui-ci en soit vraiment affecté. Le roman se clôt sur une Renée abandonnée par Maxime, dépossédée de sa fortune par Aristide, et qui sombre dans la folie avant de mourir d’une méningite.

Mes impressions :

Tout d'abord je n'ai rien compris au premier chapitre car les personnages ont changé leur nom de famille et c'est pour cela que je vous ai mis le résumé emprunté sur Wikipédia.
Au chapitre 2, Zola reprend l'hisroitre là où elle s'est arrêtée à la fin de la Fortune des Rougon, nous savons enfin pourquoi certains personnages ont changé leur nom.

J'ai trouvé ce livre long, très long il y a trop de description sur les maisons, les toilettes des femmes, l'histoire traîne trop en longueur. L'histoire sur la spéculation immobilière est encore au top de l'actualité, les prêtes-noms et compagnie existent encore de nos jours malheureusement. La description des travaux sans la ville de Paris est très très intéressante.

Par contre, je pense que ce livre a dû faire scandale à sa sortie au niveau des moeurs car Zola passe tout au crible, les maîtresses et les amants, l'homosexualité et même l'inceste., un livre écrit avec autant de vérité aujourd'hui, je sera curieuse de savoir comment il serait reçu.

Emile ZOLA est encore terriblement actuel

Posté par toinette80 à 09:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

12 février 2016

Au coeur de la vie du Professeur Christian CABROL

517Hwp+LB6LRésumé du livre :

La vie de Christian Cabrol, qui, jeune chirurgien, réalisa, en avril 1968, la première greffe cardiaque en Europe, est étroitement liée aux progrès médicaux et chirurgicaux de la deuxième moitié du XXe siècle. En 1982, il pratique la première greffe coeur poumon, puis, en 1986, l'implantation d'un coeur artificiel. Ce grand humaniste, travailleur acharné, nous fait partager ses recherches, ses doutes, ses échecs, mais aussi ses victoires contre la maladie et la mort, avec franchise et humilité, la création d'un Institut du coeur, regroupant dans un même lieu toutes les disciplines utiles aux malades cardiaques. Il nous livre avec verve et passion les combats qu'il lui aura fallu mener pendant plus de quinze ans, au sein du monde politique, pour qu'enfin son rêve devienne réalité. Conseiller municipal de Paris et député européen, Christian Cabrol mettra là encore toute son énergie au service de la défense de l'accès à la santé pour tous. C'est donc à un voyage captivant, riche de multiples anecdotes que nous convie Christian Cabrol. Sa devise, qu'il a emprunté au Général Leclerc : "Croire, vouloir, continuer".

 

Mes impressions :

Un grand merci à ma soeur qui m'a prêté son livre dédicacé.

Monsieur le Professeur Cabrol nous raconte sa vie et de ce fait les premières greffes cardiaques et de coeur-poumon.

Sa vie est hyper intéressante, il sait nous faire vivre les premières greffes, c'est vraiment à lire car si je vous le raconte vous ne me croirez pas. Il a fait beaucoup avancer la médecine pulmonaire, la cardiologie et surtout les greffes.
Par contre je me suis un peu ennuyée quand il raconte ses mésaventures pour la construction de son annexe à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière.
Ses années en politique ont été très importantes surtout pour l'hôpital Sainte Anne. Il a fait beaucoup pour les malades mentaux et leur bien être.

 

Posté par toinette80 à 11:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 février 2016

Le faire ou mourir de Claire-Lise MARGUIER

cvt_Le-faire-ou-mourir_3133Résumé du livre :

Damien est un garçon trop sensible, méprisé par ses copains de classe depuis toujours et incompris de ses parents. Dès l'arrivée dans son nouveau collège, il se retrouve par miracle sous la protection de la bande de gothiques et de son leader, Samy, un garçon lumineux, intelligent et doux, en dépit de son look radical. Très vite, Damien devient Dam, adopte piercings et vêtements noirs et, surtout, trouve auprès de Samy un véritable ami, et peut-être plus, au point de déclencher des représailles chez son père, contre ces « mauvaises fréquentations ».
Au fur et à mesure des pages, le lecteur découvre la profondeur de la souffrance de Dam : depuis longtemps il a pris l'habitude de se scarifier les cuisses, incapable qu''il est d'exprimer sa souffrance et sa solitude. Il lui faut chaque soir « libérer son sang » pour se sentir mieux. « Tant que je saigne, je suis vivant », dit-il. Car Dam a peur, de tout le monde et surtout de lui-même. Samy, à l'inverse, est un garçon bien dans sa tête et dans son corps, et sait dire très naturellement son attirance pour Dam. Les deux garçons finissent par s'afficher ensemble au collège et tant pis si on les traite de « lopettes satanistes ». Résistant à la colère paternelle, Dam retrouve Samy en cachette, pour parler, écouter de la musique et s'embrasser. L'amour entre les deux garçons est si puissant qu'on pourrait espérer qu'il libère Dam de sa souffrance. Le jour de son anniversaire, les deux garçons se retrouvent dans sa chambre et le titre du roman trouve enfin son explication : faire l'amour pour la première fois... ou mourir.


Résumer ce livre est une entreprise frustrante car il contient bien plus que ces mots clefs si tendance dans le roman ado : gothiques, homosexualité, scarifications. C'est un roman exceptionnel par sa justesse d'écriture, son émotion, et la fin vous laissera pantois. Pour l'anecdote, l'auteur n'a envoyé ce livre à des éditeurs que parce qu'une de ses amis l'a forcée à le faire.... Elle ne croyait pas qu'il puisse intéresser quelqu'un ! (Résumé pris sur Amazon)

Mes impressions :

Je remercie tout d'abord ma fille de m'avoir fait découvrir ce livre coup de poing.

Un très beau texte sur le mal-être des adolescents, il pose les bonnes questions :

  • Suis-je homo ?
  • Que vais-je faire ?
  • A quoi je sers ?

Pourquoi les parents ne sont pas à l'écoute de leurs enfants et pourquoi nous n'arrivons pas à voir le mal-être de nos enfants ?

Ce livre répond aussi à la question sur le pourquoi que certains ados pètent les plombs et en arrivent à tuer leurs parents et toutes leurs familles. Dans ce texte, l'auteur nous montre l'importance du dialogue entre parents en enfants, il faut prendre le temps d'écouter nos enfants. Il faut se poser et écouter leurs souffrances c'est le plus important dans la vie.

Il ne faut pas fouiller dans leurs affaires car c'est leur jardin secret comme nous avons le nôtre. Il faut toujours frapper avant d'entrer dans leurs chambres et attendre qu'ils nous répondent.
Il faut faire aussi faire très attention à ce que l'on dit car cela peut être très mal interpréter car à cet âge ils prennent tout au premier degré.

Ce que j'ai aimé dans ce livre ce sont les deux fins :

  • La première si l'on n'écoute pas notre enfant.
  • La deuxième si l'on est à l'écoute, cela nous montre l'importance de l'amour et de l'écoute.

Je pense que ce livre devrait être beaucoup plus connu et être lu par les ados et surtout par les parents

87370228_o

 

 

 

 

Posté par toinette80 à 11:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

03 février 2016

La fortune des Rougon d'Emile ZOLA

la-fortune-des-rougon_couv

La Fortune des Rougon : point de départ

La saga des Rougon-Macquart s'inspire de la "Comédie humaine" de Balzac. Elle est sous-titrée "Histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire". Sur cinq générations, nous suivrons les tribulations d'une famille dont l'ancêtre, Adélaïde Fouque, est atteinte de phtisie, une tare héréditaire qui se transmettra au fil des livres.

Emile Zola nous montrera une société en pleine évolution avec l'apparition de l'urbanisme parisien, des grands magasins, des premiers mouvements syndicalistes. Chaque membre de la famille aura un rôle à jouer. Chaque couche de la population sera abordée, de la plus démunie à la plus nantie. Le premier tome de cette immense fresque de vingt volumes La fortune des Rougon parait en 1871. Il installe les personnages et permet de faire connaissance avec l'univers du Second Empire. L'histoire débute à Plassans qui est en fait inspirée par Aix-en-Provence et à Lorgues dans le Var. On y retrouve le haut de l'arbre généalogique avec Adélaïde Fouque ou "Tante Dide", l'ancêtre de la famille. Elle épousera un jardinier du nom de Rougon dont elle aura un fils, Pierre. Veuve, elle vivra hors mariage avec Macquart, voleur et alcoolique qui lui donnera une fille, Ursule, et un garçon, Antoine. Elle sombrera plus tard dans la folie, ses enfants donnant naissance aux trois branches de la famille.

La Fortune Des Rougon : différentes branches

Chaque branche aura ses spécificités comme chez les Rougon pour lesquels on note un appétit féroce pour l'argent et le pouvoir assez exacerbé. Les Mouret (branche de la famille née du mariage d'Ursule avec un chapelier du même nom, où la tare de Tante Dide fera des ravages) et enfin les Macquart, sans doute les plus pauvres, ont hérité des tourments de la violence et de l'alcoolisme de l'aïeul du même nom.

La trame prend place peu après le coup d'état du 2/12/1851 où, suite aux événements survenant dans la famille, Rougon s'octroiera le pouvoir politique à Plassans. Nous suivrons aussi l'histoire de Silvère Mouret (fils d'Ursule) et de sa fiancée Miette, fille d'un voleur condamné aux galères. Ils finiront par participer aux émeutes. Miette sera tuée pendant l'une d'entre elles et Ursule sera fusillé par les gendarmes. La grand-mère Adélaïde Fouque sombrera dans la folie après avoir assistée à cette scène. Elle sera internée à l'asile. Elle finira sa vie trente ans plus tard, âgée de 105 ans, au cours du dernier roman de la série, Le Docteur Pascal.
Mais nous n'en sommes pas encore là...

Après La Fortune des Rougon, découvrez la suite de la saga avec La Curée

 

Mes impressions sur le premier tome de la saga des Rougon Macquart :

Tout d'abord je tiens à vous préciser que je lis un Rougon par mois pour ne pas me lasser, celui ci je l'ai lu en septembre 2015.

Miette et Sylvère sont deux amoureux. Elle a 13 ans et lui 12, il veut partir faire la révolte avec ses "frères".

Pierre Rougon , fils de paysan est le chef de famille, sa mère, Madame Fouque est très riche et elle est maraîchère. Pierre épouse Félicité Puech, fille de commerçant en faillite.

Gervaise est la fille d'Antoine Macquart et se retrouve enceinte de Lantier.

Pierre Rougon est fortement conseillé par son fils Eugène, avocat à Paris pour rétablir la royauté de l'Empire mais il faut mettre à bas la République à n'importe quel prix. Que de morts pour cet Empire, que de manigance pour y arriver.

Ce livre montre bien que certaines personnes sont vraiment prêtes à tout pour faire fortune quitte à trahir sa propre famille et à se réjouir de la mort de son propre neveu.

Pour bien comprendre toute l'histoire il faut vraiment commencer par celui là et là tout devient plus simple.

 

L'ARBRE GÉNÉALOGIQUE DES ROUGON MACQUART.

72Y-ciKPU1LjUKDOYdFMUsJIYD4

Posté par toinette80 à 11:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]