12 février 2016

Au coeur de la vie du Professeur Christian CABROL

517Hwp+LB6LRésumé du livre :

La vie de Christian Cabrol, qui, jeune chirurgien, réalisa, en avril 1968, la première greffe cardiaque en Europe, est étroitement liée aux progrès médicaux et chirurgicaux de la deuxième moitié du XXe siècle. En 1982, il pratique la première greffe coeur poumon, puis, en 1986, l'implantation d'un coeur artificiel. Ce grand humaniste, travailleur acharné, nous fait partager ses recherches, ses doutes, ses échecs, mais aussi ses victoires contre la maladie et la mort, avec franchise et humilité, la création d'un Institut du coeur, regroupant dans un même lieu toutes les disciplines utiles aux malades cardiaques. Il nous livre avec verve et passion les combats qu'il lui aura fallu mener pendant plus de quinze ans, au sein du monde politique, pour qu'enfin son rêve devienne réalité. Conseiller municipal de Paris et député européen, Christian Cabrol mettra là encore toute son énergie au service de la défense de l'accès à la santé pour tous. C'est donc à un voyage captivant, riche de multiples anecdotes que nous convie Christian Cabrol. Sa devise, qu'il a emprunté au Général Leclerc : "Croire, vouloir, continuer".

 

Mes impressions :

Un grand merci à ma soeur qui m'a prêté son livre dédicacé.

Monsieur le Professeur Cabrol nous raconte sa vie et de ce fait les premières greffes cardiaques et de coeur-poumon.

Sa vie est hyper intéressante, il sait nous faire vivre les premières greffes, c'est vraiment à lire car si je vous le raconte vous ne me croirez pas. Il a fait beaucoup avancer la médecine pulmonaire, la cardiologie et surtout les greffes.
Par contre je me suis un peu ennuyée quand il raconte ses mésaventures pour la construction de son annexe à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière.
Ses années en politique ont été très importantes surtout pour l'hôpital Sainte Anne. Il a fait beaucoup pour les malades mentaux et leur bien être.

 

Posté par toinette80 à 11:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


25 mai 2015

Le pré est vide, mon coeur aussi de Jean-Michel CLAVEAU

le_pr__est_vide_mon_coeur_aussi

Quatrième de couverture :

Il était le candidat phare de l'émission "L'amour est dans le pré", saison 2011. Jean-Michel CLAVEAU, agriculteur dans le centre de la France, se raconte aujourd'hui dans une biographie saisissante d'émotion. Comment lui, l'enfant de la DDASS a accédé au statut de people, avant de connaître le désespoir de perdre sa ferme et ses bêtes tant aimées.

Il évoque ce parcours chaotique, ses rencontres, ses infortunes de coeur et ces belles amitiés nées sous les projecteurs de la télévision. Jusqu'à son combat actuel, dans lequel il met toute son énergie pour retrouver sa ferme.

 

 

 

 

Mes impressions en lisant cette autobiographie :

J'ai rencontré cet agriculteur au salon du livre de Paris en 2013 et j'ai acheté son livre car il m'a beaucoup touché dans l'émission "L'amour est dans le pré".

Je regarde tous les ans ou presque cette émission et généralement il y a toujours un agriculteur plus attachant que les autres (ou plus énervant mais passons).

Ce livre fait à peine une centaine de pages et je suis certaine que la vie de ce monsieur en valait beaucoup plus. Il en a des choses à raconter beaucoup plus que certains people (pareil je tairai les noms, n'est ce pas Madame Françoise H.). Il passe trop vite sur son enfance, j'aurai voulu en découvrir plus surtout qu'au début du livre il nous dit que sa vie ferait un très bon livre. Son livre ne parle que de son passage dans l'émission et de l'après. C'est dommage.
Malheureusement il a tout perdu (sa ferme, ses vaches, etc...) mais il a gagné beaucoup d'amis sincères et fidèles grâce à cette émission.

Ce livre est beaucoup trop court, j'espère qu'un jour il écrira enfin sa vraie vie.

DSCN1314

Photo prise au salon du livre de Paris

Ce livre a été édité par :

Editions LA BOUINOTTE
26 Rue de Provence
36000 CHATEAUROUX

www.la-bouinotte.com

Posté par toinette80 à 16:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 février 2015

Les proies dans le harem de Kadhafi d'Annick COJEAN

indexproies

Quatrième de couverture :

C'est sans doute le dernier secret de Khadafi. Et le plus scandaleux.
En novembre 2011, Annick Cojean publiait dans Le Monde un article terrifiant. Une jeune femme y racontait comment l'année de ses 15 ans, le Guide libyen la repérait dans son école, lui caressait les cheveux, et la désignait ainsi à ses gardes comme son esclave sexuelle à vie. Violée, battue, forcée par son maître à consommer avec lui alcool et cocaïne, et intégrée dans les troupes des «Amazones», elle ne pourra s'échapper de cet enfer que peu avant la Révolution. Une vie brisée.
Une seule ? Non, des centaines, sans doute plus. Mais le sujet, en Libye, reste totalement tabou.
Dans les coulisses d'une dictature, dans le lit d'un chef d'Etat drogué en permanence, tyran d'opérette mais vrai meurtrier, nous plongeons dans un système d'esclavagisme, entre corruption, terreur, viols, crimes. Un système aux complicités multipes, bien au-delà du seul territoire libyen.
Pour recueillir l'incroyable histoire de la jeune Soraya et d'autres femmes révoltées, Annick Cojean a mené secrètement l'enquête à Tripoli, cette prison à ciel ouvert.

 

Mes impressions :

Je sors de cette lecture écoeurée, très en colère envers les hommes politiques surtout africains. Tout le monde savait en Afrique et dans les pays arabes mais personne ne disait rien car Kadhafi les arrosait d'argent.

Kadhafi n'aimais pas les femmes, il voulait les posséder donc il les enlevaient, les violaient et les séquestraient. Personne de la famille de ces filles savaient où elles étaient, ni ce qu'elles faisaient. Quand ces jeunes filles retrouvaient la liberté (des années plus  tard), elles étaient mises hors du monde, elles étaient la honte de la famille. Mais Kadhafi ne faisaient pas cela qu'avec des filles mais il violait aussi les garçons. Il voulait aussi les femmes des présidents et des hauts fonctionnaires des autres pays.

Quand une fille ne voulait pas ou résistait, il faisait enlever leurs frères, leurs pères ou leurs cousins et il faisait du chantage pour que ces filles cèdent facilement. Cet homme était un monstre et Monsieur Sarkozy a osé le recevoir en grandes pompes en France et aucuin diplomate a manifesté sa colère.

indexannick

images265

 

Posté par toinette80 à 14:32 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

01 septembre 2014

Au coeur du mal de Chelsea CAIN

5

Quatrième de couverture :

On l'a surnommée "L'Artiste". Dix ans qu'elle sévissait sur tout le territoire américain. Sa signature ? La sculpture à même le torse de ses victimes, la torture et les ablations chirurgicales.
Seul Archie Sheridan, chef de la brigade spéciale, a survécu à ses sévices. Pourquoi ? Nul ne le sait. Aujourd'hui qu'un nouveau sérial killer hante la ville de Portland, la reine du Mal s'amuse à brouiller, depuis sa prison, l'enquête de son "protégé"...

 

 

 

Mes impressions :

J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans cette histoire. Ce livre me faisait penser trop au livre "Le tueur intime " de Claire Favan. La seule différence est que là nous avons affaire à un imitateur de "L'Artiste". Sinon c'est le même scénario, elle mutile les personnes et les tue, pourquoi on ne le sait pas comme dans "le tueur intime".

Qui a copié sur l'autre ? Deux femmes qui écrivent la même histoire, je trouve cela très bizarre à la limite du plagiat (c'est vraiment mon impression).

Ce livre est le premier d'une trilogie mais vous pensez bien que je ne lirai pas les deux autres tomes, je réserve mon argent pour des livres plus intéressants à mes yeux.

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge "Un mot, des titres" et cette fois le mot était "COEUR" un mot proposé par moi et tiré au sort par Calypso.

Un_mot_des_titres

Posté par toinette80 à 06:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

30 avril 2014

Et puis, Paulette... de Barbara Constantine

ref_dp_image_0

Quatrième de couverture :

Ferdinand vit seul dans sa ferme. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, il passe chez Marceline, sa voisine, et découvre que son toit est sur le point de s'effondrer. Très naturellement, ses petits-fils, les Lulus, lui suggèrent de l'inviter à la ferme. L'idée le fait sourire. Mais ce n'est pas si simple, certaines se font, d'autres pas...Il finit tout de même par aller la chercher.

De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s'agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d'enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette...

 

 

 

Mon impression :

Tout d'abord je tiens à préciser que j'aime beaucoup Barbara Constantine. Je partais sur de bons à priori. C'est ma fille qui me l'a offert et les sorcières m'ont demandé d'en faire une lecture commune pour aujourd'hui que j'ai accepté de suite.

Quelle déception, mais quelle déception.

Une histoire de vieilles personnes qui se mettent en colocation dans une ferme pour ne plus être seuls et cela se passe bien. Ils vont chercher une élève infirmière pour en soigner une. Il recrute un autre jeune pour jardiner et tout cela fonctionne à merveille. C'est une pure utopie. Personne ne paie de loyers mais chacun participe aux frais de la ferme. Ils sont contents car cela leur revient moins cher. On se croirait au pays des bisounours, je ne suis pas rentrée une seconde dans cette histoire où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.

Ce livre a été lu aussi pour le challenge "Vivent nos régions" de Lystig

77266831_o

Posté par toinette80 à 08:11 - - Commentaires [12] - Permalien [#]


14 mars 2014

Le livre des morts de Glenn COOPER

Résumé de l'histoire :

New York, mai 2009. Six morts violentes se succèdent en quelques jours. Les victimes n'ont aucun point commun, hormis d'avoir reçu quelques jours plus tôt une carte postale de Las Vegas, avec, inscrite dessus, une simple date, celle du jour de leur mort. Très vite, la presse s'empare de l'affaire, et celui qu'elle surnomme « Le tueur de l'Apocalypse» a tôt fait de semer la psychose dans la ville.
Désorientées par l'absence d'indices, les autorités se tournent vers Will Piper, ancien profiler d'élite, dont la carrière a brutalement été interrompue à la suite d'un drame personnel. Lorsque de nouvelles cibles reçoivent à leur tour des cartes postales leur indiquant le jour de leur mort, Will va tout mettre en oeuvre pour empêcher le tueur d'agir à nouveau.

Mon avis :

Avec cette histoire nous faisons des sauts dans le temps car nous allons dans les années 1940, dans les années 800 et aussi de nos jours.
Nous apprenons aussi que le nombre 7 est un nombre maudit et donc qu'il ne faut pas avoir de septième enfant et encore mois de septième enfant le septième jour du septième mois de l'an 777, cet enfant sera maudit mais malheureusement cet enfant nait avec son jumeau et comme en ce temps là ils ne savent pas que le premier est le deuxième, le père croit tuer le septième enfant mais en fait il tue le huitième (vous me suivez ?). Cet enfant ne sera pas comme les autres.

Fin des années 1940, les anglais font une découverte sur l'ile de Wight incroyable au point qu'ils en informent Churchill qui lui même en informe les américains. La découverte est transférée en Amérique.

Heureusement plus on avance dans le livre, plus on comprend toutes ces allers et venues dans l'histoire.

A la fin du livre nous découvrons un seceret mondialement caché mais grâce à Glenn Cooper nous le savons, je ne peux vous le révéler mais lisez-le et vous serez aussi dans le secret.

Lu dans el cadre du challenge "Lire sous la contrainte GN+GN"

83111879_o

 

 

 

Posté par toinette80 à 09:50 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

27 février 2014

Le sommeil délivré d'Andrée Chédid

Andree_Chedid_Le_sommeil_delivre

87370228_o

Quatrième de couverture :

"Un jour j'avais vu un poisson se débattre. Il avait fait un trou dans le filet et s'était échappé en laissant beaucoup d'écailles. Mon frère l'avait injurié... Près de lui, je tenais mes bras croisés, mes mains serrées sous mes aisselles, pour ne pas applaudir."

Tout comme le poisson, Samya aussi aurait voulu s'échapper. Echappper à sa condition de femme, à son mariage arrangé par son père, à son existence d'épouse, dans un petit village au bord du Nil, à la maternité, puis à la douleur de perdre un enfant.

Mais, quand on n'a connu que la soumission, est-il possible de se rebeller sans participer à sa propre destruction ?

Andrée Chédid détaille avec délicatesse et subtilité le destin tragique d'une femme condamnée au malheur.

Mon avis :

Je le répète ici pour moi ce fut un énorme coup de coeur. Je 'lai terminé hier soir et j'en ai encore les larmes aux yeux.

Cette histoire raconte la vie d'iune fille de 15 qui a été mariée de force avec un homme de 45 ans.

Samya a perdu sa mère quand elle avait 5 ans. Elle a été élevé par une gouvernante puis placé dans un internat d'où elle ne sortait que le dimanche pour juste manger avec ses frères et son père. Un jour, un de ses frères vient la chercher en pleine semaine pour la ramener chez elle et la marier avec un homme qu'elle ne connaît pas.

Après son mariage elle part chez son mari et ne voit plus les membres de sa famille, elle ne peut aller au village car ce n'est pas digne de son rang. Elle ne peut rien changer dans sa maison car c'est sa belle-soeur qui a fait la décoration et donc il ne faut pas y toucher. Elle ne peut absolument rien faire. Elle tourne en rond comme une bête en cage. Elle se lit d'amitié avec une petite fille en cachette de son mari.

Le pire dans son existence c'est qu'après 10 ans de mariage elle n'a toujours pas d'enfants, elle n'eest pas encore mère et son mari n'a toujours pas de fils. Quand elle devient mère, c'est d'une fille et c'est un catastrophe pour tout le monde sauf pour elle.

Comme Samya n'a jamais eu de chance, elle perd sa fille à l'âge de 6ans de la typhoïde car son mari n'a pas voulu appeler le médecin plus tôt. Elle perd la raison, devient paralysé sans cause apparente et au bout de 2 ans elle arrive à se venger.

Une magnifique histoire racontée tout en douceur. Je n'avais jamais lu Andrée Chédid mais je la relirai.

Ce livre est édité chez j'ai lu au prix de 4,80 euros.

Posté par toinette80 à 07:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

23 février 2014

Conversation de Bernadette CHIRAC avec Patrick de Carolis

 

De_Carolis_Patrick_Conversation_Avec_Bernadette_Chirac_Livre_600840860_ML

Quatrième de couverture :

  • Quand on est la femme de Jacques Chirac on ne peut pas rester trop effacée ! Ou alors on court le risque d'être écrasée... Que vous voulez-vous, je n'aime pas être écrasée.
  • Je ne m'attendais pas du tout à ce qu'il fasse de la politique. Comme disait mon père : "La politique, vraiment, n'était pas dans le contrat de mariage."
  • Quand on est décidé à bâtir une maison ensemble, je crois que le résultat est inébranlable.
  • Je me suis battue. J'espère seulement qu'à limage des ces parents d'enfants blessés le courage ne me quittera pas.
  • C'est très difficile pour moi de me "blinder". Je suis vulnérable, très sensible au scandale.
  • Mon mari tous les matins me dit que j'ai une chance formidable de l'avoir épousé !
  • Il me manque toujours du temps. Comme la tortue, je me hâte avec lenteur.
  • Aimer, c'est forcément être optimiste.

Bernadette Chirac (livre publié en octobre 2001)

 

Mon avis :

J'avais ce livre dans ma PAL depuis des années. Quand l'affaire Trierweiller-Hollande est sortie, les journalistes parlaient beaucoup de ce livre et donc je l'ai cherché, trouvé et lu. C'est très intéressant sur les coulisses du pouvoir. Elle nous explique que tous les présidents de la 5ème république ont eu des maîtresses et toutes les femmes ont fait avec car quand on est femme de président on se tait. Elle parle de tout même de sa fille anorexique, pourquoi elle est devenue anorexique.

Bernadette Chirac nous explique que la femme du président n'a pas de fonction propre sinon d'être la maîtresse de maison de l'Elysée (mais elle ne nous dit pas si il faudrait qu'elle ait un statut)

Au sujet de la politique elle dit "le plus dur ce n'est pas de commencer, ce sera d'y renoncer".
Au sujet des hôpitaux elle nous explique : " Comment voulez-vous parler de réduire les dépenses de santé quand il s'agit de la vie d'êtres humains"

Un livre vraiment très intéressant, si vous voulez je peux le faire voyager.

 

Chirac_1

La photo de leur mariage

Bernadette_Chirac_inside_full_content_pm_v8

Avec leur fille Claude

1995_3g

Quand Jacques Chirac était maire de Paris

 

 

 

Posté par toinette80 à 14:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

03 septembre 2013

Lumière morte de Michael CONNELLY

Résumé

L'ex des Homicides Harry Bosch n'a plus le badge qui lui ouvrait toutes les portes et le couvrait en cas d'ennui. Mais rien à faire : il élucidera le meurtre d'Angella Benton, jeune assistante de production retrouvée morte quelques jours avant un des plus gros hold-up d'Hollywood. Sauf que dès le départ, " on " lui ordonne de renoncer.

Obstiné, Bosch rencontre un des deux policiers ayant enquêté sur le braquage. Celui-ci lui révèle qu'un agent du FBI, une femme, a jadis téléphoné à son collègue pour lui révéler une anomalie dans les numéros de billets recensés par la banque, puis volés. Ainsi commence un des romans les plus sombres et inquiétants de Michael Connelly. Difficulté de l'enquête et présence obsédante d'une force inconnue qui tire toutes les ficelles et entraîne Bosch dans une terrible descente aux enfers, Lumière morte marque le grand retour d'Harry Bosch.

Mon avis :

Mon premier roman de Connelly et je suis déçue, je m'attendais à vraiment mieux.

L'histoire est moyenne (comment peut-on croire qu'il y ait 2 millions de dollars en vraies coupures sur le tournage d'un film ?). Quand je commence un livre avec un début d'histoire rocambolesque, je pars avec un niveau de critique élevé. L'histoire ne s'est pas rattrapé tout le long du livre, la preuve je l'ai lu en avril 2013 et je ne me rappelle plus de l'histoire.

 

Posté par toinette80 à 10:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

03 avril 2013

La méthode simple pour en finir avec la cigarette

En lisant ce livre j'ai eu la révélation de ma vie :

FUMER NE SERT A RIEN.

En le lisant j'ai diminué ma consommation de cigarette et en 3 jours j'ai arrêté de fumer.

Je vous donne le nom de ce livre révolutionnaire car 90 % des avis sur Amazon, sur la Fnac et autres sont très positifs.

Voici enfin le titre :

La méthode simple pour en finir avec la cigarette.

Arrêter de fumer c'est facile !

Ce livre a été écrit par Allen CARR

Cela fait 9 mois que je n'ai pas touché une cigarette et je m'en porte très bien et en effet ce n'est pas difficile. Je fumais environ un paquet par jour et j'ai arrêté en trois jours. Pour tous les fumeurs je vous le conseille.

Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi les magazines font autant de pubs pour les livres de régimes de Cohen ou Dukan et rien, absolument rien sur ce livre. Les lobbies de la cigarette ne font ils pas obstruction à ce livre ? Où les vendeurs de patch car j'ai arrêté sans aucun substitut nicotinique, sans cigarette électronique, je n'ai arrêté la cigarette que grâce à ce livre et je fais vraiment d'énormes économies. Allez faire un tour sur le site Amazon et lisez les commentaires sur ce livre et vous verrez que je n'invente rien. Allez courage et adieu au tabac, bonjour la liberté.

Ma fille va peut-être mettre un commentaire pour vous dire que tout cela est vrai. Je n'en reviens pas moi-même que cela peut être aussi facile d'arrêter de fumer. Si j'avais su que ce livre existait je l'aurai lu depuis longtemps et j'aurais fait d'énormes économies.

Bonne journée à vous tous

Posté par toinette80 à 09:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]