22 août 2014

Trois contes de Gustave Flaubert

36913_2651568

Quatrième de couverture :

A l'église, elle contemplait toujours le Saint-Esprit, et observa qu'il avait quelque de perroquet. Sa ressemblance lui parut encore plus manifeste sur une image d'Epinal, représentant le baptême de Notre-Seigneur. Avec ses ailes de pourpre et son corps d'émeraude, c'était vraiment le portrait de Loulou.
L'ayant acheté, elle le suspendit à la place du comte d'Artois, de sorte que, du même coup d'oeil, elle les voyait ensemble. Ils s'associèrent dans sa pensée...
Et Félicité priait en regardant l'image, mais de temps à autre se tournait un peu vers l'oiseau. (Un coeur simple)

Mes impressions :

Après ma lecture laborieuse de Madame Bovary, je n'avais pas encore de blog de lecture quand je l'ai lu, la lecture de ce livre m'a renoué avec Flaubert.

1ère histoire : Un coeur simple Une histoire très triste, elle a eu une enfance malheureuse. Elle a eut la chance d'être recueillie par Mme Aubain, veuve avec 2 enfants et surtout très avare. Elle prit amitié avec la demoiselle Virginie mais Madame Aubain la mit en pension. Alors elle se tournât vers son neveu Victor mais il partit pour les Amériques. Puis Victor mourut, et Virginie aussi. Et se fut la fin de Madame Aubain et quelques années plus tard, sourde et aveugle, de la servante.   
Pour moi ce fut une histoire poignante, j'ai beaucoup aimé la lire et regrettée qu'elle ne soit si courte.


2ème histoire : La légende de Saint Julien l'Hospitalier   A la naissance de Julien ses parents ont reçu deux messages divins :
 A la mère " Réjouis-toi, Ô mère ! Ton fils sera un Saint" 
 Au père "Ah ! Ah ! Ton fils... Beaucoup de sang ! Beaucoup de gloire ! Toujours heureux! La famille d'un empereur"
Un fils unique. Des prophéties dès la naissance qui se réalisent. Puis ce fut le fils qui a eu une prophétie :
Au fils " Maudit ! Maudit ! Maudit ! Un jour, Coeur féroce tu assassineras ton père et ta mère !"
Un superbe conte très noir mais qui donne l'espoir aux âmes les plus noires et nous nous apercevons que tout le monde peut se racheter et bien finir sa vie.

3ème histoire : Hérodias
Je ne l'ai pas lu car je ne connais rien à l'histoire d'avant Jésus Christ.

 

 

Posté par toinette80 à 06:07 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


18 avril 2014

Mouchons nos morveux de Jean-Louis FOURNIER

mouchons_nos_morveux_conseils_aux_parents_qui_ne

Quatrième de couverture :

Pourquoi les enfants pleurent ? C'est la faute des parents.
Pourquoi les enfants s'ennuient ? C'est la faute des parents.
Pourquoi les enfants ont de mauvaises notes ? C'est la faute des parents.
Pourquoi les enfants ne réussissent pas dans la vie ? C'est la faute des parents.
Pourquoi il pleut ? C'est encore la faute des parents. Les enfants ont toujours raison, parce qu'ils sont les enfants.
Les parents ont toujours tort, parce qu'ils sont les parents.
Assez. Parents, révoltons-nous, mouchons nos morveux !

31897242

Mon avis :

Encore un Fournier que j'ai adoré comme tous les Fournier. Quel auteur !!!

J'ai le plaisir de vous retranscrire la convention relative aux droits des parents :

  • Les parents ont droit au respect, on ne doit pas les battre ni se foutre de leur gueule.
  • Les parents ont droit aux places assises
  • Les parents ont droit à l'erreur
  • Les parents ont le droit de choisir le programme de télé
  • Les parents ont droit au plus gros morceau de gâteau
  • Les parents ont droit au bonheur
  • Les parents ont le droit de rire
  • Les parents ont le droit d'en avoir marre de leurs enfants.

Moi je signe à 100% cette convention et vous ?

J'ai aussi repérer deux phrases dont je suis entièrement d'accord :

  • Ne traitez jamais votre fils (ou fille) de fils (ou fille) d'imbécile
  • Certains enfants ont honte de leurs parents et le disent, certains parents ont honte de leurs enfants et se taisent.

Lisez-le et vous passerez un très bon moment.

JeanLouisFournier

MERCI MONSIEUR FOURNIER

 

 

Posté par toinette80 à 16:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 mars 2014

Journal d'un chat assassin d'Anne FINE

Journal_d_un_chat_assassin

Quatrième de couverture :

Lundi j'ai tué un oiseau. C'est vrai
Ellie, ma maitresse a sangloté si fort en me serrant contre elle que j'ai cru me noyer. Mais dites-moi, qu'est-ce que je suis censé faire quand une petite boule de plumes m'arrive entre les pattes ? Je suis un chat, tout de même.

Mercredi, j'ai rapporté une souris morte à la maison. Je ne l'avais même pas tuée. Ellie a encore beaucoup pleuré.

Et jeudi, il y a eu cette regrettable histoire de lapin...

 

C'est un livre pour les enfants qui aiment déjà lire tout seuls.

Les illustrations de Véronique DEISS

chat_assassin_1

 

Mon avis :

Un chat raconte une semaine de sa vie.

C'est rempli d'humour quand nous possédons un chat et un jardin (ce qui est notre cas).

Voilà un petit livre qui fera rire les petits mais aussi les plus grands.  A acheter les yeux fermés, même quand, comme moi, on n’a plus depuis longtemps « l’âge légal » de lire la collection Mouche… (entre 7 et 9 ans). Et c’est là que la magie de la lecture intervient : il n’est jamais trop tard pour découvrir un livre avec les mêmes yeux que ceux à qui il est destiné !

commentaires

Posté par toinette80 à 16:15 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

06 septembre 2013

La servante du Seigneur de Jean-Louis FOURNIER

la_servante_du_SeigneurRésumé :

Ma fille était belle, ma fille était intelligente, ma fille était drôle… 
Mais elle a rencontré Monseigneur. Il a des bottines qui brillent et des oreilles pointues comme Belzébuth. Il lui a fait rencontrer Jésus. Depuis, ma fille n’est plus la même. 
Elle veut être sainte. 
Rose comme un bonbon, bleue comme le ciel.

 

 

 

Mon avis :

Tout d'abord un énorme merci à ma fille qui m'a offert ce livre de la rentrée littéraire, elle ne pouvait pas se tromper car j'adore Jean-Louis Fournier.

Comment faire quand sa fille, devenue unique suite à la mort de ses deux frères handicapés, ne vous parle plus car elle est sous l'emprise d'un "gourou" désigné par Monseigneur.
Ce livre est un énorme cri d'amour pour sa fille. Il ne comprend pas tous les reproches qu'elle lui fait. Il ne comprend pas ses demandes d'argent car elle a fait voeu de pauvreté. A quoi cet argent va servir ? Un mur s'est construit entre eux, cela fait 10 ans qu'il ne passe plus Noël ensemble.
Dans son droit de réponse, sa fille ne comprend pas son père et son livre mais pour Jean-Louis Fournier c'est sa façon de dire les choses. Il a toujours fait cela et c'est grâce à cela qu'il s'eest fait de l'argent (qu'elle réclame).

Courange Monsieur Fournier, j'espère qu'elle vous reviendra.

Posté par toinette80 à 11:33 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

06 août 2013

Le voleur de regards de Sebastian FITZEK

Résumé :

Une vague de crimes d'une cruauté sans précédent s'abat sur Berlin. Un tueur en série s'infiltre dans les foyers en l'absence du père de famille, tue la mère, enlève l'enfant et accorde un ultimatum à la police pour le retrouver.
Passé cet ultimatum, l'enfant est assassiné. En référence à l'oeil gauche qu'il prélève sur ses victimes, les médias lui ont attribué un surnom : le Voleur de regards...
Alexander Zorbach, un ancien policier devenu journaliste, se rend sur une nouvelle scène de crime. Une mère de famille a été assassinée et son fils de 9 ans a disparu.
Alexander se retrouve pris dans l'engrenage du jeu machiavélique auquel se livre le Voleur de regards, qui veut lui faire porter le chapeau.
Zorbach a 45 heures pour retrouver l'enfant et prouver son innocence. Le compte à rebours est lancé...

Mon avis :

Un grand merci à Lystig de mavoir prêté ce livre et merci à Alex de me l'avoir envoyé.

Un Thriller comme je les aime, haletant jusqu'à la dernière ou presque? Car là, la fin m'a beaucoup déçu (ou je n'ai pas compris). Je n'ai vraiment pas compris la fin.
Dans ce livre j'ai beaucoup appirs sur la vie des non-voyants et c'est très intéressant.
Mon enthousiasme s'arrête là à cause de la fin, cela m'a gaché mon plaissir.

 

Posté par toinette80 à 10:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


06 mai 2013

Veuf de Jean-Louis FOURNIER

veuf

Quatrième de couverture :

"JE SUIS VEUF, SYLVIE EST MORTE LE 12 NOVEMBRE.

C'EST BIEN TRISTE.

CETTE ANNEE, ON N'IRA PAS FAIRE LES SOLDES ENSEMBLE."

Mon avis :

Page 19 :

"Cette année, très peu m'ont souhaité bonne année ou bon Noël.
C'est étrange, les gens n'osent pas parler de bonheur à celui qui vient d'avoir un grand malheur.
Je ne comprends pas. C'est justement quand on a eu un grand malheur qu'on a besoin de voeux de bonheur, ceux qui sont déjà heureux n'en ont pas besoin. Quand vous êtes malheureux, on dirait que le société souhaite que vous le restiez. Définitivement."

Je vous ai recopié cette partie car je la trouve terriblement juste.

J'ai lu ce livre après le décès de Monsieur Colin, cette personne de ce blog l'ont connu. Il est décédé comme Sylvie d'une crise cardiaque et je pensais prêter ce livre à sa femme pour lui remonter le moral. Mais non dans quelques temps peut-être mais c'est encore un peu juste, il est mort en janvier (le 11). Jean-Louis Fournier parle de son veuvage avec sourire et tristesse. Il a la possibilité de le voir comme cela (mais je pense que c'est sa vie qui lui a appris à réagir comme cela).

Le Manque doit être terrible après 40 ans de mariage. Que faire sans elle ? Parait-il que c'est la première année la plus difficile à passer car on pense toujours à l'an d'avant quand notre moitié était encore là. Mon beau-père m'a dit le jour de la mort de ma belle-mère "Maintenant je suis tout seul" (ils venaient de fêter leur 50 ans de mariage). Je pense que c'est absolument vrai car tant qu'on est deux ça va même dans les pires galères car chacun tire l'aute du bon côté mais après, que faire qunad on se retrouve tout seul ? Je ne sais pas et je ne veux pas le savoir.

Un très grand moment d'émotion.

Posté par toinette80 à 16:04 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

06 avril 2013

Marée blanche de Jean FAILER

Maree_Blanche_Jean_Failler

Quatrième de couverture :

Comme il y a pénurie d'inspecteurs au commissariat de Concarneau, Mary Lester y est détachée pour enquêter sur la mort d'un jeune homme.

Oh, rien de bien mystérieux, vraisemblablement un règlement de comptes entre marginaux. Voire…

On le sait, Mary Lester a le chic pour apercevoir, derrière des faits paraissant évidents, d'autres qui le sont moins. Et quand elle a saisi un fil conducteur, on peut compter sur elle, en dépit du scepticisme de ses nouveaux supérieurs, pour débrouiller tout l'écheveau.

Elle va s'immerger dans une petite ville secouée par la crise de la pêche, découvrant, dans un monde dont elle ignore tout, des personnages aussi fragiles que rudes, bien attachants malgré leurs manières brusques.

Et il y a urgence, car si la marée noire tue la flore et la faune, la marée blanche, elle, tue les hommes.

Mon avis :

J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre pour différentes raisons. J'ai appris énormément de choses sur le métier de marins comme le salaire négatif (oui cela existe malheureusement), sur la vie de femmes de marins qui se demandent si elles reverront leurs maris et si elle pourront avoir assez d'argent pour nourrir leurs familles. La vie enfin sur les bretons que je ne connaissais pas du tout et de leurs familles. J'ai eu un petit souci avec les mots typiques comme le mot "RAMANDER", je ne sais pas ce que cela veut dire. Un livre vraiment très intéressant et l'histoire policière est gentillette et cela fait du bien après quelques livres très difficiles.

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge "Vivent nos régions" de Lystig 77266831_o

et aussi dans le cadre du challenge "Polar" de Lilliba77158541_p

Posté par toinette80 à 15:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 juillet 2011

Satané Dieu

41jO+SHRb7LQuatrième de couverture :

Quand Dieu eut fini le monde, il se recula pour l’observer. Et il dit : « Cela est bon. Peut-être trop bon pour eux... »
Dieu loge maintenant avec saint Pierre au dernier étage d’une grande tour. Dieu s’ennuie. Les hommes s’amusent. Dieu est jaloux.
« Vous avez réussi le paradis, il n’y a pas de raison que vous loupiez l’enfer », lui dit saint Pierre.
Encouragé, Dieu invente dans la foulée: la famine qui décime, la culpabilité pour tout gâter, la rentabilité pour tout gâcher, TF1, la surpopulation jusqu’à saturation, les guerres de religion comme punition, après Mozart, Jean-Michel Jarre, et, pour se marrer pendant les fêtes de fin d’année, un bon raz de marée... Un essai de théologie légère, qui ose enfin regarder Dieu dans les yeux.

Mon avis :

Je continue ma lecture des livres de Jean-Louis Fournier et celui-là m'a fait autant rire que les autres. Après plusieurs lectures difficiles cela fait un bien fou.

J'ai le plaisir de vous mettre quelques inventions de Dieu :

  • Après les dents, Dieu a inventé la rage dents
  • Après le cerveau, Dieu a inventé la migraine
  • Après l'agneau, Dieu a inventé le loup
  • Après le violon, Dieu a inventé André Rieu (ma préférée)

Posté par toinette80 à 11:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

28 mai 2011

Qu'est-ce qui fait courir Jane ?

51Z6NYMD3TLRésumé :

Une après-midi de printemps, Jane Whittaker sortit pour acheter des oeufs et du lait, et oublia qui elle était..." Tout ce qu'on sait de Jane, c'est qu'elle se trouve, seule, dans une rue de Boston, vêtue d'une robe tachée de sang, avec 10 000 dollars en poche.
Mais qui est-elle ? Est-elle criminelle ou veut-on la faire paraître telle ? A Boston, la bourgeoisie est un monde fermé, qui sait se taire. Avec le sens de la hiérarchie et des convenances... On a dit de Joy Fielding qu'elle était "l'experte du suspense domestique".
Qu'est-ce qui fait courir Jane ? en donne une nouvelle preuve éclatante.

Mon avis :

Un livre qui nous tient en haleine jusqu'à la fin dont je n'ai pas découvert. J'en suis restée suspéfaite en la lisant. Un très bon thriller que je peux conseiller à toutes celles qui aiment les polars du genre de Mary Higgins Clark.

Ce livre a été lu pour le challenge du petit bac 59180916

Posté par toinette80 à 08:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

28 avril 2011

Jean-Louis Fournier

Fournier

Résumé  du livre "J'irai pas en enfer"

Insupportable garnement, provocateur né, impénitent redoutable et redouté, jamais avare de sacrilèges… Tel a été Jean-Louis Fournier dans sa jeunesse, un épi constamment dressé sur la tête comme marque indélébile d'être retors, inscrit malgré lui dans un collège catholique, pour le malheur de ses enseignants. "J'irai certainement en enfer, bonne-maman le dit souvent." À vrai dire, le narrateur fait tout pour y aller. À force de péchés mortels. Il gâche un jour de procession, il regarde les Vénus dénudées dans le Larousse illustré, il pense à Jésus chaque fois qu'il mange un cornichon, il déplace une statue de la Vierge pour la faire trôner au-dessus de toilettes à la turque… "J'étais une honte pour mes parents, pour le collège, pour la France, pour l'humanité. Dieu devait regretter de m'avoir créé." Seule l'écoute du Concerto pour violon en mi mineur de Felix Mendelssohn lui permet, en de rares occasions, de monter au ciel…

Mon avis :

J'aime beaucoup cet auteur et ce livre ne m'a pas déçu. Il raconte son enfance sur le ton de la plaisanterie, un vrai bonheur de lecture.

 

Résumé du livre "Le C.V. de Dieu"

Le ciel était fini, la terre était finie, les animaux étaient finis, l'homme était fini. Dieu pensa qu'il était fini aussi, et sombra dans une profonde mélancolie. Il ne savait à quoi se mettre. Il fit un peu de poterie, pétrit une boule de terre, mais le coeur n'y était plus. Il n'avait plus confiance en lui, il avait perdu la foi. Dieu ne croyait plus en Dieu. Il lui fallait d'urgence de l'activité, de nouveaux projets, des gros chantiers. Il décida alors de chercher du travail, et, comme tout un chacun, il rédigea son curriculum vitae...

Mon avis :

Encore un pur plaisir de lire ce livre. Il dénonce tous les problèmes de la Terre à travers d'un entretien de Dieu avec un employeur. Dieu essaie de se justifier et critique beaucoup les hommes. Je trouve qu'il trouve les mots justes pour essayer de nous faire réagir. Merci Monsieur Fournier.

Merci à Pimprenelle pour cette redécouverte de Jean-Louis Fournier et j'espère que beaucoup vont l'apprécier.

 

Posté par toinette80 à 02:18 - - Commentaires [8] - Permalien [#]