16 mars 2015

Ca peut pas rater ! de Gilles LEGARDINIER

9782265098367

Résumé :

- J'en ai ras le bol des mecs. Vous me gonflez ! J'en ai plus qu'assez de vos sales coups ! C'est votre tour de souffrir !
Marie pensait avoir trouvé l'homme de sa vie, jusqu'à ce que son couple implose de façon brutale et scandaleuse.
Anéantie, elle prend une décision sur laquelle elle jure de ne jamais revenir : ne plus faire confiance aux mâles et surtout, ne plus rien leur passer.
Ni dans sa vie privée, ni au travail. On remet les compteurs à zéro. On renverse la vapeur. La gentille Marie est morte, noyée de chagrin. À présent, c'est la méchante Marie qui est aux commandes.
Marie est remontée comme un coucou. Marie ne croit plus à l'amour, ce mirage source de tous les malheurs des femmes.
Mais voilà, Marie a du cœur, une famille, des amies aussi tordues qu'elle et une soif de vivre qui n'a pas fini de la précipiter dans des plans impossibles. Et si, au-delà de ses illusions perdues, il était temps pour elle de découvrir tout ce qui vaut vraiment la peine d'être vécu ?

Mes impressions :

J'ai appris un nouveau mot avec ce livre : "Je te globique", c'est à dire "Je t'aime" entre amis.

J'ai aussi appris cela "On devient vieux lorsque l'on cesse d'apprendre", alors j'espère ne jamais devenir vieille et avoir toujours des choses à apprendre.

Au sujet de l'histoire, j'ai passé un très bon moment rempli de joie et de moment plus intime. Ce livre parle de nos relations entre couples mais aussi les relations au travail, ce livre ne manque pas de parler de plan de restructuration et je trouve cela bien.

Marie s'est fait plaquer comme une mal-propre par Hugues, son amour qu'elle adorait, alors elle jure de se venger par otus les moyen s possibles et imaginables. Elle complote avec son amie Emilie, qui n'est pas toujours d'accord avec les choix de Marie, mais elle suit quand même.

La fin est comme je l'avais imaginée, une très belle fin, une très belle histoire d'amour et d'amitié.

MERCI MONSIEUR LEGARDINER POUR CE DÉLICIEUX MOMENT.

 

Posté par toinette80 à 11:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


12 mars 2015

Même les politiques ont un père d'Emilie LANEZ

9782234077621_x_0

Quatrième de couverture :

Père manquant ou père trop présent, défié, chéri ou renié : de quel père Manuel Valls, François Hollande, Marine Le Pen, Jean-François Copé, François Bayrou, Ségolène Royal, Arnaud Montebourg, Najat Vallaud-Belkacem, Nicolas Sarkozy, Pierre Moscovici, François Baroin ou Marisol Touraine sont-ils les enfants ? Et ces pères, auprès desquels ils ont fourbi leur exceptionnelle ambition, qu’ont-ils transmis pour que leur progéniture fasse montre d’une telle voracité ?

Émilie Lanez a reçu, au cours de son enquête, beaucoup de confidences, parfois très inattendues, de personnalités politiques pourtant habituellement secrètes. Ces récits, croisés à ceux de leurs parents, de leur fratrie et de leurs proches, sont inédits. On y comprend combien tous, sans exception, demeurent prisonniers de leur histoire familiale.

 

Mes impressions :

Certains hommes politiques, je les comprends mieux depuis que j'ai lu ce livre.

J'ai enfin compris pourquoi Nicolas Sarkozy aimait autant l'argent, le pouvoir et un besoin de se faire aimer par tout le monde. Son père ne l'aime pas, il le traite comme un "petit conseiller municipal" car il n'est que Président de la France, il aurait été président des Etats Unis cela aurait beaucoup mieux.

J'ai enfin compris pourquoi Marisol Touraine est si mal habillé : c'est son père qui a plus de 80 ans qui choisit ses vêtements.

J'ai enfin compris pourquoi Marine Le Pen fait de la politique car c'est la seule façon qu'elle avait de voir son père.

J'ai enfin compris pourquoi François Bayrou me semble si sympathique. Son père est mort le même jour que Monsieur Pompidou (président de la France) le 2 avril 1974.  François Bayrou a 6 enfants et 19 petits enfants.

J'ai enfin compris pourquoi Jean-François Copé est aussi indu de sa personne. Ses parents l'admirent au plus haut que l'on puisse admirer quelqu'un même si on leur fait remarquer qu'il a fait des choses pas nettes, les parents affirment que cela ne peut pas être vrai.

J'ai enfin compris pourquoi Ségolène Royal parait aussi froide, elle a du se battre contre son père à l'aâge de 19 ans et ne lui a plus jamais recauser.

J'ai enfin compris pourquoi François Hollande fait des petites blagues car il voulait vraiment faire rire son père qui était dépressif.

 

Ce livre m'a apporté beaucoup sur la connaissance des hommes politiques car j'adore la politique mais je n'aurrai jamais pu en faire à cause des couleuvres qu'il faut avaler.

 

Posté par toinette80 à 08:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 mars 2015

L'homme qui ment de Marc LAVOINE

003363163

Quatrième de couverture :

Communiste et charmeur, cégétiste et volage : tel était Lulu, mon père. Menteur aussi, un peu, beaucoup, passionnément, pour couvrir ses frasques, mais aussi pour rendre la vie plus belle et inattendue.
Lulu avait toujours une grève à organiser ou des affiches à placarder. La nuit venue, il nous embrigadait, ma mère, mon frère et moi, et nous l’aurions suivi au bout du monde en trimballant nos seaux de colle et nos pinceaux. Il nous faisait partager ses rêves, nous étions unis, nous étions heureux.
Évidemment, un jour, les lendemains qui chantent se sont réduits à l’achat d’une nouvelle voiture, et Che Guevara a fini imprimé sur un tee-shirt.
Le clan allait-il survivre à l’érosion de son idéal et aux aventures amoureuses que Lulu avait de plus en plus de mal à cacher ? Collègues, voisines, amies ; brunes, blondes, rousses : ses goûts étaient éclectiques. Lulu était très ouvert d’esprit.
Sans nous en rendre compte, nous avions dansé sur un volcan. L’éruption était inévitable.

Mon avis :

L'histoire du père de MArc LAVOINE mais aussi de sa famille et de la banlieue parisienne des années 60-70, proche de l'aéroport d'Orly à Wissous.

Un morceau de vie de ces années là avec  tout leurs excès, leurs chagrins et leurs non-dits. Son père buvait et trompait sa mère mais à cette époques là cela se faisait dans beaucoup de familles (mais il n'était pas battu). J'ai plus aimé quand il racontait l'histoire de sa mère.

Je m'étais juré que je ne lirai plus d'autobiographie de chanteurs ou d'acteurs sans intérêt mais j'aime Marc Lavoine, j'aime ses chansons et j'aimais bien quand il en parlait alors ma fille me l'a offert pour mon anniversaire (merci) mais je n'ai rien appris de cette époque. Je pense même que Marc Lavoine a eu une enfance heureuse par rapport à d'autres dans les mêmes conditions sociales. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé mais cela n'a pas était un coup de coeur.

Merci Céline pour ce joli cadeau. J'ai hâte de lire ton avis.

Posté par toinette80 à 06:33 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

30 septembre 2014

Demain j'arrête ! de Gilles LEGARDINIER

51Tz0fru81L

Quatrième de couverture :

Et vous, quel est le truc le plus idiot

que vous ayez fait de votre vie ?

Au début, c'est à cause de son nom rigolo que Julie s'est intéressée à son nouveau voisin. Mais très vite, il y a eu tout le reste : son charme, son regard, et tout ce qu'il semble cacher... Parce qu'elle veut tout savoir de Ric, Julie va prendre des risques de plus en plus délirants...

 

Mes impressions :

Quelle histoire ! J'ai adoré, j'ai lu ce livre d'une traite. Julie m'a tellement fait penser à ma fille (par son âge) et ma soeur (par son métier). Puis le quartier m'a tellement fait penser au quartier de ma fille : l'arabe toujours ouvert, la boulangerie ouverte et toujours avec du monde et la fleuriste et la libraire, en le lisant je me suis retrouvée à Paris.
Julie voit un nouveau nom sur une boite aux lettres et il est rigolo, il s'appelle Ricardo Patatras. A partir de ce jour, elle vout tout connaitre de cet homme. Elle le surveille, elle scrute sa boite aux lettres et il lui arrive sa première catastrophe. On se demande jusqu'où peut aller Julie dans sa "folie". Elle nous bluffe à chacune de ses décisions, j'ai beaucoup ri et cela m'a fait un bien fou malgré mes douleurs, j'en redemande mais j'ai peur d'être déçue de ses autres livres alors j'attends vos avis.

Ce livre a été en lecture commune avec Philippe et Céline ma fille.

 

Posté par toinette80 à 10:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 juin 2012

Travail soigné de Pierre LEMAITRE

Quatrième de couverture :

"Il y a eu un meurtre à Courbevoie..." Message bien laconique pour un crime aussi épouvantable.
Camille Verhoeven comprend très vite que dans cette affaire les explications rationnelles seront inopérantes. Et il a raison. Parce que les crimes illogiques, horribles, gratuits, vont se succéder, que la presse va très vite se déchaîner contre la "méthode Verhoeven", que le juge Deschamps, le Parquet, le ministre lui-même, n'auront de cesse de le dessaisir de l'affaire pour manquements à la discipline.
Et parce que Camile Verhoeven va formuler une hypothèque... à laquelle personne ne veut croire. Une hypothèque hors norme. Camille a beau y être habitué, ça agace.
Et il va bientôt se retrouver seul face à un assassin qui semble avoir tout compris, tout prévu, tout manipulé. Jusqu'au moindre détail. Jusqu'à la vie même de Camille qui n'échappera pas au spectacle terrible que le tueur a pris tant de soin à organiser dans les règles de l'art.

Mon avis :

Tous les crimes de ce livre sont tirés de romans policiers comme le dahlia noir de James Ellroy ou American Psycho de Bret Easton Ellis et bien d'autres. Je ne vous en fais pas la liste car sinon je vous dévoilerai trop l'histoire. C'est étonnant cette façon de faire un livre par rapport à d'autres romans policiers, c'est la première fois que je lis un livre écrit de cette façon. Comme je n'ai lu aucun livre cité, cela me donne encore beaucoup de lectures à venir. Nous sommes happés dans l'histoire et je me suis longtemps demandé où le meurtrier voulait en venir.
LA 2ème partie est intense, même si je connaissais la fin puisque j'ai lu "Alex" en premier et donc pour ma part le suspense était moindre. Dans la confrontation entre l'assassin et le meurtrier cela m'a fait penser à "Level 26 : tome 1"car ils en font une histoire personnelle.
A l'inverse de plusieurs blogueuses, les crimes de ce livre ne m'ont pas fait trembler tant que cela mais j'ai lu du Chattam et du King donc à côté de ces auteurs, Lemaitre est gentil. Pour moi, c'est un bon roman policier pour l'été.

Je remercie Une Comète pour le prêt de ce livre. Pourrai-tu me redonner ton adresse pour que je puisse te renvoyer le livre.

Posté par toinette80 à 13:06 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


06 juin 2012

Les menottes et le radiateur

radiateurQuatrième de couverture :

Vous dinez chez des amis.

La conversation roule sur la passion.

On raconte une histoire :

Amour fou, menottes et radiateur...

L'imagination de chacun s'enflamme.

Le plus torride reste à venir.

Choderlos de Laclos et Vivant Denon hantent
ce jeu littéraire, aussi moderne que malicieux.

Un clin d'oeil plein de légéreté

et d'humour.

Mon avis :

Je remercie tout d'abord Noukette pour le prêt de ce livre.

C'est un roman épistolaire qui nous raconte une histoire banale. Une femme tombe amoureuse d'un anglais. Elle invite trois hommes mais en croyant n'en invitant qu'un seul. De ce fait les 3 hommes se vengent d'une drôle de manière.
Pour moi ce fut 94 pages sans saveur, sans tension, ce fut une grande déception.

Posté par toinette80 à 10:20 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

08 avril 2012

Alex

Alex-Pierre-Lemaître-205x300

Présentation de l'éditeur :

Alex, une jeune femme de 35 ans, belle et attirante, essaie des perruques dans un magasin du boulevard de Strasbourg. Quelques heures plus tard, elle est enlevée par un inconnu qui la suivait, jetée dans une camionnette et séquestrée dans un hangar désaffecté. Le ravisseur a organisé sur place un théâtre de tortures qu'elle va subir jusqu'à l'horreur. Alex parvient à se libérer avant que la police ne la retrouve, et n'identifie son tortionnaire, suicidé sur le périphérique. Dès lors, l'énigme d'Alex et de son passé ne peut plus lâcher le lecteur, qui la découvre du point de vue de la victime et de ses bourreaux, jusqu'au terme d'une tragédie imprévisible et fatale. Il est impossible d'en dévoiler davantage sans déflorer une intrigue d'une intelligence et d'une construction diaboliques qui touchent à la perfection. L'écrivain se révèle dans le ton et le style du récit (d'une feinte impassibilité) à l'image du commandant Verhoeven, le flic qui élucide la tragédie d'Alex, d'une attachante complexité. Pierre Lemaître, qui déclare "je ne cherche à écrire que des livres qu'Hitchcock aurait voulu filmer", porte à son comble, sans le moindre artifice ni trucage, l'art du suspense et de la peur.

Mon avis :

Ce livre est écrit en 3 parties.

Dans la première partie Alex est captive.
Dans la deuxième partie, plusieurs meurtres se produisent.
Dans la troisième partie, nous avons toute explications.

Ce livre démontre que les preuves peuvent être fabriquées, inventées ou suggérées. Heureusement qu'il y a le flair des policiers pour démêler le faux du vrai.

J'ai bien aimé ce livre mais sans plus. J'ai deviné le pourquoi dès la deuxième partie et cela gâche un peu l'histoie. Un livre étonnant mais sans plus, il y a quelques invraisemblances et surtout des faits médicaux qui sont impossibles.

Je relirai un livre de cet auteur pour me faire une vraie idée de son oeuvre.

Livre, emprunté à la bibliothèque de Paris, lu chez ma fille en novemvre 2011.

Posté par toinette80 à 08:04 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

11 novembre 2011

L'or et la boue : Haumont 14-16

59425484

livre écrit par Christophe LAMBERT

Quatrième de couverture :

L'enfer des tranchées !

"Comme beaucoup de garçons, j'avais joué à la guerre lorsque j'étais enfant. Mais le jour où je me suis retrouvé au milieu d'une bataille, cela n'avait plus rien d'un jeu, ça je peux vous le garantir. C'était le 14 décembre 1914, à Flabas, du côté de Verdun"

Mon avis :

Récit romancé de la guerre 14-18 qui conveint parfaitement à des collégiens. Ils lisent une histoire sur la grande guerre, ils apprennent beaucoup. C'est un récit qui nous décrit une aventure pour découvrir le trésor de Nyctalope.

Livre de 120 pages mais qui retrace bien l'horreur de la guerre et surtout des tranchées.

Combats de Verdun :

  • 377 000 morts français
  • 337 000 morts allemands

La guerre des tranchées de Verdun durera de 1916 à 1918

En ce jour de commémoration, ne les oublions pas

Je vous mets le lien de mon hommage de l'an dernier


 

J'ai le plaisir de vous mettre le lien vers le blog d'une amie qui n'oublie pas.



 

Posté par toinette80 à 05:57 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

15 octobre 2011

La nuit des enfants rois

franceloisirs1166-1982Résumé :

Cela se passe, une nuit, dans Central Park, à New York : sept adolescents sont sauvagement agressés, battus, certains violés. Mais ces sept-là ne sont pas comme les autres : ce sont des enfants-génies.

De l'horreur, ils vont tirer contre le monde une haine froide, mathématique, éternelle. Avec leur intelligence, ils volent, ils accumulent les crimes parfaits. Car ces sept-là ne sont pas sept : ils sont un.

Ils sont un seul esprit, une seule volonté. Celui qui l'a compris, Jimbo Farrar, lutte contre eux de toutes ses forces. A moins qu'il ne soit de leur côté...


Alors, s'ils étaient huit, le monde serait à eux et ce serait la nuit, la longue nuit, La Nuit des enfants rois.

 

 

Mon avis :

Ce livre m'a vraiment scotché car d'une part il a été écrit il y a 30 ans mais il n'a pas vieilli et deuxièment il n'a y aucun temps mort. Nous demandons du début à la fin si les 7 existent vraiment ou si c'est dans le cerveau de Jimbo. Dans ce livre apparait le spectre dfe big brother. Vraiment un livre que je vous conseille fortement.

Lu dans le cardre du challenge "un mot : des titres". Ce mot est "Nuit". J'ai choisi ce livre car j'avais proposé le mot "enfant" et c'est le mot "nuit" qui a été tiré au sort, alors j'ai fait d'une pierre deux coups.Un-mot-des-titres

Posté par toinette80 à 07:09 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

21 septembre 2011

Une pièce montée

Quatrième de couverture :

La pièce montée arrive, sur un plateau immense porté par deux serveurs. Vincent voit osciller au rythme de leur marche cette tour de Babel en choux à la crème, surmontée du traditionnel couple de mariés. Il se dit : C'est moi, ce petit bonhomme, tout en haut. C'est moi. Il se dema,de qui a pu inventer un gâteau aussi ridicule. Cette pyramide grotesque ponctuée de petits grains de sucre argentés, de feuilles de pain azyme vert pistache et de roses en pâte d'amandes, cette monstrusosité pâtissière sur son scle de nougatine. Et ce couple de mariés parché au sommet, qu'est-ce qu'il symbolise, au juste ?

Mon avis :

J'aime beaucoup les livres chorales et celui-là ne déroge pas à la règle. Nous voyons le mariage à travers 9 personnes. Il nous raconte le mariage bourgeois dans toute sa splendeur. Nous voyons aussi le bal des faux-culs car il faut faire semblant d'être heureux d'être là, d'être une famille unie et tout ce qui va avec.
Malheureusenet cela se passe dans toutes les réunions de famille. On crititque avent d'arriver, on fait bonne figure pendant et l'on déverse sa haine au retour. J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre qui décrit la vie familiale.

Résumé des personnages dans l'ordre d'appartiton dans le livre :

  1. Pauline : Petite fille qui a hête d'aller au mariage de Bérengère et Vincent. Sa mère l'a prévenu qu'il y avazint une fille malade. Pauline ne comprend pas pourquoi sa tante ne veut pas que la malade (Lucie) ne soit pas sur les photos.
  2. Bertrand : Le prêtre qui se sent fatigué et habité par une âme maléfique. Il expédie le mariage. IL a une prfonde réflexion sur le pourquoi du mariage religieux. Il se sent seul car personne ne se souveindra de lui, quoique !
  3. Madeleine : La grand-mère de Bérengère. Elle n'apprécie pas qu'on prenne soin d'elle, suaf Catherine. Elle pense à sa moitié et en rêve, elle l'a perdu 60 plus tôt.
  4. Hélène : Mère de Pauline, se pose beaucoup de questions sur son propre mariage. Elle a tout mais n'est pas heureuse. Alors que faire ?
  5. Marie : Soeur de Bérengère, 28 ans, célibataire. Elle est le vilain petit canard de la famille. Elle a achté un chapeuaridicule. Elle veut repartir mais reste pour ses neveux. Elle est à la table des célibatires et contre toute attente, elle rencontre quelqu'un.
  6. Jean-Philippe : Oncle de la mariée. Il est le deuxième vilain petit canard. Il s'est marié avec une fille de parents modestes. Il a monté son entreprise seul et il a fait fortune. Sa femme ne peut avoir d'enfants et lui ne veut pas en adopter. ILs s'aiment profondément.
  7. Vincent : Le marié. Se pose beaucoup de questions au sujet de son mariage, de son amour envers Bérengère. Il a eu un coup de foudre pour elle. Il tombe malade le jour de l'essayage de son costume. A-t-il vraiment fait le bon choix ?
  8. Damien : Ami de Bérengère, célibataire et beau gosees. Ne va aux mariages que pour se faire des "moches" ou des "vieilles". Mais tel est pris qui croyait prendre.
  9. Bérengère : La mariée, racompagne sa grand-père dans sa chambre. Elles se parlent, Bérengère pose une question indiscrète et ne s'attend pas à découvrir un secret de famille. Cela la bouleverse.

Ce livre a été lu pour une lecture commune avec "A propos des livres".

Posté par toinette80 à 10:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]