08 mars 2015

Nos étoiles ont filé d'Anne-Marie REVOL

indexnnn

Quatrième de couverture :

C'est étrange...

Dans le vocabulaire courant, quand on perd son père, sa mère ou ses deux parents, on dit qu'on est "orphelin".

Quand on perd sa femme, on dit qu'on est "veuf", ou "veuve" quand c'est son époux.

En revanche, quand on perd ses enfants, on ne dit rien. Il n'y a pas de mot pour désigner cet état.

Mon impression :

C'est un journal qui commence le jour de la mort de ses 2 filles jusqu'à la naissance de son fils, 15 mois plus tard.

Ce livre n'est qu'un cri de douleur mais comment cela pourrai être différent. Il est aussi plein d'espoir. Elle explique comment elle survit en se poussant au cul pour sortir tous les week-ends avec son mari. Ils se refusent de rester cloîtrer chez eux. Elle nous explique comment elle passe les anniversaires, Noël, le Nouvel An sans ses étoiles ainsi que la fête des mères.

Elle dit souvent une phrase que je dis souvent " Cela ira tant qu'on est tous les deux." Ils se soutiennent, ils pleurent ensemble mais arrivent à revivre grâce à leur amour.

La seule chose qu'elle concède à son mari c'est de ne plus retourner dans la maison des parents d'Anne-Marie là où où les filles ont péri dans un incendie. Elle n'a pas voulu les voir une dernière fois. Elle voulait les enterrer dans le même cercueil mais la loi ne l'autorise pas. Pourquoi ?

Un livre sur le deuil mais rempli d'espoir.

N'oubliez pas de mettre un détecteur de fumée mais aussi un détecteur de monoxyde de carbone car le monoxyde de carbone ne se sent pas et endort, à jamais, les occupants des lieux.

Posté par toinette80 à 08:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


23 novembre 2013

Tombeau de Nicolas 1er et avènement de François IV

Quatrième de couverture :

"Que cent mille grâces vous soient rendues. Sire, pour avoir suivi le conseil que j'osai vous prodiguer à l'issue de ma dernière chronique : vous avez finalement dégagé. La fin joyeuse de votre règne électrique, ô Désopilante Majesté, me permet d'entamer avec sérénité cet ultime volume de vos prouesses, lequel va relater par le menu l'affreuseté de votre dernière année sur le Trône, matamoresque et dangereuse."

Dans ce dernier volume des "Chroniques du règne de Nicolas Ier", Patrick Rambaud fait ses adieux irrévérencieux au Prince Sortant, non sans observer les premiers pas, bien normaux et chahutés, de François IV et de la marquise de Pompatweet...

Mon avis :

Comment revivre l'année électorale présidentielle 2012 : en lisant ce livre.
Tous les personnages y sont, ce livre nous rappelle des choses que l'on a déjà oublié (j'ai lu ce livre en janvier 2013).


Maintenant après 18 mois de règne de François IV, je pense que Patrick Rambaud pourrait aussi faire un livre aussi cynique (pourtant je suis socialiste mais pas hollandiste, vous voyez la différence ?)

Si vous voulez ce livre peut voyager sans aucun souci.

Maintenant il me reste à lire les 5 premiers tomes.

Posté par toinette80 à 13:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 octobre 2013

L'appartement témoin de Tatiana de ROSNAY

Résumé de "L'appartement temoin"

" J'ai tout de suite aimé cet appartement. D'abord parce qu'il se trouvait rive gauche, et que je n'y avais jamais habité. Ma jeunesse s'était déroulée à Passy; l'épisode marié-père de famille: boulevard des Batignolles; et vieux divorcé: rue Quentin-Bauchart. "

"La rive gauche m'attirait comme un aimant, peut-être parce que quelques-unes de mes maîtresses y avaient vécu, et que j'ai souvent traversé la seine au petit matin pour regagner le dix-septième poussiéreux, le banal huitième, le sourire aux lèvres et une odeur de femme sur les doigts, savourant le goût de ces nuits d'amour illicites à Saint-Germain-des-Prés, à Montparnasse, ou à Denfert-Rochereau. 
"l'apprentissage de la vie est-il une question d'âge? Le regard acide d'un proche, des événements aussi inattendus qu'étranges peuvent soudain modifier une existence."

Entraîné de New York à Venise sur les traces d'une femme mystérieuse, ce quinquagénaire blasé découvrira-t-il enfin le bonheur perdu dont la nostalgie n'a cessé de le poursuivre ?

Tatiana de Rosnay signe ici son premier roman.

Mon avis :

Une histoire sans queue ni tête. Comment peut-on chambouler sa vie par rapport à un rêve ? Cela n'a aucun sens, Ce livre m'a terriblement déçue.

J'ai lu "Elle s'appelait Sarah" du même auteur et j'avais adoré.
Dans ma pile à lire il me reste "Le voisin", je le lirai et je verrai si je reste sur ma première impression, une très bonne auteure, ou sur la deuxième, beaucoup moins bien.

Posté par toinette80 à 12:54 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

18 septembre 2013

Os troubles de Kathy REICHS

Quatrième de couverture :

Les restes calcinés d'un nouveau-né retrouvés dans un poêle ; des cadavres d'ours enterrés au fond des bois dans des sacs en plastique ; des ossements humains dans une fosse septique ; un avion de tourisme qui s'écrase en Caroline du Nord...
Pour Temperance Brennan, anthropologue judiciaire, la veille des congés s'annonce particulièrement chargée. mais même le criminel le plus prudent ne peut rien contre la science : au fil de ses examens, tempe fait apparaître des coïncidences troublantes, qui deviennent des ressemblances inquiétantes...
Plus de doute, fini, les vacances. tempe vient de mettre le doigt sur une affaire sordide. au programme pour les prochains jours : menaces de mort et plongée en eaux troubles...

Mon avis :

C'est une grande première pour moi, j'ai fini ce livre en diagonale. Ce livre aurait pu avoir 100 pages de moins et cela n'aurait rien changé à l'histoire bien au contraire. Trop de description qui ne servent à rien, trop de personnages. Je ne sais pas si l'auteur est raciste mais c'est la première fois que je lis la couleur de la peau de chaque personnage noire, je n'en vois pas l'intérêt.

Je me suis ennuyée en lisant ce livre, la quatrième de couverture est pleines de promesses mais elles ne sont pas tenues. Elle reprends le personnage de Bones (Tempérance), série qui est diffusée sur M6 le jeudi soir, mais avec une toute autre vie alors nous sommes complètement perdue. Elle n'aurait pas du prendre ce personnage trop connu. L'intrigue n'est pas terrible et elle part dans tous les sens : trafic de drogue, d'animaux, etc... Enfin vous pouvez passer, vous ne ratez rien.

 

Posté par toinette80 à 11:09 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

18 juin 2013

Poil de Carotte

R320014619

Quatrième de couvertrue :

"Tout le monde ne peut pas être orphelin." Seul un monstre est capable de proférer une phrase aussi abominable. Effectivement, Poil de Carotte est un drôle de garnement : il est moqueur, peureux, il accumule les bétises, il met comme il respire. Mais au font sa méchanceté n'est qu'une forme d'autodéfense. Chaque fois qu'il essaye d'être affectueux azvec ses parents, il se heurte à l'indifférence de son père ou à la cruauté de sa mère, qui ne cesse de l'humilier et de le punir. Poil de Carotte, enfant maltraité, ne trouve de refuge que dans une ironie mordante. En nous racontantses malheurs, ce petit rouquin commence par nous faire éclater de rire, avant de nous attendrir et d'entrer pour toujours dans nos coeurs.

Mon avis :

Heuresement que Poil de Caroote est en pension 10 mois/12 et que son père est encore là. Sa mère l'aime à sa façon mais il s'en fout. Il a l'air heureux. Tout lui passe au dessus de lui jusqu'au jour où, là, il retrouve sa vraie nature et dit enfin ce qu'il pense. Il annonce à sa mère qu'il ne l'aime aps et gr^pace à cela il découvre un grand secret : son père n'aime pas sa mère.

Dans ce livre nous apprenons aussi la vie dans les fermes du XIX ème siècle. Une chose qui m'a vraiment étonnné c'est que l'alcool était loin d'être prohibé même pour les enfants. Heuresement cela a changé.

Posté par toinette80 à 11:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 mars 2012

L.F.H.E la sorcière !

367845630

Quatrième de couverture :

Depuis dix ans qu'elle et ses consoeurs étaient N.R.V., c'était inévitable. La voilà de retour, qui répand derechef ses poisons dans la langue française. Elle estourbillonne les noms, prestidigite les adjectifs, froufroute les verbes dans le sens du poil, bistourique les pronoms relatifs, désarticulotte la syntaxe et fait lever l'imaginaire comme des soufflets magiques dans une quarantaine d'histoires malicieuses. Prudence ! Elle a beau être A. G. R. 1. D., elle R. S. T. plus verte qu'une platée d'épinards, et toujours prête H. A. U. T. !

Mon avis :

Un livre à lire vraiment avec des enfants car les enfants seuls ne comprendront pas certains chapitres car ils sont difficiles à comprendre. Nous apprenons pleins de jeux avec la langue française.
Un petit bémol comme la fille de Liliba, je regrette que ce ne soit pas une vraie histoire tout le long du livre mais beaucoup de petites, cela aurait été vraiment mieux pour les enfants.

Un grand merci à Liliba pour ce livre-voyageur, vous pouvez lire son billet  à cette adresse :

http://liliba.canalblog.com/archives/2011/05/07/21002024.html

52548710

Posté par toinette80 à 07:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

02 juin 2010

La chambre d'Albert Camus

mardi 27 mai 2008

La chambre d'Albert Camus

9782350760469

La chambre d'Albert Camus

Ecrit par RON l'infirmier

Quatrième de couverture :

Vous êtes en train de lire une quatrième de couverture. Ca q'appelle comme ça. Mes éditeurs, qui s'y connaissent un peu en marketing du livre, m'ont dit que, dans l'idéal, ç a devait être un texte accrocheur, un peu putassier, genre aguicheur mais pas vulgaire, un texte qui vous donne envie de lire le livre.

Alors je m'y suis collé. Zéro idée.

Je pourrai vous dire : "Salut, je suis Ron, je suis infirmier, je parle de mes patients, voilà. Oh, le truc qui s'annonce soporifique !" Jamais vous n'achéterier ça non ?

Je pourrais vous dire :" Bonjour, je suis Ron, je suis infirmier et j'écris pour survivre car, mon métier, c'est la souffrance et la plume de mon angoisse, elle frémit sur la page cathartique." Quelle rigolade ! Jamais vous ne liriez ça, non ? Remarque, le mec qui se la joue "auteur maudit"... Il y a toujours un public pour ça. C'est un créneau. A creuser.

J'aurais pu vous dire aussi : " Bonjour, je suis Ron, j'ai des histoires incroyables à vous raconter. Du sexe, du vrai sexe, avec des vrais gens. Des morts, de l'adrénaline, des rapports humains, une incroyable aventure." Oui je pourrai dire ça. Mais bon, ça a déjà été fait mille fois, non ? Et puis, là, vous voulez un bon livrez, pas un roman de gare...

Vous allez voir, on a plein de choses à se dire, vous et moi.

Plein.

Mon avis :

Ce livre m'a été prêté par ma fille, qui fait des études d'infirmière. En lisant ce livre et en comprenant le métier d'infirmier je leur tire un grand coup de chapeau. Entre les médecins à laquelle il faut obéir bêtement et les patients pas toujours faciles, je me demande comment peut-on avoir envie d'être infirmière ?

Pendant les études, ils se font traiter plus bas de terre (exemple : il arrive dans le service de psychiatrie et l'un des infirmiers l'enfreme avec unmalade schizophrène pendant 30 minutes). Quand je lisais le livre j'avais l'impression d'entendre ma fille pendant ses stages. Les médias nous disent qu'il manque d'ifirmière mais ils font tout pour les dégouter de leur travail (à croire que les anciens ont eu la science infuse du départ)

Je conseille ce livre à tout le monde pour qu'on comprenne, enfin, le métier d'infirmière et qu'on arrête de leur jeter la pierre.

Posté par toinette80 à 11:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 mai 2010

Les filles sont bêtes, les garçons sont idiots

vendredi 5 décembre 2008

Les filles sont bêtes, les garçons sont idiots.

de Vincent RAVALEC

Quatrième de couverture :

"Les filles sont bêtes je m'étais dit un matin. C'était venu comme ça, paf, je m'étais réveillé et c'est ce qui m'avait traversé l'esprit. Trop de contes de fées, là était le prblème. Elles attendent le prince charmant et il ne vient jamais. (...) Je n'étais jamais sorti avec une fille mais je m'y intéressais beaucoup. D'un point de vue philosophique je veux dire. Il me semblait nécessaire de comprendre le truc avant d'aller voir plus avant. Il y en a pour qui l'adolescence provoque une poussée d'acné, moi c'était plutôt de l'ébullition cérébrale. Le genre à me demander pourquoi toutes les cinq minutes."

Les filles osnt bêtes, soit, mais alors pourquoi ont-ils envie de les embrasser ?
Une grande enquête à vous couper le souffle.

Mon avis :

J'ai trouvé ce livre à la bibliothèque et je me suis dit je le prends pour pouvoir le conseiller aux enfants. C'est une enquête faite par un garçon d'une douzaine d'année et il se fait passer pour un journaliste d'un journal inconnu de tous et nous apprenons que les garçons peuvent faire n'importe quoi pour sortir avec une fille.
Je le conseille aux garçons d'une douzaine d'année et comme cela ils croiront connaître parfaitement les filles mais nous savons, nous les filles, que les garçons ne nous comprendront jamais.

Posté par toinette80 à 06:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 avril 2010

Contes du cimetière sous l'arc-en-ciel

dimanche 29 novembre 2009

5142R94E1CL

Contes du cimetière sous l'arc-en-ciel
de Yak Rivais

Quatrième de couverture

LES MORTS PARLENT AU CIMETIÈRE SAINT-PATRICK.

Certains veulent même jouer avec Lannik, et le chat noir du diable veut acheter l'âme de soizic. Attention ! Le fantôme essaie de faire manger des champignons vénéneux à Guern ! Les trolls s'efforcent de récupérer le sifflet qui les rendra maîtres de Cerbère, le dieu des Enfers... Heureusement que les enfants se défendent ! Six histoires franchement démon ...Yak

Mon avis :

C'est un livre pour les enfants à partir de 10 ans. Je l'ai lu pour la bibliothèque et j'aime beaucoup cette collection. Cela ne fait pas trop peur. Ce livre est composé de 6 histoires où les gentils gagnet toujours et c'est le principal.

Posté par toinette80 à 06:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]