09 avril 2016

Souriez de Raina TELGEMEIER

41Q2GGnSE0L

Résumé :

A 11 ans, Raina n aspire qu à être une élève de sixième normale. Mais un soir, en rentrant des scouts, elle trébuche et tombe, s'abimant sérieusement ses deux dents de devant. Ce qui suit est alors un long et frustrant parcours, avec et sans appareil, de la chirurgie, une espèce de casque embarrassant, et même un dispositif avec de fausses dents. Et pour couronner le tout , il faut aussi faire avec : un tremblement de terre majeur, les garçons et des amies pas si amicales que ça.

L'histoire de Raina nous conduit du collège au lycée, où elle trouvera sa voix artistique, découvrira le véritable sens de l'amitié et où elle pourra enfin... sourire.

Mes impressions :

J'ai vraiment beaucoup aimé cette idée qui est la véritable histoire de l'auteure. Elle se casse les deux de devant et voilà quelques années de calvaire qui commence pour retrouver un joli sourire et surtout pouvoir remanger normalement.

Elle porte d'abord un appareil puis des bagues puis des élastiques et en même temps l'adolescence qui s'installe et les "bonnes" copines qui se moquent.

Elle grandit et elle va au lycée et change de copines et elle revit. Ses dents se repositionnent et tout s'améliore.

Ce livre décrit très bien le passage de l'enfance à l'adolescence avec ces petits et grands malheurs et nous fait aussi remarquer qu'il ne faut pas hésiter à couper les ponts avec des personnes "toxiques"

6a00e54edb35dd88330133ef5cdda6970b-320wi

Posté par toinette80 à 06:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 mai 2015

Bilbo le Hobbit de J.R.R. TOLKIEN

url66

Quatrième de couverture .

Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible. L'aventure tombe sur lui comme la foudre quand le magicien Gandalf et treize nains barbus viennent lui parler de trésor, d'expédition périlleuse à la Montagne Solitaire gardée par le grand dragon Smaug, car Bilbo partira avec eux ! Il traversera les Terres Solitaires et la forêt de Mirkwood dont il ne faut pas quitter le sentier, sera capturé par les trolls qui se repaissent de chair humaine, entraîné par les gobelins dans les entrailles de la terre, contraint à un concours d'énigmes par le sinistre Gollum, englué dans la toile d'une araignée géante... Bilbo échappera cependant à tous les dangers et reviendra chez lui, perdu de réputation dans le monde des hobbits, mais riche et plus sage. Bilbo le hobbit, un grand classique de la littérature fantastique moderne.

Mon avis :

Mon fils m'a prêté ce livre il y a déjà plusieurs mois, je l'ai enfin ouvert parce que le film 1 tiré de ce livre était programmé sur France 2 et je voulais le lire avant de voir le film. Heureusement que j'avais lu le livre, enfin la première partie, car sinon je n'aurais rien compris. Je ne suis vraiment pas faite pour la science fiction.

Je suis revenue plusieurs fois sur le même passage pour arriver à comprendre. J'ai mis une quinzaine de jours pour le lire, il ne fait que 504 pages imprimé en grand caractère.

J'espèrais que la fin serait très bien car mon fils me parlait de la bataille des 5 armées, alors j'espèrais mais rien. La fin est plate, j'ai vraiment était déçue.

Je ne sais pas si je regarderai les films 2 et 3 car mon fils me dit qu'ils sont beaucoup mieux que le livre. A voir peut-être.

url78

Posté par toinette80 à 11:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 mai 2015

La mémoire du bourreau de Maud TABACNHNIK

url

Description de l'ouvrage emprunté sur Amazon :

Anton Strübell est un ancien cadre nazi vivant paisiblement, comme un riche aristocrate, sous la protection du gouvernement syrien. Son fils vient recueillir ces abominables mémoires pour les publier sur Internet, dit-il. D'abord peu critique, puisqu'élevé dans l'idéal du national-socialisme hitlérien, le fils va progressivement évoluer devant ce père sans remords, n'ayant jamais discuté les ordres, aussi terribles soient-ils, encore acquis à la cause nazie et visiblement toujours désireux de transmettre son idéologie. Rapatrié en Allemagne suite à un problème de santé qui le fera placer sous la tutelle de son fils, Anton Strübell sera sauvé par le docteur Klein, un médecin juif dont il a été personnellement le bourreau aux pires heures de la Shoah. Le face à face sera terrible.

La Mémoire du bourreau est une presque biographie, inspirée d'un personnage réel, chef d'un camp de concentration. L'un des principaux intérêts de ce livre réside dans la manière dont il dissèque, à travers la voix d'un ancien nazi, comment est née la "Solution finale", dans quel contexte des milliers d'Allemands ont pu devenir nazis, comment et pourquoi ils ont pu se rendre coupables de crimes aussi terribles. C'est autant un rappel historique qu'un roman noir, une mise en garde pas encore inutile, hélas. --Bruno Ménard

Mon avis :

Que dire sur ce livre ? Pour moi ce fut une lecture éprouvante car je ne connaissais pas tous les aspects de seconde guerre mondiale. J'ai été scandalisé par l'attitude des français à l'arrivée des nazis dans la capitale.

Je ne connaissais pas le camps de BELZEC en Pologne, c'était un camp de concentration et d'extermination. il y a eu 434 508 juifs d'exterminer dans ce camp. Il y avait aussi Tréblinka et Sobibor.

J'ai été outrée par l'attitude de ce nazi, le narrateur, qui ne regrette rien, qui s'est enrichi sur le dos des juifs et il vit très bien sans aucun remords. Son fils m'a beaucoup étonné car il n'est pas mieux que son père.

Alors que faire pendant la guerre ?
Qui suis-je pour juger ?
Qu'aurai-je fait pendant la guerre ?
Une question se pose dans ce livre : "Peut-on dénoncer ses parents surtout pour des crimes odieux ?". Je ne sais pas, je n'ai jamais été confronté à cela.

C'est facile de dire que l'on aurait fait ceci ou cela mais nous n'y étions pas!

Ce livre m'a fait penser à Goldman et l'une de ses chansons :

"Qu'aurai-je fait si j'étais né en 17 à Leichsdentadt?"

Voici les paroles qui sont tellement vraies :

Et si j'étais né en 17 à Leidenstadt
Sur les ruines d'un champ de bataille
Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens
Si j'avais été allemand ?

Bercé d'humiliation, de haine et d'ignorance
Nourri de rêves de revanche
Aurais-je été de ces improbables consciences
Larmes au milieu d'un torrent

Si j'avais grandi dans les docklands de Belfast
Soldat d'une foi, d'une caste
Aurais-je eu la force envers et contre les miens
De trahir: tendre une main

Si j'étais née blanche et riche à Johannesburg
Entre le pouvoir et la peur

Aurais-je entendu ces cris portés par le vent
Rien ne sera comme avant

On saura jamais c'qu'on a vraiment dans nos ventres
Caché derrière nos apparences
L'âme d'un brave ou d'un complice ou d'un bourreau?
Ou le pire ou le plus beau ?
Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d'un troupeau
S'il fallait plus que des mots ?

Et si j'étais né en 17 à Leidenstadt
Sur les ruines d'un champ de bataille
Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens
Si j'avais été allemand ?

Et qu'on nous épargne à toi et moi si possible très longtemps
D'avoir à choisir un camp

 

Nous sommes le 8 mai 2015, cela fait 70 ans que l'on est en paix sur notre sol,

je ne souhaite qu'une seule que cela continue.

url22

Posté par toinette80 à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

17 avril 2015

Fleur de Tonnerre de Jean TEULE

9782260020424

Quatrième de couverture :

Hélène Jégado a tué des dizaines de ses contemporains sans aucune raison apparente.
Quels secrets renfermait cette tête qui, le 26 février 1852, sur le Champ de mars de Rennes, roula dans la corbeille de la guillotine ?

C était au temps où l'esprit des Lumières et le catéchisme n'avaient pas soumis l'imaginaire populaire aux lois de la raison et du Dieu unique. Partout en Bretagne, dans les forêts et les landes, sur les dunes fouettées par les vents fous de l'Atlantique, couraient les légendes les plus extravagantes. Le soir, au creux des fermes, on évoquait inlassablement les manigances des êtres surnaturels qu'on savait responsables de la misère et des maux qui frappaient sans relâche. De tous, l'Ankou, l'ouvrier de la mort, était le plus craint, et c'est cette terrible image qui frappa avec une violence inouïe l'esprit de la petite Hélène Jégado. Blottie contre le granit glacé des gigantesques menhirs, l'enfant minuscule se persuada qu'elle était l'incarnation de l'Ankou. Elle devait donc tuer tous ceux qui se trouveraient sur sa route et remplit sa mission avec une détermination et un sang-froid qui glacent le sang. Après avoir empoisonné sa propre mère qui l'avait surnommée « Fleur de tonnerre », elle sillonna la Bretagne, éliminant sans la moindre hésitation tous ceux qui accueillaient avec bonheur cette cuisinière si parfaite. Elle tuait tout le monde, hommes, femmes, enfants, vieillards et nourrissons. Elle empoisonnait dans les maisons, dans les presbytères, dans les couvents, dans les bordels. Et elle était si bonne, si compatissante aux chevets des mourants, que personne ne pouvait soupçonner un seul instant son monstrueux dessein. Au contraire, on plaignait cette personne si dévouée que la malchance conduisait toujours dans des familles victimes de la guigne. À laisser trop de traces, elle finit par se faire prendre, le jour où elle s'attaqua à un ancien juge, expert en affaires criminelles.

2257840457

Hélène Jégado reste la plus grande « serial killer » de France et, sans doute, du monde entier.

 

 

 

 

 

Mon avis :

J'ai acheté ce livre au salon du livre en 2012 et Jean TEULE a eu la gentillesse de me le dédicacer. J'aime beaucoup cet auteur car il raconte souvent des histoires vraies et que personne n'en parlent. Ce livre est tout aussi bien.

Ce livre est monté comme "Mangez-le si vous voulez", A chaque chapitre, il dessine le cheminement de cette tueuse à travers la Bretagne.

Pourquoi elle a fait cela ? Personne ne le sait, elle a emporté son secret avec elle et c'est bien dommage car cela aurait pu être un très beau sujet d'études.

Je vais certainement acheter son dernier livre " Héloïse, ouille".

DSCN1318

Jean TEULE et moi au salon du livre de Paris en 2012

Posté par toinette80 à 12:58 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

05 octobre 2014

Vertige de Franck THILLIEZ

Vertige

Quatrième de couverture :

Un homme se réveille au fond d’un gouffre, au cœur d’un environnement hostile, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d’infortune. Il est enchaîné au poignet, l’un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre, mais sa tête est recouverte d’un masque effroyable, qui explosera s’il s’éloigne des deux autres. Qui les a emmenés là ? Pourquoi ? Bientôt, une autre question s’imposera, impérieuse : jusqu’où faut-il aller pour survivre ?

Mes impressions :

- Qui sera le menteur ?
- Qui sera le voleur ?
- Qui sera le tueur ?

Haletant ! Un livre que je n'ai pas pu lacher. Un Thriller de très haut niveau.

Que vont-ils devenir ces 3 hommes au fond du gouffre ? On suit leur peregrination page par page. On se demande jusque où les humains peuvent aller pour sauver leur peau. On se demande ce que l'on ferait à leur place.

La fin est ouverte à toutes les suppositions. Nous choisissons ou mous décidons de la fin et j'aime cela.

Un énorme coup de coeur.

87370228_o

Posté par toinette80 à 08:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


25 septembre 2014

Inconnu à cette adresse de Kressmann TAYLOR

inconnu_a_cette_adresse

Quatrième de couverture :

Une longue et solide complicité unit Max et Martin, deux associés marchands d'art. En 1932, Martin retourne vivre en Allemagne, tandis que Max, juif américain, demeure en Californie.
" Je crois que Hithler est bon pour le pays, mais je n'en suis pas sûr", lui confie bientôt Martin.
n sombre pressentiment envahit Max à mesure que son compagnon espace leur correspondance. L'histoire aura-t-elle raison de leur amitié ?

Mon avis :

J'aime lire le style épistolaire car ce style permet de faire passer des messages et des émotions sans violence, tout en douceur. Ce livre en est un excellent exemple.
A travers les lettres, nous voyons la montée du nazisme dans toute son horreur.
Matin, l'allemand, nous e raconte comme un bien-fait pour l'humanité, pour lui tout est la faute des juifs et ils n'ont que ce qu'ils méritent même son ancien amour une juive).
Max, l'américain, voit tout le contraire et à très peur pour son ami mais surtout pour sa soeur alors il demande de l'aide à Martin.
J'ai beaucoup aimé la vengeance de Max, le juif américain, après la mort de sa soeur.

Un superbe texte qui est régulièrement joué au théâtre et j'espère pouvoir la voir un jour.

Posté par toinette80 à 08:47 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

20 septembre 2014

Darling de Jean TEULE

Jean_Teul__Darling

Résumé (emprunté sur Babelio) :

Elle voulait qu'on l'appelle "Darling". Elle y tenait!
Pour oublier les coups reçus depuis l'enfance, les rebuffades et les insultes, pour effacer les cicatrices et atténuer la morsure des cauchemars qui la hantent.
Elle voulait que les autres entendent, au moins une fois dans leur existence, la voix de toutes les "Darling" du monde.
Elle a rencontré Jean Teulé. Il l'a écoutée et lui a écrit ce roman.
Un livre unique.
Derrière l'impitoyable lucidité de son humour, Jean Teulé célèbre le flamboyant courage de celles qui refusent de continuer à subir en silence la cruauté imbécile de la vie et des autres.

 

 

Mes impressions :

J'ai pris une grosse claque en lisant ce livre. J'ai rencontré Jean Teulé au salon du livre de Parie et je ui ai demandé si c'était une histoire vraie et il m'a répondu que c'est une personne de sa famille.

Jusqu'au mariage de Darling, j'avais l'impression de lire un peu mon histoire surtout mon rêve de partir loin, très loin. Moi j'ai eu la chance de rencontrer Hervé qui m'a aimée et sauvée et donner deux beaux enfants. Il m'a tout appris, vraiment tout.

La vie de Darling après son mariage a été tout simplement un enfer sur Terre et le mot n'est même pas assez fort. Son Roméo est une ordure au plus vraie du terme et ses copains sont du même style.

Que faire quand on se retrouve dans une situation pareille ? RIEN ! Jusqu'au point du non-retour.

Après elle réapprend à vivre doucement, tout doucement mais le pourra-t-elle vraiment ? Malheureusement Jean Teulé ne le dit pas et j'espère de tout mon coeur qu'elle soit heureuse maintenant.

Posté par toinette80 à 08:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 septembre 2014

Merci pour ce moment de Valérie TRIERWEILER

1

Quatrième de couverture :

Un jour, un amour violent a incendié ma vie. Il avait 4 enfants. J'en avais 3. Nous avons décidé de vivre ensemble.

Mais la politique est une passion dévorante. Parti de très loin, François Hollande a été élu président de la République. J'ai été aspirés dans son sillage.

Le pouvoir est une épreuve pour celui qui l'exerce, mais aussi pour les siens. A l'Elisée, je me sentais illégitime. La petite fille de la ZUP en première dame : il y avait quelque qui clochait.

J'ai appris l'infidélité du Président par la presse, comme chacun. Les photos ont fait le tour du monde alors que j'étais à l'hôpital sous tranquillisants. Et l'homme que j'aimais a rompu avec moi par un communiqué de dix-huit mots qu'il a dicté lui-même à l'AFP, comme s'il traitait une affaire d'Etat.

Tout ce que j'écris dans ce livre est vrai. Journaliste, je me sentais parfois en reportage. Et j'ai trop souffert du mensonge pour en commettre à mon tour.

Pourquoi j'ai acheté ce livre :

J'aime la politique et tout ce qui touche a la politique.
J'aime me faire ma propre opinion sur un livre, et celui-là a tellement était décrié que je voulais absolument le livre.J'ai toujours apprécié Madame Valérie TRIERWEILLER (je lui ai même envoyé un tweet il y a quelques mois pour le lui dire).

Mes impressions sur ce livre très polémiqué :

Se faire quitter fait déjà mal, mais se faire virer devant le monde entier, c'est une souffrance où même le psychiatre lui a dit " J'ai rarement vu un choc d'une telle violence". Elle est internée en psychiatrie et elle est traitée comme tous les autres patients c'est à dire sans téléphone, sans télévision et forcément pour sans magazine people.

Le début de leur histoire d'amour commence le 14 avril 2004 et à ce moment là François Hollande n'est rien à part secrétaire du Parti Socialiste.
Le 14 avril 2014 (donc il l'avait déjà répudiée), il lui envoie un magnifique bouquet de roses en lui rappelant la date.

Comme tous les hommes politiques, il ne connaît pas la réalité des gens d'en bas, il ne connaît pas le prix des choses et il ne sait pas comment ces gens là font pour finir le mois (mais comme tous les hommes politiques.

Vers 2008, il voulait un enfant mais elle ne voulais pas car il était fâché avec ses enfants, puis la nature n'a pas voulu et, comme elle dit, c'est mieux ainsi. Valérie à l'impression que son amour est lié à sa côte popularité (plus il monte, moins il l'aime).

Il dit que la finance est son ennemi mais il nomme conseillère économique à l'Elysée une personne qui arrive d'une banque anglaise, un des fleurons de la City de Londres.

Pour François Hollande, DSK et Sarkozy sont identiques (et je pense que lui aussi).
Les décisions de Hollande ne sont pas durables, il peut dire oui et juste après changer d'avis (plusieurs personnes l'ont dit).

Valérie est issue d'une famille pauvre, son père est Grand Invalide de Guerre et sa mère ne travaille pas car elle a eu 6 enfants. Une fois que les enfants étaient un peu plus grand, elle est devenue caissière dans une piscine. Elle n'est pas du tout du même monde et à cause de cela elle connaît le racisme social à l'Elysée.

Ce que j'en pense :

Valérie me fait penser beaucoup à Anne Sinclair, elle refuse de voir la vérité jusqu'à tant que tout lui explose à la figure.

Elle se sent illégitime à l'Elysée dans ce monde là car moi je me sens illégitime dans ma belle-famille car nous sommes des pièces rapportées.

Elle ne donne pas tous les torts à François Hollande,bien au contraire, elle ne se voile pas la face sur ses propres erreurs dont la première a été de quitter son mari. Elle l'écrit que si elle pouvait revenir en arrière elle aurait résisté.

Grâce à son rôle de première dame, elle fait partie du Secours Populaire et elle essaie de soulager la souffrance, la douleur comme elle peut.

Vous pouvez penser ce que vous voulez, moi j'ai apprécié ce livre et je ne trouve pas qu'elle tape tant que cela sur le président de la République.

A la fin de la lecture de ce livre, j'appréciez encore plus Madame Trierweiller.

 

Posté par toinette80 à 10:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 février 2014

Puzzle de Franck THILLIEZ

Résumé du livre :

Ilan et Chloé, deux jeunes gens spécialistes des chasses au trésor ont rêvé des années durant de participer à la partie ultime, d’un jeu mystérieux dont on ne connaît pas les règles, dont on ne connaît pas l’entrée, et dont on ne sait même pas s’il existe. Mais dont on connaît le nom : Paranoïa.

Lorsqu’un an après leur rupture Chloé réapparaît dans la vie d’Illan en lui annonçant qu’elle sait comment jouer, ce dernier a totalement rompu avec l’univers des jeux, et vit isolé dans la maison de ses parents disparus en mer. Officiellement morts, mais Ilan est persuadé qu’ils ont été enlevés à cause de leurs recherches scientifiques. Après avoir refusé l’aventure, Illan cède alors que Chloé lui fait part de la rumeur : le gagnant remporterait 300 000 euros.

Après un premier jeu de pistes dans Paris, les deux amis sont enfin sélectionnés. C’est alors qu’ils découvrent la règle numéro 1 : « Quoiqu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu. », rapidement suivie, à leur arrivée sur les lieux du jeu - un gigantesque bâtiment isolé en pleine montagne appelé Complexe psychiatrique de Swanessong – de la règle numéro 2 : « L’un d’entre vous va mourir. » Quand les joueurs découvrent le premier cadavre, quand Illan retrouve dans le jeu des informations liées à la disparition de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est de plus en plus difficile à faire…

Et Paranoia peut alors réellement commencer…

Mon avis :

Mon fils m'a offert le dernier Thilliez car j'adore cet auteur. Je me suis dépéchée de finir le livre en cours (la garçonnière d'Hélène Grémillon) car j'avais vraiment hâte de le lire.

Quel déception !!! Je ressemble qu'il ressemble trop, beaucoup trop à "Vertige". Pour ce livre il ne se renouvelle pas car je pense que l'anneau de Moebius est à peu près la même histoire. La montagne, la psychiatrie, une pseudo enquête et un enfermement voilà le résumé de ce livre.

J'ai été obligé d'arrêter de le lire puis de le reprendre pour arriver jusqu'au bout. Je me suis ennuyée en le lisant et c'est la première fois que cela m'arrive avec cet auteur.

J'espère qu'il se renouvellera ou bien qu'il reste dans les polars qu'il sait si bien écrire.

 

Posté par toinette80 à 14:06 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

26 octobre 2011

Le cinquième jour

510S7YXHXCLDescription du contenu du livre :

New York est la plus fantastique des villes, mais elle abrite aussi quelques dingues, une foule de paranoïaques et des parents inconscients, capables de laisser partir leur petite fille avec un presque inconnu. C'est ce que pense l'inspecteur Stan Levine, père de famille lui-même, en recevant Howard Riley et sa mère, lesquels déplorent la disparition de leur sœur et fille Gloria, neuf ans. Stan Levine se demande s'il va devoir sacrifier son premier week-end en famille depuis que Christophe Colomb a découvert l'Amérique. Le flic de choc va plonger dans les bas-fonds new-yorkais pour traquer un autre père de famille, monstrueusement pervers celui-là. Le furieux défi entre les deux hommes passe par des moments insoutenables... (texte pris sur le site d'Amazon)

Mon avis :

Un livre dérangeant dans tous les sens du terme. Dans les premières pages, je me suis dit j'ai déjà lu ce genre d'histoire puis au fil des pages nous descendons dans l'horreur absolu. On sent venir la fin et bien, ce n'est pas la fin que l'on pense. Ce qui fait froid dans le dos c'est que ce genre d'individus à exister et existe encore j'en suis certaine.

Un très bon thriller. Pour l'instant c'est le meilleur livre de Maud Tabachnik que j'ai lu.

Lu dans le cadre du challenge Psy proposé par Métaphore

67504601.

Posté par toinette80 à 08:56 - - Commentaires [5] - Permalien [#]