23 juillet 2010

Le visage effacé

mercredi 30 avril 2008

Le visage effacé
de Fakhra YOUNAS

0496562_200

Quatrième de couverture :

La vie de Fakhra aurait pu être un conte de fée : jeune fille pakistanaise vivant dans la misère la plus totale, elle parvient à gagnerson indépendance en dansant, rencontre un prince charmant, décide de tout quitter pour lui. Mais ils ne vécurent pas heureux. D'une jalousie plus que maladive, son mari choisit, pour garder sa femme auprès de lui, d'effacer son visage... à l'acide...

De son enfance difficile à son métier de danseuse -autant admiré que critiqué -, de sa folle passion amoureuse avec le fils d'un important homme politique à la violence et la barbarie de l'attaque à l'acide, Fakhra nous conte avec des mots simples son drame, et sa renassance...

Extrait du livre :

" Il faisait une chaleur torride ce matin de mai à Karachi. J'ai soudain eu chaud, comme jamais auparavant. Et je ne voyais plus, je n'arrivais plus à ouvrir les yeux. Ils avaient terriblement gonflé (...)

J'ai deviné que quelque chose de monstrueux venait de se passer, mais je ne savais pas que ce qui avais dissous mes vêtements et qui était en train de ronger mon visage, ma poitrine et mes bras, était de l'acide...

Mon avis :

C'est un livre très dur émotinnellement à lire. Il est divisé en 3 partie, la prmemière est la plus difficile car elle raconte son enfance avec une mère droguée et l'envie des hommes d'une fille vierge. Sa mère a accepté de la louer à un homme à l'âge de 13 ans et ce fut atroce. Je me demandais si je pouvais continuer à le lire car c'est horrible son enfance et je n'en revenais pas de ce qu'on faisait subir aux filles au Pakistan.

La deuxième partie raconte sa vie amoureuse avec Hemat, un homme de 50 ans et très riche. Puis avec Bilal à laquelle elle s'est mariée et il s'est révélé violent et jaloux.

La troisième partie fut sa reconstruction en Italie et enfin un " petit bonheur". Elle a appris à vivre comme les occidentales et se trouva bien en Italie.

L'avantage de ce livre c'est qu'on connait la vie des filles pakistananises où il faut qu'elle ramène de l'argent pour faire vivre leur famille. Ce livre se termine sur une mote d'espoir pour le Pakistan mais la fin se déroule en 2006 et depuis il y a eu l'assassinat de Benazzir Buttho et la renaissance des intégristes islamiques.

C'est un livre que je conseille aux personnes curieuses de la connaisance de la vie des femmes dals des autres pays mais il est très difficile à supporter. Je le déconseille aux personnes sensibles.

Posté par toinette80 à 06:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]