08 avril 2012

Alex

Alex-Pierre-Lemaître-205x300

Présentation de l'éditeur :

Alex, une jeune femme de 35 ans, belle et attirante, essaie des perruques dans un magasin du boulevard de Strasbourg. Quelques heures plus tard, elle est enlevée par un inconnu qui la suivait, jetée dans une camionnette et séquestrée dans un hangar désaffecté. Le ravisseur a organisé sur place un théâtre de tortures qu'elle va subir jusqu'à l'horreur. Alex parvient à se libérer avant que la police ne la retrouve, et n'identifie son tortionnaire, suicidé sur le périphérique. Dès lors, l'énigme d'Alex et de son passé ne peut plus lâcher le lecteur, qui la découvre du point de vue de la victime et de ses bourreaux, jusqu'au terme d'une tragédie imprévisible et fatale. Il est impossible d'en dévoiler davantage sans déflorer une intrigue d'une intelligence et d'une construction diaboliques qui touchent à la perfection. L'écrivain se révèle dans le ton et le style du récit (d'une feinte impassibilité) à l'image du commandant Verhoeven, le flic qui élucide la tragédie d'Alex, d'une attachante complexité. Pierre Lemaître, qui déclare "je ne cherche à écrire que des livres qu'Hitchcock aurait voulu filmer", porte à son comble, sans le moindre artifice ni trucage, l'art du suspense et de la peur.

Mon avis :

Ce livre est écrit en 3 parties.

Dans la première partie Alex est captive.
Dans la deuxième partie, plusieurs meurtres se produisent.
Dans la troisième partie, nous avons toute explications.

Ce livre démontre que les preuves peuvent être fabriquées, inventées ou suggérées. Heureusement qu'il y a le flair des policiers pour démêler le faux du vrai.

J'ai bien aimé ce livre mais sans plus. J'ai deviné le pourquoi dès la deuxième partie et cela gâche un peu l'histoie. Un livre étonnant mais sans plus, il y a quelques invraisemblances et surtout des faits médicaux qui sont impossibles.

Je relirai un livre de cet auteur pour me faire une vraie idée de son oeuvre.

Livre, emprunté à la bibliothèque de Paris, lu chez ma fille en novemvre 2011.

Posté par toinette80 à 08:04 - - Commentaires [14] - Permalien [#]


05 avril 2012

Délicieuses pourritures de Joyce Carol OATES

Présentation de l'éditeur :

L'époque: les années 75. Le décor: un "collège" féminin prestigieux de la Nouvelle Angleterre. La guerre du Vietnam est terminée. Il n'y a plus vraiment de combat idéologique: les aînés s'en sont chargés. En revanche on conteste plus que jamais les valeurs bourgeoises sur fond de drogues, de cigarettes, d'art et de poésie. On est très entichées de D.H. Lawrence, récemment redécouvert.

Le thème : Gillian Brauer, 20 ans, brillante étudiante de troisième année, voudrait briller encore davantage aux yeux de André Harrow, son charismatique professeur de littérature, qui, cette année-là, a créé un atelier de poésie aussi recherché que sélectif. Fatigué des poèmes plus ou moins convenus qu'elles produisent, Harrow décide de faire écrire et lire en classe à ses élèves leur journal intime, n'octroyant ses compliment qu'aux confessions les plus osées, ce qui provoque surenchères et accidents parmi les élues (anorexie, tentatives de suicide). Car, on s'en doute, toutes ces demoiselles sont amoureuses de leur professeur qui en joue sans vergogne. Et Gillian est décidée à plaire autant que Harrow à séduire. Une situation classique, mais dont Oates ne saurait tolérer qu'elle soit ordinaire. La liaison de Gillian avec Andre Harrow n'a donc rien de banal. Très vite, le rôle glauque de la mystérieuse Dorcas, l'épouse -française- d'André, apparaît dans toute sa perversité. Sous le prétexte de recherche d'inspiration artistique, Dorcas utilise les élèves de son époux pour satisfaire ses propres fantasmes. Rapports de domination dont sont victimes les "stagiaires" plus vulnérables, en général les plus douées intellectuellement. 

Mon avis :

Rédigé juste après la fin de ma lecture. Je trouve ce livre malsain, ignoble.
A 20 ans, l'amour n'a pas de limites, les filles sont prêtes à tout pour être aimé surtout si elles ont eu une enfance malheureuse.

MAIS : les adultes doivent-ils en profiter innocemment ?
Peut-on traiter des jeunes filles comme des bêtes et de les avilir à ce point ?
A-t-on le droit de publier, dans un magazine national, des photos privées sans le consentement de la personne ?
Dans ce livre la non-assistance à personne en danger est omniprésente.

J'ai été très mal à l'aise à la fin de ce court roman (125 pages), il aurait été plus long je ne l'aurai pas terminé. Beaucoup d'entre vous aiment Oates mais moi je vais en rester là avec cette auteure car ces autres livres sont à peu près aussi malsain donc ce n'est pas pour moi.

Un grand merci à Liyah pour ce livre-voyageur.

Posté par toinette80 à 09:14 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

02 avril 2012

Souffle le vent

51394WQXE3L

Résumé :

Frannie O'Neill, une jeune et brillante vétérinaire installée dans les monts du Colorado, vit hantée par le souvenir de son mari David, assassiné dans des conditions mystérieuses. Pour tenir le coup, elle s'est investie à corps perdu dans son travail ; sa clinique, affectueusement surnommée le "zoopital", ne désemplit pas.

Bientôt, un autre meurtre inexpliqué frappe la région et Frannie voit débarquer chez elle Kit Harrison, un agent du FBI au style très particulier qui, lui aussi, lutte contre son passé. Puis, au détour d'une route de montagne, au beau milieu de la nuit, surgit Max, une fillette extraordinaire dotée d'une inépuisable énergie qui va mettre Frannie et Kit sur la piste d'un des projets les plus diaboliques de la science contemporaine...

Mon avis :

J'aime beaucoup James Patterson et ce livre ne m'a pas déçue et je suis heureuse.

Un polar comme je les aime, sans aucun temps mort.
Ce livre décrit très bien jusqu'où la folie des médecins et l'appa du gain peut amener. En effet, le Docteur Frankenstein n'étaient pas loin de la réalité. Peut-on s'en réjouir ?
Jusqu'où va nous mener la recherche médicale ?
Dans un monde parfait et d'un ennui total ?
Faut-il laisser faire tout cela ?
Voilà les questions du livre et je n'ai pas toutes les réponses, et vous ?
La recherche médicale est indispensable pour soigner les gens mais faut-il aller plus loin ? Moi je dis NON. La recherche médicale ne doit servir que pour soulager et guérir un point c'est tout (c'est mon avis très personnel).

Si vous voulez vous faire votre propre avis, je peux en faire un livre-voyageur.

Posté par toinette80 à 07:07 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

31 mars 2012

La femme du jour

image_22552Article paru dans le Courrier Picard du 30 mars 2012

Ophélie CHRETIEN, 26 ans,
en 6ème année de médecine,
a publié son premier roman "Intrusion".

Cette jeune femme, originaire de Lihus, petit village situé près de Crèvecoeur-le-Grand, jongle entre ses études et sa passion pour la littérature. "L'inspiration me vient d'un seul coup. J'ai écrit ce roman en un mois et demi, le soir, j'ai toujours plein d'histoires à raconter." L'intrigue d'Intrusion se situe dans un monde apocalyptique, la Terre a été dévastée par un astéroïde. Son roman a été publié chez Edilivre, maison d'éditions basée sur internet.

Résumé du livre

La chute d'un gigantesque astéroïde a bouleversé la vie sur Terre. La planète, dévastée par des pluies acides, est plongée dans une pénombre permanente, et une mystérieuse substance rouge semble se répandre autour du cratère formé par le corps céleste. Éline, étudiante en médecine, tente de survivre au milieu de ce chaos, dans un monde où règnent violence et convoitise.

J'attends vos avis, si vous l'avez lu et me dire ce que vous en pensez.
 
 
 

Posté par toinette80 à 16:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

30 mars 2012

Challenge Petit Bac 2011

En voyageant de blogs en blogs, j'ai découvert un challenge rien que pour moi (lol).

Il s'agit de reprendre le thème du jeu "le petit bac" et de le transposer avec les livres, alors voilà mes listes car comme ce challenge dure un an, à compter du 1er janvier, je peux lire facilement 14 livres en plus tous tirés de ma PAL :

Prénom :

Le non de Klara d'AARON Soazig (lu)
Charlie de Stephen King

Lieu :

La demoiselle d'Opéra de Guy des Cars (lu)
Shutter Island de LEHANE Dennis (lu)

Métier :

Médecin des esprits perdus de Konsalik (lu)
Confessions d'une religieuse de Soeur Emmanuelle

Animal :

Les oiseaux de proie de SMITH Wilbur
 remplacé par

Le bizarre incident du chien pendant la nuit (lu)

Le sang du renard de Minette WALTERS
(lu en janvier 2011)

Végétal :

Dans les bois d'Harlan Coben (lu)
Mon bel oranger de José MAURO DE VASCONCELOS
(lu en janvier 2011)

Objet :

Les cahiers d'Arthur Colombier de DRAGUS (lu)
Le violon d'Hitler de SHAMIR Igal (lu)

Sport/Loisir :

Qu'est-ce qui fait courir Jane ? de FIELDING Joy (lu)
Le jeu de la vérité de MArtha Grimes (abandonné)

JE ME PERMETS DE FAIRE UN PETIT RAJOUT

Numéro ;

Les douze travaux d'Hercule de Buisset Dominique
24 heures dans la vie d'une femme de Stephan Zweig

Temps :

Le tonnerre de Dieu de Bernard Clavel
Souffle le vent de James Patterson

Cela me fera 18 livres à lire donc tout à fait raisonnable.

Si vous voulez avoir plus de renseignements n'hésitez pas à aller voir le blog de Enna

C'est la première fois que je découvre son blog mais je suis certaine que j'y retournerai régulièrement.

Deux livres non lus

Un abandon

15 livres lus sur 18 je trouve cela pas mal.

 


Posté par toinette80 à 12:25 - - Commentaires [12] - Permalien [#]


Lord of war

HD-2005-lord-of-war-167

Synopsis :

Né en Ukraine avant l'effondrement du bloc soviétique, Yuri arrive aux Etats-Unis avec ses parents. Il se fait passer pour un émigrant juif... Audacieux et fin négociateur, il se fait une place dans le trafic d'armes. Les énormes sommes d'argent qu'il gagne lui permettent aussi de conquérir celle qui l'a toujours fasciné, la belle Ava. Parallèlement à cette vie de mari et de père idéal, Yuri devient l'un des plus gros vendeurs d'armes clandestins du monde. Utilisant ses relations à l'Est, il multiplie les coups toujours plus risqués, mais parvient chaque fois à échapper à Jack Valentine, l'agent d'Interpol qui le pourchasse. Des luxueux immeubles new-yorkais aux palais des dictateurs africains, Yuri joue de plus en plus gros. Convaincu de sa chance, il poursuit sa double vie explosive, jusqu'à ce que le destin et sa conscience le rattrapent...

pic

Mon avis :

Je lisais "Traces de poudre", j'en ai aprlé avec Hélène et elle m'a conseillé de voir ce film. Une chance mon fils a autant de DVD que moi j'ai de livres et donc il l'avait. J'ai fini de lire ce livre mardi aprés-midi et j'ai visionné le film le soir même. J'ai été choqué, outré je ne vois pas comment je peux vous définir le mal-être que j'ai eu en regardant ce film. Les trafiquants d'armes n'ont aucun scrupule pour vendre n'importe quoi.
Ce qui m'énerve le plus c'est que comme dans le livre les trafiquants, ou les vendeurs d'armes légaux, ne sont pas responsablles de ce que l'on fait avec leurs produits. A les entendre ce n'est pas de leur fautre que les gens s'entretuent avec leurs armes alors c'est la faute à qui ? Il n'y aurait pas de trafiquants d'armes, il y aurait beaucoup moins de morts et là je pense aux tueris faites par Mohammed Merrah. Le pire c'est que ces gens là sont au-dessus des lois et qu'ils sont protégés par les chefs d'état.

Je remercie Hélène pour m'avoir indiqué ce film. Je ne regrette absolument pas de l'avoir vu.

Un jour ou l'autre je regarderai "Bowling of Columbine" de Michael Moore mais pas dans l'immédiat.

Posté par toinette80 à 08:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

29 mars 2012

Traces de poudre

41VsXdm48KLRésumé pris sur Amazon :
 
Le président démocrate des Etats-Unis, Kerry Francis Kilcannon, est sur le point d'épouser l'ex-journaliste Lara Costello quand la sœur de la future Première dame est abattue par son propre mari. La prolifération des armes à feu... Un fléau qui gangrène l'Amérique et dont Kilcannon a depuis longtemps fait son cheval de bataille. Son frère n'a-t-il pas échappé aux balles d'un tueur ? Tout président que l'on soit, on ne peut impunément faire fi du deuxième amendement de la Constitution de son pays. D'autant que la toute puissante SSA, principal lobby des fabricants d'armes à feu, manœuvre dans l'ombre, et s'apprête à faire éclater un scandale impliquant Lara Costello...
 

 

 

 

Biographie de l'auteur

Ancien avocat et adjoint du procureur général de l'Ohio, Richard North Patterson a publié en 1979 son premier roman, La Loi de Lasko, pour lequel il a obtenu un Edgar Award. Il est depuis, avec John Grisham et Scott Turow, l'un des auteurs de thrillers les plus lus au monde. On lui doit notamment Degré de culpabilité (Grand Prix de littérature policière) et, plus récemment, La Dame de l'ombre et Équation à une inconnue (l'Archipel, 2001 et 2002). Richard North Patterson partage actuellement son temps entre Martha's Vineyard et San Francisco.

Mon avis :

Tout d'abord un grand merci à Lystig pour m'avoir affert ce livre il y a déjà pas mal de temps. Si j'avais su que ce livre était aussi bien je l'aurai plus vite mais les 632 pages me faisaient peur. Grâce à mon challenge personnel je l'ai lu et j'ai appris énormément de choses sur les armes aux USA.

Le 2ème amendement américain dit que toute personne peut détenir une arme. Dans ce livre-fiction le président essaie de faire passer une loi pour défaire le deuxième amendement. Nous suivons donc toute la procédure sur le vote des lois américaines ainsi que les procés américains (cela nous éclaire un peu plus sur l'affaire DSK). En Amérique du Nord l'argent est roi et tout peut s'acheter : les sénateurs, les juges, les procureurs etc... Si une loi présenter par un président nuit aux lobbyistes, ils font en sorte qu'elle ne passe pas en payant les membres des deux chambres. Les politiciens sont vraiment prêts à tout pour garder leur siège (pas qu'aux USA). Pour gagner un procés les avocats vont jusqu'à fouillerdans les "poubelles" pour salir la partie adverse (voir DSK).

Un livre qui se lit comme un polar car nous suivons en parallèle un procés et le vote d'une loi anti-armes. J'ai vraiment beaucoup aimé. Je vous le conseille fortement.

Si le sujet vous intéresse je peut le faire voyager jusque chez vous.

 

Posté par toinette80 à 08:06 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

28 mars 2012

C'est dimanche !!!

Malheureusement dimanche ne sera pas seulement le jour du poisson d'avril.

Dimanche nous serons le 1er avril 2012

et c'est à cette date que la hausse de la TVA sur les livres passe de 5,5% à 7%.

Donc à partir de dimanche nous serons un peu moins riche dans notre porte-monnaie

mais notre culture continuera à s'enrichir.

C'est bien cela le principal.

Posté par toinette80 à 16:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 mars 2012

La demoiselle d'Opéra

418IwknyTZLQuatrième de couverture :

Au coeur de Paris étincelle l'Opéra. Au coeur d'Adeline Piedplus, fille de concierge, brûle l'amour de la danse. Tant qu'elle possède l'agilité et la souplesse nécessaire, ce sont ses jambes qui expriment ses sentiments : l'amour, la douleur, la joie, la tendresse, la jalousie féminine.
Elle connaît trois guerres, des passions dévorantes et coupables, la gloire et l'abandon, l'opulence et la misère, les rois et les poètes, des machinistes et des financiers. Elle ruine les vieillards, entretient des jeunes gens, a rang de danseuse étoile et devient vedette de revue au music-hall.
Elle s'éteint enfin au premier muguet de mai 1947, peu après son centième anniversaire. Dans son sillage parfumé, la plume inspirée de Guy des Cars nous fait revivre, d'un siècle à l'autre, à travers une destinée éblouissante, toute une époque - la Belle époque.


Mon avis :

J'ai lu ce livre en octobre 2011 mais comme maintenant je tiens un cahier de lecture, je peux faire mes avis longtemps après avoir lu un livre.

Quel destin ! A 23 ans, elle a perdu ses parents (à 8 mois d'écart), sa meilleure amie et son mari. Elle a eut une fille qu'elle a prénommée Gisèle comme son amie.
Quelle vie de joie et d'immenses tristesses. Beaucoup d'argent mais très peu d'anis et d'Amour. Elle a tout perdu, elle a vécu jusqu'à ses 100 ans mais dans quel état !

Guy des Cars nous fait vivre 100 ans de la vie de cette femme de 1847 à 1947. Nous traversons les 3 guerres. Nous apprenons la vie à la Belle Époque. Surtout nous apprenons la dure vie d'une danseuse étoile, les sacrifices qu'il faut faire.
Un très beau roman mais j'ai quand même trouvé un peu long les descriptions des ballets, était-ce bien nécessaire ?

Si ce livre vous intéresse, je peux en faire un livrer-voyageur, n'hésitez pas à me le demander.

 

Posté par toinette80 à 15:37 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

22 mars 2012

Level 26 : Dark révélations

51zK+NY8fhL

Quatrième de couverture :

Le jour, Steve Dark élève seul sa fille de 5 ans. La nuit, il poursuit les tueurs en série les plus cruels, ceux du niveau 26.
Labyrinthe est l'un des pires. Machiavéliques, il nargue les forces de l'ordre, leur envoyant des pistes avant chacun de ses meurtres. Il se sert d'Internet pour transmettre son message et justifier ses manipulations et tortures. Car il prétend changer le monde, abattre les compagnies pétrolières, anéantir les juges corrompus, les requins de la finance, les politiciens avides de pouvoir...
Le voilà bientôt félicité, admiré, adulé, et les crimes se succèdent...
Steve Dark parviendra-t-il à vaincre le monstre ?

PLUS QU'UN THRILLER,

UNE EXPERIENCE EN LIGNE.

Toutes les 30 pages, Internet peut prendre le relais du roman.

Mon avis :

Je n'avais pas trop aimé le tome 2. Quand j'ai vu le tome 3 dans la maison de la presse je me suis posée la question s je devais l'acheter ? Je l'ai achetée et je ne l'ai pas regretté, il est génial. Il n'y a aucun temps mort dans l'histoire. J'ai été littéralement happé par l'histoire de ce redresseur de tort. Dans ce livre, il reprend les révolutions arabes ainsi que les réseaux sociaux, il se sert de ses réseaux pour faire véhiculer ses intentions. Il reprend aussi les histoires de mentalistes. Bref un livre tiré de l'actualité et qui fait vraiment froid dans le dos.
Peut-on faire le bien en faisant le mal ? Le livre ne répond pas à cette question.
Peut-on tout dire et tout révéler (comme wikileaks) ? A mon avis non sinon ce serait la révolution à l'échelle mondiale.

 

Posté par toinette80 à 10:15 - - Commentaires [7] - Permalien [#]