14 février 2010

Otto, autobiographie d'un ours en peluche

dimanche 22 novembre 2009

Otto
de Tomi Ungerer

"Présentation :

"J'ai compris que j'étais vieux le jour où je me suis retrouvé dans la vitrine d'un antiquaire. J'ai été fabriqué en Allemagne. Mes tout premiers souvenirs sont assez douloureux. J'étais dans un atelier et l'on me cousait les bras et les jambes pour m'assembler..."

Cet album de jeunesse "Otto, autobiographie d'un ours en peluche" estun livre illustré de 32 pages.
Nous suivons Otto, petit ours en peluche, qui nous raconte sa vie, mélange de bonheur et de tragédie. Car l'histoire d'Otto se déroule des années 30 à nos jours et elle aborde de façon simple et pudique les horreurs de la guerre, de l'antisémitisme et de la déportation, la libération des américains, mais aussil a puissance de l'amitié et du souvenir.
Cel ivre est très émouvant mais nécessite d'être bien expliqué aux enfants car son côté cru et direct peut les perturber."

Résumé pris il y a plus d'un an sur un blog mais je ne l'ai pas noté. Si la personne se reconnait qu'elle se fasse connaître et je mettrai son lien. J'ai repris au mot près son billet car je pense exactement la même chose.

Posté par toinette80 à 06:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


11 février 2010

Le portrait de Dorian Gray

le_portrait_de_dorian_gray_couv

Le protrait de Dorian Gray
d'Oscar Wilde

Description :

- Ainsi tu crois qu'il y a seulement Dieu qui voit les âmes, Basil ? Ecarte le rideau et tu verras la mienne. Il avait, prononcé ces mots d'une voix dure et cruelle. - Tu es fou, Dorian, ou tu joues, murmura Hallward en fronçant les sourcils. - Tu ne veux pas ? Alors, je vais le faire moi-même, dit le jeune homme qui arracha le rideau de sa tringle et le jeta par terre. Une exclamation d'horreur s'échappa des lèvres du peintre lorsqu'il vit dans la faible lumière le visage hideux qui lui souriait sur la toile. Il y avait quelque chose dans son expression qui le remplit de dégoût et de répugnance. Grands dieux ! C'était le visage de Dorian Gray qu'il regardait ! L'horreur, quelle qu'elle fût, n'avait pas encore entièrement ravagé sa stupéfiante beauté. Il restait encore des reflets d'or dans la chevelure qui s'éclaircissait et un peu de rouge sur la bouche sensuelle. Les yeux bouffis avaient gardé quelque chose de la beauté de leur bleu. Le contour des narines et le modelé du cou n'avaient pas encore perdu complètement la noblesse de leurs courbes. C'était bien Dorian. Mais qui avait peint ce tableau ? Il lui semblait reconnaître son coup de pinceau. Quant au cadre, il était de lui. C'était une idée monstrueuse et pourtant il eut peur. Il prit la chandelle allumée et la tint devant le portrait, Son nom figurait dans le coin gauche, tracé en longues lettres d'un vermillon brillant.

Mon avis :

J'ai eu beaucoup de mal à lire ce livre. Je l'ai trouvé lent, très lent. La fin est surprenante. Ce n'eest pas un livre qui restera gravé dans ma mémoire. J'ai lu ce livre sur les conseils de ma fille et pour une fois je n'ai pas aimé car généralement les livres qu'elle me conseille je les aime beaucoup.

Posté par toinette80 à 06:14 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

09 février 2010

L'empreinte sanglante

L'emprunte sanglante d'un pied nu, la suivre au long d'une rue...

1 sujet proposé par l'un des pères de la littérature américaine il y a un siècle.
1 défi relevé par huit maîtres du thriller réunis pour la première fois.
7 nouvelles inédites, sept intrigues d'exception.
Un livre que vous ne pourrez pas lâcher avant d'avoir suivi toutes les pistes de L'Empreinte sanglante...

Résumé des nouvelles :

  1. Ma plus belle histoire d'amour de Raphaël Cardetti : L'auteur nous embarque sur une fausse piste. J'ai trouvé la fin affreuse.

  2. Le fracas de la viande rouge de Maxime Chattam : Comment devenir un tueur en série. Du pur Chattam dans toute son horreur. J'ai adoré.

  3. Le raid d'Olivier Descosse : Peut-on faire confiance à ses anciens camarandes de classe lors d'un raid sur une pile déserte. Connait-on vraiment ses amis ?

  4. Délocalisation d'Eric Giacometti et de Jacques Ravenne : Comment empêcher la délocalisation de France vers un pays de l'Est. La fin est génial.

  5. J'aime votre peur de Karine Giebel : Que faire d'un déséquilibré mental ? Un espoir existe-t-il de le voir changer ?

  6. Dernier contrat de Laurent Scalese : La vengeance est un plat qui se mange froid.

  7. Ouroboros de Franck Thilliez : Réalité ou fiction, la frontière est quelques fois limite. La nouvelle que j'ai le moins aimé.  J'ai été déçu par l'auteur.

Mon avis :

Tout d'abord je remercie Lilibook de m'avoir prêté ce livre à ma demande. Vous retrouverez son avis ici

J'ai vraiment beaucoup aimé ces nouvelles. J'ai un autre livre écrit de la même façon mais je ne l'ai pas encore lu. Grâce à ce livre j'ai découvert de nouveaux auteurs de polars et je pense me procurer leurs livres un jour.

Posté par toinette80 à 06:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

07 février 2010

Titeuf : Mes meilleurs copains (n°11)

Mon avis :

Comme tout le monde le sait j'adore Titeuf aussi bien en livres qu'en dessins animés. Cet opus est toujours aussi bien. J'ai particulièrement aimé la page 40 sur "Le gène du racisme", je vous mets l'histoire mais sans les images :

  • titeuf : Maxime... Pourquoi ta peau, elle est brune ?

  • Maxime : Ben... Parce que je suis noir

  • Titeuf : Ca je sais ! Mais pourquoi

  • Maxime : Parce que je suis d'origine africaine...

  • Titeuf : Hé ! Ho ! T'es né à côté de chez moi !

  • Maxime : Ca n'a rien à voir ! C'est dans les gènes ! C'est écrit dans les chromosones si t'as la peau noire, jaune ou blanche...

  • Titeuf : Ecrit dans les chromosones !!?? Ca doit être écrit vachement petit!!

  • Titeuf : Alors si on changeait un minuscule gène de rien du tout, on aurait une autre couleur de peau ?

  • Maxime : Ouais !

  • Titeuf : Pourquoi les gens sont racistes contre des gènes ?? C'est nul ! C'est tout petit...

  • Maxime : Ben... J'sais pas...

  • Maxime : MA mère, elle a bien peur des araignées... C'est tout petit aussi.

  • Titeuf : Ca doit pouvoir se soigner...

  • Un grand mec : DEHORS LES NEGROS !

  • Titeuf : ? Lui il a rien compris...

  • Un grand mec : ?

  • Titeuf ; Il doit y avoir plein de fautes d'orthographe dans ses chromosomes, si ça se trouve, on pourra l'opérer du gène du racisme ?

  • Maxime : Ouais ! Et mettre des araignées à la place !

Je trouve cette planche excellente, n'est-ce pas ?

titeufL'histoire :

Le papa de Titeuf annonce une grande nouvelle : il vient de trouver du travail dans une société américaine et grâce à cela, la famille va enfin pouvoir déménager. Woah le choc ! Cela veut-il dire que Titeuf va devoir abandonner tous ses copains ? Fini les tirages de slip par-dessus le pantalon ? Finies les chasses aux moustiques pour récupérer des gênes de dinosaures ? Cela signifie t-il qu’il va s’éloigner de Nadia et qu’il risque de ne plus la reconnaître quand il reviendra par hasard dans la région 15 ans plus tard ? Les copains lui font des cadeaux d’adieu (pourris) et Titeuf règle ses comptes dans le quartier, dorénavant certain d’éviter les représailles. Oui mais voilà : la famille déménage certes, mais dans l’immeuble d’en face, car la société du papa est peut-être américaine, mais pas le lieu de travail… En revanche, la vraie bonne nouvelle, c’est que la maîtresse est envoyée en stage de mise à niveau pédagogique ! Elle est remplacée par Monsieur Quoinot, un jeune prof chauve aux méthodes modernes « relativement » sympathiques…

Posté par toinette80 à 06:22 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

04 février 2010

La femme qui pleure

La femme qui pleure
de Viktor LAZLO

52548710
Si vous voulez que je vous l'envoie, demandez-le moi

9782226195838Quatrième de couverture :

Ida Sayag attend son procès depuis sa chambre d’hôpital psychiatrique. Elle s’essaie à dénouer les fils qui l’ont menée jusqu’à l’irréparable, déliant le long ruban des hommes de sa vie depuis la Martinique de son enfance. Il y eut d’abord son père, puis Greg, Emmanuel, John, Selim et tant d’autres, il y eut son fils Alexandre qu’elle a couvé d’un amour exclusif, et surtout Adrien, l’amant terrible, celui qui l’a manipulée et brisée. Ida ausculte minutieusement le mécanisme de la dépendance amoureuse dans laquelle elle a peu à peu sombré jusqu’à perpétrer le plus abominable des actes…

Mon avis :

J'ai reçu ce livre grâce à Babelio. C'est un livre très dérangeant sur l'amour que l'on peut porter à un homme. Jusqu'où peut-on aller pour se faire aimer d'un homme ? Ce livre essaie de répondre à cette question. Je me suis doutée au départ du livre son acte irréparable mais l'on suit la longue descente aux enfers de cette femme.

Je remercie Babelio et Albin Michel de m'avoir fait découvrir ce livre. Ce livre sort aujourd'hui et c'est le premier livre de Viktor Lazlo.

Livre lu pour le chalenge 1er roman

Posté par toinette80 à 06:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


02 février 2010

La bibliothécaire

jeudi 2 avril 2009

La bibliothécaire
de Gudule (Anne Duguël)

Résumé :

De la fenêtre de sa chambre, Guillaume observe une charmante vieille dame qui vit en face de chez lui. Tous les soirs, comme un rituel, elle écrit jusque tard dans la nuit. Quand la lumière s'éteint, il remarque qu'une jeune fille très mignonne quitte la maison en courant. Un jour, il décide de la suivre. Elle se rend à la bibliothèque où il fait sa connaissance. Idda cherche un grimoire qui permettrait de lui rendre son talent d'écrivain...

Guillaume tombe amoureux d'Idda mais un jour, elle disparaît...Guillaume comprend qu'Idda était en fait le personnage principal du livre que la bibliothécaire maintenant décédée était en train d'écrire. Pour la retrouver, il suffit de terminer le livre.

Mais il y a un problème: Guillaume est nul en français ! Mais par amour, il est prêt à se surpasser !!! Il provoque une première apparition d'Idda: cette dernière est complètement dégingandée, il lui manque un bras, elle béguaie et ne parle pas français. C'est normal, il a écrit un texte plein de fautes d'orthographe. Il va falloir faire bien des efforts pour qu'Idda sente à nouveau la vanille et la violette !

Grâce à Gudule, même les mauvais élèves veulent apprendre à lire et à écrire ! Ce livre est bourré d'humour: le meilleur copain de Guillaume est un rappeur. Lorqu'il veut faire apparaître Idda, la petite fille bien sage devient une rappeuse effrontée !

Ce livre magique rend un vibrant hommage aux bibliothécaires et documentalistes qui militent pour la lecture plaisir. Si tous les gamins pouvaient apprendre à lire et à écrire, par amour, il n'y aurait plus de problèmes scolaires !

Ce livre est vraiment original. Sous ses allures de roman fantastique et humoristique, il nous fait réfléchir sur les méthodes scolaires d'aujourd'hui.

Mon avis :

J'ai beaucoup aimé ce livre qui nous transporte dans le monde des livres, nous allons dans "Alice aux pays des merveilles", ensuite Gudule nous emmène dans "Les misérables", nous découvrons aussi "Poil de carotte" pour finir évidemment avec le "Le petit prince". C'est un livre qui remet l'expression écrite à sa place en expliquant que les ponctuations sont nécessaires, qu'écrire sans fautes d'orthographe est essentiel. C'est un livre qui doit être lu par tous les jeunes qui n'écrivent plus qu'avec le langage SMS.

Je le conseille à tout le monde, jeunes et moins jeunes.

Bonne journée et bonne lecture

Posté par toinette80 à 06:06 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

31 janvier 2010

C'est aujourd'hui

carte_anniversaire_18

C'est mon anniversaire.

Aujourd'hui je fête mes 43 hivers.

27408778

Posté par toinette80 à 03:03 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

29 janvier 2010

Attends-moi

jeudi 24 septembre 2009

Attends-moi
de Françoise Xénakis

Description :

Menue, enfantine et presque muette, Jeanne Pottier assiste en absente à son propre procès. Elle a assassiné son mari, Claude, pour tenir une promesse : il lui a jadis demandé de le tuer s'il ne l'aimait plus.
Pendant quatre jours d'audience, témoins et avocats vont raconter un amour qui ressemble à bien d'autres : serments et trahisons, fidélités et petites tromperies... L'acquittement final ne détournera pas Jeanne de donner elle-même une conclusion au drame.
Procès de la jalousie ? de la douleur ? ou tout simplement d'un amour absolu et forcément tragique... C'est une histoire éternelle qui nous est magistralement contée dans ce livre, couronné en 1993 par le Prix des Libraires.

Source : Le Livre de Poche

Mon avis :

Françoise Xénakis a mis 7 ans à l'écrire. La description des sentiments est parfaite mais il ne me laisse un souvenir extraordinaire. J'ai aimé ce livre mais sans plus. C'est le premier que je lisais de cette auteure et je ne suis pas prête d'en relire un autre. Comme vous pouvez vous en douter je ne le conseille pas mais si vous voulez je peux vous prêter mon livre.

Posté par toinette80 à 06:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

27 janvier 2010

Sonate au Clair de mort

84_150_home

Sonate au clair de mort
de Patrick LORPHELIN

Résumé :

Comme à chaque printemps, Bertrand Maret passe une semaine seul à nettoyer sa petite chaumière sur la côte normande, avant l’arrivée de la famille et des amis. Juste à côté se situe la propriété de la famille Loramond, qu’il connaît depuis des années. Pendant son séjour, la fille aînée, Hélène, amie de Bertrand, disparaît dans des conditions suspectes… Bertrand est plus qu’un simple témoin. Il va constater, peut-être un peu tard, que la mystérieuse musique entendue chez ses voisins ressemble bien à une mélodie de la mort.

Mon avis :

J'ai acheté ce livre au salon du livre d'Aumale en Seine-Maritime. J'ai été attiré par ce livre car il se passe dans la région natale de mon père et donc je connais bien les lieux. Quand je me suis arrêtée pour l'acheter l'auteur me l'a dédicacé et m' a demandé mon prénom et il me répond " Astrid, c'est le prénom de l'héroïne". Je n'ai vraiment pas été déçue. L'intrigue est très bien montée au fur et à mesure des pages. N'hésitez pas à vous le procurer.

Posté par toinette80 à 06:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

25 janvier 2010

La bête et la belle

bete_belle_thierry_jonquet_L_1

La belle et la bête
de Thierry Jonquet

Quatrième de couverture

Léon est vieux. Très vieux. Léon, est moche. Très moche. Léon est sale. Vraiment très sale ! Léon se tient très mal à table. C'est dans sa nature... C'est triste ? Non : Léon a enfin trouvé un ami, un vrai de vrai ! Seulement voilà, le copain en question est un peu dérangé. Parfois dangereusement. Mais Léon est indulgent envers ses amis. Pas vous ?

Mon avis :

Je remercie encore une fois Dasola pour ce prêt de ce livre. Je l'ai lu en une soirée tellement que j'ai été prise par l'histoire. La longue descente aux enfers du héros est décrit magnifiquement bien grâce à Léon. La fin est époustouflante. En sachant la fin, je me suis dis "que je suis bête, c'est tellement évident".

Posté par toinette80 à 06:14 - - Commentaires [7] - Permalien [#]