01 janvier 2010

1er janvier 2010

Sans_titre

2010

Je vous souhaite une très bonne année 2010

Avec beaucoup de livres et de lecture et de critique

Posté par toinette80 à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


30 décembre 2009

Le malade imaginaire

Sans_titre222

Résumé pris sur Wikipédia :

Argan, le vieux bourgeois, se croit, sans l'être, malade ; sa femme, Béline, lui dispense des soins attentifs, mais n'attend que sa mort pour pouvoir hériter.

Le Malade imaginaire
vu par Honoré Daumier.

Il se fait faire des saignées, des purges et prend toutes sortes de remèdes, dispensés par des médecins pédants et soucieux davantage de complaire à leur patient que de la santé de celui-ci, qui ne veulent que de l'argent. Toinette, sa servante, se déguise en médecin et lui dispense des conseils plus raisonnables.

Angélique, sa fille, aime Cléante — ce qui mécontente Argan. Il préférerait voir sa fille mariée à Thomas Diafoirus, le fils d'un médecin. Pour les tirer d'affaire, Toinette recommande à Argan de faire le mort. Sa femme est appelée par Toinette, et manifeste sa joie d'être débarrassée de son mari devant celui-ci, qu'elle croit mort. Toinette appelle ensuite Angélique, qui manifeste un chagrin sincère de la mort de son père : celui-ci arrête aussitôt son jeu et accepte l'union de sa fille avec Cléante, à la condition que ce dernier devienne médecin. Son frère, Béralde, lui conseille de devenir médecin lui-même, ce qu'il accepte. La pièce se termine par une cérémonie bouffonne d'intronisation d'Argan à la médecine.

Mon avis :

J'ai lu cette pièce de théâtre suite au billet de Lilliba car il y a une certaine Toinette dans l'histoire (c'est mon pseudo sur le net), donc je ne pouvais que le lire. J'ai trouvé cela fort amusant et Molièrte savait très bien décrire les travers de ces compatriotes. J'ai passé un très bon moment.

Posté par toinette80 à 06:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

28 décembre 2009

La mariée de l'ombre

La mariée de l'ombre
de Jean Noli

Quatrième de couverture :

La France vaincue en 1940 a signé l'armistice. Dans une ïle atlantique, un jeune marin-pêcheur, Raphaël, et une jeune fille, Marie, s'aiment depuis leur enfance. ILs décident de se amirer, mais après la cérémonie religieuse, il n'y a ni banquet de noce ni lune de miel. A peine sortis de l'église, ils se séparent. Raphaël embarque sur un bateau de pêche et part pour l'Angleterre afin de combattre. Marie reste dans l'île. Le mariage n'a pas été consommé et pourtant, quelques mois plus tard, Marie attend un enfant. Scandale. Considérée comme une pestiférée, elle est mise au ban de la population. La naissance de sa fille, la bâtarde, avive encore le ressentiment et le mépris. La communauté guette le retour de Raphaël et du châtiment qu'il infligera à l'infidèle. Il revient. Cette histoire est véridique.

Mon avis :

C'est un livre qui relate plus la guerre que l'histoire d'amour. Nous apprenons beaucoup de choses concernant les soldats en Angleterre et les pertes qu'ils ont subi et la souffrance sur les bateaux. C'est un livre à lire mais sans plus. Je l'ai lu pour le challenge ABC (la lettre N), je l'ai trouvé à la bibliothèque, il fait 160 pages.
Je ne le conseille à personne car il ne m'a pas laissé un souvenir impérissable.

Posté par toinette80 à 06:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 décembre 2009

Joyeux Noël

b6p8jq6n

Je vous souhaite un joyeux Noël

Posté par toinette80 à 04:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

24 décembre 2009

Un chant de Noël

Sans_titre99

Un chant de Noël
de Charles Dickens
Illustrations de P.J.Lynch

Résumé :

Ebenezer Scrooge est un vieillard acariâtre et avare qui fait fuir tout le monde. Le soir de Noël, son neveu vient le convier à festoyer chez lui mais il refuse l'invitation en qualifiant ces manifestations de joie de « sornettes et balivernes ! ». Quelle ne sera pas sa surprise lorsque, se retrouvant seul dans sa grande maison sombre et glacée, il recevra la visite des fantômes des Noël passés, présents et futurs ! La nuit sera terrible en vérité !

Mon avis :

Ce livre m'a été conseillé, encore une fois, par ma fille. Ce livre a inspiré le film "L'étrange Noël de Mr Scrooge" mais je n'ai pas été le voir. C'est un joli conte et ce livre est magnifiquement illustré. Je le conseilles aux enfants à partir de 10 ans car la mort est très présente dans ce livre.

J'ai un défaut ou une qualité je ne sais pas, quand je commence un livre il faut que je regarde toujours le nombre de pages et l'année de l'impression et où il a été imprimé. Je trouve dommage que ce livre ait été imprimé en Chine pour les éditions Gründ.

J'ai retenu une phrase qui m'a bien fait rire " Il est aussi mort qu'un un clou de porte"

Qu'en pensez-vous ? Est-ce que vous la connaissiez car moi pas du tout.

Passez un très bon réveillon de Noël

Posté par toinette80 à 06:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


23 décembre 2009

Bel-Ami

Sans_titre55

Bel Ami
de Guy de Maupassant

L'histoire :

Bel-Ami est un roman réaliste de Guy de Maupassant publié en 1885 sous forme de feuilleton dans Gil Blas et dont l’action se déroule à Paris au XIXe siècle, en pleine Révolution industrielle.

Ce roman, retrace l’ascension sociale de Georges Duroy, homme ambitieux et séducteur (arriviste - opportuniste), employé au bureau des chemins de fer du Nord, parvenu au sommet de la pyramide sociale parisienne grâce à ses maîtresses et au journalisme. Sur fond de politique coloniale, Maupassant décrit les liens étroits entre le capitalisme, la politique, la presse mais aussi l’influence des femmes, privées de vie politique depuis le code Napoléon et qui œuvrent dans l’ombre pour éduquer et conseiller. L’œuvre se présente comme une petite monographie de la presse parisienne dans la mesure où Maupassant fait implicitement part de son expérience de reporter. Ainsi l’ascension de Georges Duroy peut être une allégorie de la propre ascension de Maupassant

Bel-Ami est sans doute l’œuvre romanesque qui a le plus séduit scénaristes et réalisateurs internationaux.

Mon avis :

J'aime beaucoup Maupassant. Quand j'ai vu au détour d'un jeu "les 100 livres les plus lus des français" que je n'avait pas lu "Bel-Ami" j'ai voulu réparer cette erreur. Je l'ai pris à la bibliothèque et je l'ai lu. Je me suis sentie mal en le lisant. Je trouve cet homme malfaisant, prenant les femmes que pour son plaisir ou pour leur fortune. C'est tout à fait le genre de personnes que je déteste au plus haut point. Bel-Ami n'a aucune moral et profites de toutes les femmes pour monter au plus haut de la hiérarchie. J'ai voulu le finir pour voir comment il finirait et malheureusement, pour moi, cela finit bien pour lui. Je n'ai pas trop aimé ce livre mais peut-être à cause de mes idées bien arrêtées.

Posté par toinette80 à 06:23 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

22 décembre 2009

Les femmes en blanc

La plupart d'entre nous n'ont jamais fréquenté les hôpitaux que comme patients, sans vraiment soupçonner ce qui arrive dans les coulisses. Et c'est tant mieux. Car, si l'on en croit Bercovici et Cauvin, le petit monde des chirurgiens, infirmières, médecins et autres spécialistes ne manque ni de dévouement, ni de cynisme, ni d'imagination, ni de loufoquerie.
Sur un sujet parfois grave, une succession de gags qui réconciliera les patients que nous sommes tous un jour ou l'autre avec le monde hospitalier, qui a fort à faire pour ne pas perdre la tête.

J'adore cette série de bandes dessinées. Je rigole toute seule quand je les lis. Depuis que ma fille est infirmière j'adore encore plus.

Cette semaine j'en ai lu trois :

  • Les femmes en Blanc (9) : Piquées de grève.
  • Les femmes en Blanc (17) : Le drain sifflera trois fois
  • Les femmes en Blanc (21) : Corps de garde

Dans les prochains jours je mettrai les autres livres que j'ai déjà lus. N'hésitez pas à lles lire si vous voulez passer un très bon moment.

J'ai le plaisir aussi de vous mettre l'adresse du site officiel des Femmes en Blanc : www.lesfemmesenblanc.com

Posté par toinette80 à 06:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 décembre 2009

Symboles de l'astrologie

Sans_titre44

Symboles de l'astrologie
de Michaël Delmar
Editions Assouline

Ceux qui désirent connaître l'astrologie mais qui sont déroutés par l'aspect trop technique et hermétique de cette connaissance, Michaël Delmar propose un livre qui expose l'essentiel avec une grande simplicité. Dans un ouvrage somptueusement illustré dans un format in-quarto, véritable régal pour le regard, tous les arcanes majeurs de l'astrologie sont déclinés, décrits, situés dans la mythologie, reliés à leurs symboles fondamentaux. Le tout dans une langue claire :

Vierge : Après les fastes du Lion, la Vierge esquisse un retour à l'intériorité. Elle oppose aux valeurs chaudes et exubérantes une attitude de réserve. C'est le moment des moissons, les jours raccourcissent et incitent à la prévoyance. Son attitude est empreinte de discipline et de prévoyance.

Mais le livre ne s'arrête pas aux grands signes puisqu'il traite de la même manière des astres mais également des "cycles planétaires" ou de "la lune noire". Par ailleurs, toujours avec une grande efficacité, sont évoqués des problèmes aussi complexes que "le karma" ou "les différentes astrologies". À cet égard, la simplification de l'astrologie chinoise, reconnue comme absolument indigeste par nombre d'astrologues, tient du talent confirmé car jamais le texte ne tombe dans la caricature. Un hommage final est rendu aux maîtres disparus dont Joëlle de Gravelaine.



Quatrième de couverture

Promenade initiatique à travers l'astrologie occidentale, chinoise, indienne et arabe, et découverte du métier d'astrologue tel qu'il s'est perpétué jusqu'à nos jours, les symboles de l'astrologie nous permettent également de mieux comprendre la signification des termes employés dans un horoscope : planètes, révolution solaire, Maisons... L'astrologie n'est pas une science, mais, selon le mot de Ptolémée, un art et une sagesse. En nous tendant un miroir symbolique, elle nous relie au cosmos, à son histoire, à sa mythologie, et nous donne la clé de notre devenir céleste.

Mon avis :

Je ne suis pas très attirée par ce genre de livres. Celui-ci se trouvait à la bibliothèque et je l'ai pris. Il est vraiment très joli, les gravures sont magnifiques. Chaque signe est expliqué sur une page et sur la page d'à côté est représenté son signe. Ensuite une explication sur les planètes. Il y a une explication sur les cycles planétaires, je suis restée stupéfaite sur ces explications comme l'âge de 36 ans qui est un âge de mise au point qui précède de nouveaux investissements.

Je ne peux que vous le recommander car nous apprenons beaucoup de choses.

Posté par toinette80 à 06:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 décembre 2009

Balzac et la petite tailleuse chinoise

Sans_titre6

Balzac et la petite tailleuse chisoise
de Daï Sjine

Dans la Chine de Mao, savoir lire, c'est déjà faire partie des intellectuels. Et on ne badine pas avec les intellectuels : on les envoie se rééduquer dans les campagnes, travailler dans des rizières ou dans des mines. C'est ce qui est arrivé au narrateur et à son ami Luo, si jeunes et déjà marqués du sceau infamant d'"ennemis du peuple". Pour ne pas sombrer, ils ont heureusement encore quelques histoires, quelques films à se raconter, mais cela fait bien peu. Jusqu'à ce que, par miracle, ils tombent sur un roman de Balzac : petit livre à lire en cachette, tellement dangereux, mais tellement magique, qui changera le cours de leur vie en leur ouvrant la porte de la fille du tailleur, en rendant possible ce qui ne l'aurait jamais été...



Quatrième de couverture

« Nous nous approchâmes de la valise. Elle était ficelée par une grosse corde de paille tressée, nouée en croix. Nous la débarrassâmes de ses liens, et l'ouvrîmes silencieusement. À l'intérieur, des piles de livres s'illuminèrent sous notre torche électrique; les grands écrivains occidentaux nous accueillirent à bras ouverts: à leur tête, se tenait notre vieil ami Balzac, avec cinq ou six romans, suivi de Victor Hugo, Stendhal, Dumas, Flaubert, Baudelaire, Romain Rolland, Rousseau, Tolstoï, Gogol, Dostoïevski, et quelques Anglais : Dickens, Kipling, Emily Brontë... - Quel éblouissement! - Il referma la valise et, posant une main dessus, comme un chrétien prêtant serment, il me déclara : Avec ces livres, je vais transformer la Petite Tailleuse. Elle ne sera plus jamais une simple montagnarde. »

Mon avis :

Ce livre m'a été prêté par Alex et je l'en remercie car ce fut une merveilleuse découverte. J'ai passé un moment des plus agréables à le lire et j'ai appris beaucoup de choses sur la vie en Chine dont les camps de rééducation qui se trouvent dans les campagnes. J'aime beaucoup ce genre de livres car nous apprenons beaucoup sur la vie d'autres pays. Cela sert aussi à cela le livre.

Posté par toinette80 à 06:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

17 décembre 2009

Dis oui, Ninon

Sans_titre7

Dis oui, Ninon
de Maud LETHELLIEUX

Quatrième de couverture :

Dans ma classe, une immense dame maigre et très laide avec des cheveux courts et des gros sourcils m'a demandé de recopier le mot écrit au tableau. J'ai essayé d'imiter les traits droits comme du blé un jour sans vent, c'était très difficile, mes doigts glissaient sur la mine colorée. La dame s'est approchée et elle a dit : Mon Dieu ! J'ai dit que j'étais pas Dieu mais que si elle voulait m'appeler comme ça, pourquoi pas. Elle a répété : - Mon Dieu... Tu ne sais même pas écrire " maman " ? - Non, ça sert à rien que je l'écris puisque je dis jamais maman. - Tu... tu ne dis jamais maman ! - Non, je l'appelle Zélie parce que c'est trop mignon et en plus c'est personnel et assumé pour de vrai. La dame m'a dit de ne pas parler sur ce ton, j'ai répondu que je ne mangeais pas de poisson parce que sinon, on allait vider la mer. " Du haut de ses neuf ans, Ninon observe le monde. Un monde où les adultes ne s'aiment plus, où les mots n'ont pas de sens, où les mensonges sont rancuniers... Parce qu'elle ne le comprend pas, Ninon décide de s'en détourner et de vivre avec son père qui n'a plus rien. Rien, sauf elle. Ensemble, ils refont leur monde, construisent une maison à partir de rien, traient les chèvres, vendent sur les marchés, oublient l'école et les bonnes manières, sans se soucier des bien-pensants, ni de madame Kaffe, l'assistante sociale. Dis oui, Ninon est une histoire d'amour. Celle d'une petite fille pour son père et celle d'un homme pour la liberté.

Mon avis :

J'ai reçu ce livre grâce à Antigone qui en a fait un livre-voyageur. Je l'ai reçu de Karine qui lui a beaucoup plu. J'ai adoré, c'est une vraie bouffée d'air frais. C'est drôle et triste en même temps. Jeme suis prise d'affection pour cette petite Ninon. C'est l'histoire d'un divorce vu par les yeux d'une petite fille de 9 ans. Que vous diore de plus, LISEZ-LE si vous voulez passer un agréable moment.

Posté par toinette80 à 05:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]