18 septembre 2014

Une bonne raison de se tuer de Philippe BESSON

9782260020035

Quatrième de couverture ;

"Je n'ai pas eu le choix,

Pardon."

Mes impressions :

Dans ce livre, 2 vues du suicide complètement différente.

Tout d'abord Laura Parker qui a décidé de se suicider le soir-même, puis Samuel Jones où là c'est son fils, Paul, de 17 ans qui s'est suicidé.

Laura en a marre de vivre car son mari l'a quittée comme une malpropre, puis son premier fils est parti travailler à l'autre bout de l'Amérique et enfin son deuxième fils vit chez son père. Il a avoué à son père qu'il était homosexuel et son père l'a mis à la porte mais il n'est pas venu se réfugier chez sa mère et elle en ressent une profonde tristesse. Il ne vient la voir que pour avoir de l'argent et repart aussitôt.
Pour elle, plus rien en la retient à la vie, même pas ses amis à son travail et ses amis à l'extérieur, elle se sent inutile. Mais il suffirait d'un appel gentil de l'un de ses 2 fils pour qu'elle change d'avis ou le contact d'une personne plus malheureuse qu'elle.

Samuel a perdu son fils, il s'est suicidé mais pourquoi ? Il s'est pendu un jeudi dans son lycée. Son père est un peu rassuré car il ne s'est pas suicidé le dimanche soir quand il l'a ramené chez sa mère et grâce à cela il se sent un peu moins responsable. Jusqu'à l'enterrement il se demande pourquoi il s'est suicidé, il n'a laissé aucune lettre, aucun mail, rien. Le jour de l'enterrement, il rencontre Scotty, un ami de son fils qui croit savoir les raisons de cet acte.

Contrairement à ce que croyait ma fille, ce livre m'a  fait un bien fou. Je me suis rendue compte que malgré mes douleurs et le chômage de mon mari, nous étions bien entourés. Pour ma part j'ai mes enfants, mon mari et même ma mère qui s'inquiète pour moi. J'ai également de très bons amis réels et aussi des amis via le net et mes 2 blogs. Grâce à tout cela mes douleurs je les supporte mieux.

Merci Monsieur Besson pour ce très beau livre.

images

Posté par toinette80 à 08:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


15 septembre 2014

Merci pour ce moment de Valérie TRIERWEILER

1

Quatrième de couverture :

Un jour, un amour violent a incendié ma vie. Il avait 4 enfants. J'en avais 3. Nous avons décidé de vivre ensemble.

Mais la politique est une passion dévorante. Parti de très loin, François Hollande a été élu président de la République. J'ai été aspirés dans son sillage.

Le pouvoir est une épreuve pour celui qui l'exerce, mais aussi pour les siens. A l'Elisée, je me sentais illégitime. La petite fille de la ZUP en première dame : il y avait quelque qui clochait.

J'ai appris l'infidélité du Président par la presse, comme chacun. Les photos ont fait le tour du monde alors que j'étais à l'hôpital sous tranquillisants. Et l'homme que j'aimais a rompu avec moi par un communiqué de dix-huit mots qu'il a dicté lui-même à l'AFP, comme s'il traitait une affaire d'Etat.

Tout ce que j'écris dans ce livre est vrai. Journaliste, je me sentais parfois en reportage. Et j'ai trop souffert du mensonge pour en commettre à mon tour.

Pourquoi j'ai acheté ce livre :

J'aime la politique et tout ce qui touche a la politique.
J'aime me faire ma propre opinion sur un livre, et celui-là a tellement était décrié que je voulais absolument le livre.J'ai toujours apprécié Madame Valérie TRIERWEILLER (je lui ai même envoyé un tweet il y a quelques mois pour le lui dire).

Mes impressions sur ce livre très polémiqué :

Se faire quitter fait déjà mal, mais se faire virer devant le monde entier, c'est une souffrance où même le psychiatre lui a dit " J'ai rarement vu un choc d'une telle violence". Elle est internée en psychiatrie et elle est traitée comme tous les autres patients c'est à dire sans téléphone, sans télévision et forcément pour sans magazine people.

Le début de leur histoire d'amour commence le 14 avril 2004 et à ce moment là François Hollande n'est rien à part secrétaire du Parti Socialiste.
Le 14 avril 2014 (donc il l'avait déjà répudiée), il lui envoie un magnifique bouquet de roses en lui rappelant la date.

Comme tous les hommes politiques, il ne connaît pas la réalité des gens d'en bas, il ne connaît pas le prix des choses et il ne sait pas comment ces gens là font pour finir le mois (mais comme tous les hommes politiques.

Vers 2008, il voulait un enfant mais elle ne voulais pas car il était fâché avec ses enfants, puis la nature n'a pas voulu et, comme elle dit, c'est mieux ainsi. Valérie à l'impression que son amour est lié à sa côte popularité (plus il monte, moins il l'aime).

Il dit que la finance est son ennemi mais il nomme conseillère économique à l'Elysée une personne qui arrive d'une banque anglaise, un des fleurons de la City de Londres.

Pour François Hollande, DSK et Sarkozy sont identiques (et je pense que lui aussi).
Les décisions de Hollande ne sont pas durables, il peut dire oui et juste après changer d'avis (plusieurs personnes l'ont dit).

Valérie est issue d'une famille pauvre, son père est Grand Invalide de Guerre et sa mère ne travaille pas car elle a eu 6 enfants. Une fois que les enfants étaient un peu plus grand, elle est devenue caissière dans une piscine. Elle n'est pas du tout du même monde et à cause de cela elle connaît le racisme social à l'Elysée.

Ce que j'en pense :

Valérie me fait penser beaucoup à Anne Sinclair, elle refuse de voir la vérité jusqu'à tant que tout lui explose à la figure.

Elle se sent illégitime à l'Elysée dans ce monde là car moi je me sens illégitime dans ma belle-famille car nous sommes des pièces rapportées.

Elle ne donne pas tous les torts à François Hollande,bien au contraire, elle ne se voile pas la face sur ses propres erreurs dont la première a été de quitter son mari. Elle l'écrit que si elle pouvait revenir en arrière elle aurait résisté.

Grâce à son rôle de première dame, elle fait partie du Secours Populaire et elle essaie de soulager la souffrance, la douleur comme elle peut.

Vous pouvez penser ce que vous voulez, moi j'ai apprécié ce livre et je ne trouve pas qu'elle tape tant que cela sur le président de la République.

A la fin de la lecture de ce livre, j'appréciez encore plus Madame Trierweiller.

 

Posté par toinette80 à 10:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 septembre 2014

Mon 400ème message !

1

Voilà mon 4OOème billet

Je vous remercie de me suivre.

J'espère que je vais faire mes billets plus régulièrement

Après mes soucis de santé (ou de douleurs)

A très bientôt.

Je vous embrasse.

74izn20x

 

Posté par toinette80 à 13:56 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

08 septembre 2014

Mes lectures du mois d'Aout 2014

calendrier_aout_2014

Voici mes lectures du mois d'aout 2014 :

  1. Au coeur du mal de Chelsea CAIN (368 pages) : lu pour un challenge
  2. Rendez-vous à Kerloc'h de Françoise BOURDIN (541 pages) : J'ai adoré, une belle balade dans la bretagne.
  3. Un sentiment plus fort que la peur de Marc LEVY (484 pages) : Sans plus

Voilà je n'ai lu que 3 livres, la faute à mes névralgies faciales et à mon lourd traitement qui me fait dormir beaucoup.

J'attends une convocation à l'hôpital pour passer plus d'examens et enfin trouver un traitement adéquat. Je vous préviendrai de mon hospitalisation mais je ne sais pas pour combien de temps. Ils vont me faire une ponction lombaire entre autre.

J'ai lu 1393 pages donc cela fait 45 pages par jour.

abientot_001

 

74izn20x

 

Posté par toinette80 à 10:05 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

01 septembre 2014

Au coeur du mal de Chelsea CAIN

5

Quatrième de couverture :

On l'a surnommée "L'Artiste". Dix ans qu'elle sévissait sur tout le territoire américain. Sa signature ? La sculpture à même le torse de ses victimes, la torture et les ablations chirurgicales.
Seul Archie Sheridan, chef de la brigade spéciale, a survécu à ses sévices. Pourquoi ? Nul ne le sait. Aujourd'hui qu'un nouveau sérial killer hante la ville de Portland, la reine du Mal s'amuse à brouiller, depuis sa prison, l'enquête de son "protégé"...

 

 

 

Mes impressions :

J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans cette histoire. Ce livre me faisait penser trop au livre "Le tueur intime " de Claire Favan. La seule différence est que là nous avons affaire à un imitateur de "L'Artiste". Sinon c'est le même scénario, elle mutile les personnes et les tue, pourquoi on ne le sait pas comme dans "le tueur intime".

Qui a copié sur l'autre ? Deux femmes qui écrivent la même histoire, je trouve cela très bizarre à la limite du plagiat (c'est vraiment mon impression).

Ce livre est le premier d'une trilogie mais vous pensez bien que je ne lirai pas les deux autres tomes, je réserve mon argent pour des livres plus intéressants à mes yeux.

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge "Un mot, des titres" et cette fois le mot était "COEUR" un mot proposé par moi et tiré au sort par Calypso.

Un_mot_des_titres

Posté par toinette80 à 06:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


22 août 2014

Trois contes de Gustave Flaubert

36913_2651568

Quatrième de couverture :

A l'église, elle contemplait toujours le Saint-Esprit, et observa qu'il avait quelque de perroquet. Sa ressemblance lui parut encore plus manifeste sur une image d'Epinal, représentant le baptême de Notre-Seigneur. Avec ses ailes de pourpre et son corps d'émeraude, c'était vraiment le portrait de Loulou.
L'ayant acheté, elle le suspendit à la place du comte d'Artois, de sorte que, du même coup d'oeil, elle les voyait ensemble. Ils s'associèrent dans sa pensée...
Et Félicité priait en regardant l'image, mais de temps à autre se tournait un peu vers l'oiseau. (Un coeur simple)

Mes impressions :

Après ma lecture laborieuse de Madame Bovary, je n'avais pas encore de blog de lecture quand je l'ai lu, la lecture de ce livre m'a renoué avec Flaubert.

1ère histoire : Un coeur simple Une histoire très triste, elle a eu une enfance malheureuse. Elle a eut la chance d'être recueillie par Mme Aubain, veuve avec 2 enfants et surtout très avare. Elle prit amitié avec la demoiselle Virginie mais Madame Aubain la mit en pension. Alors elle se tournât vers son neveu Victor mais il partit pour les Amériques. Puis Victor mourut, et Virginie aussi. Et se fut la fin de Madame Aubain et quelques années plus tard, sourde et aveugle, de la servante.   
Pour moi ce fut une histoire poignante, j'ai beaucoup aimé la lire et regrettée qu'elle ne soit si courte.


2ème histoire : La légende de Saint Julien l'Hospitalier   A la naissance de Julien ses parents ont reçu deux messages divins :
 A la mère " Réjouis-toi, Ô mère ! Ton fils sera un Saint" 
 Au père "Ah ! Ah ! Ton fils... Beaucoup de sang ! Beaucoup de gloire ! Toujours heureux! La famille d'un empereur"
Un fils unique. Des prophéties dès la naissance qui se réalisent. Puis ce fut le fils qui a eu une prophétie :
Au fils " Maudit ! Maudit ! Maudit ! Un jour, Coeur féroce tu assassineras ton père et ta mère !"
Un superbe conte très noir mais qui donne l'espoir aux âmes les plus noires et nous nous apercevons que tout le monde peut se racheter et bien finir sa vie.

3ème histoire : Hérodias
Je ne l'ai pas lu car je ne connais rien à l'histoire d'avant Jésus Christ.

 

 

Posté par toinette80 à 06:07 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

18 août 2014

L'odyssée de Noël d'Anne PERRY

416LVc4r84L

Quatrième de couverture :

Par amitié, Henry Rathbone jure de retrouver le fils Wentworth, Lucien, entrainé dans la débauche et le crime par une mystérieuse prostituée. Squeaky, souteneur reconverti, et Crow, docteur vagabond, guideront le gentleman rédempteur descendu aux enfers. Mais dans les labyrinthe de ce monde nébuleux, le Maître des Ombres guette, dérobant l'aube de Noël dans un rêve d'opium...

 

 

 

 

Mes impressions :

Mon premier livre d'Anne PERRY, et je pense le dernier.

Une descente dans les entrailles de Londres dans les années 1864 où les prostituées, l'opium, le cannabis et les truands y passent des jours heureux.
Un homme riche y est tombé. Son père demande à un ami d'aller le retrouver car il ne sait pas où il se trouve. Nous parcourons les bas-fonds de Londres, nous faisons connaissance de drôles de personnages dont Ash (qui est atteint de la syphilis) et Sadie, une prostituée.
Henri, l'ami de l'homme riche, rencontre Bessie, une serveuse de bar alors Mr Crow, Mr Squeaky forme une fine équipe pour retrouver Lucien et nous vivons leurs aventures.

Un livre qui ne laisse pas un souvenir impérissable.

Posté par toinette80 à 17:07 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

14 août 2014

14 - 14 de Silène Edgar et Paul Beorn

51NnG_PHPNL

Quatrième de couverture :

A l'aube de la Grande Guerre...

Adrien et Hadrien ont treize ans et habitent tous les deux en Picardie. Ils ont les mêmes préoccupations : l'école, la famille, les filles... Une seule chose les sépare : Adrien vit en 2014 et Hadrien en 1914. Grâce à une boîte aux lettres mystérieuse, les deux adolescents vont s'échanger du courrier et devenir amis.
Mais la Grande Guerre est sur le point d'éclater pour Hadrien et leur correspondance pourrait bien s'interrompre de façon dramatique...

Le centenaire

de la Première Guerre Mondiale,

1914 - 2014

Mes impressions :

Grâce à cette correspondance nous apprenons beaucoup de choses sur le 1er semestre de 1914. Les personnes croient qu'il n'y aura pas la guerre, que cela m'est pas possible.
Le Hadrien de 1914 raconte sa vie, son amour pour une voisine et Adrien de 2014 en fait autant. Nous apprenons que les antibiotiques n'existent pas (c'est un livre pour ado), nopus apprenons la vie à la ferme pour les garçons car ils doivent aider au maximum leur père au détriment de leurs études.
Ils deviennent amis persuadés qu'ils sont cousins. Adrien veut aller
voir son cousin dans la ville voisine, Corbeny, mais personne ne le connait. De même pour Hadrien qui se rend à Laon, dans l'Aisne, et ne trouve pas le nom de la rue où habite Adrien. Alors ils se rendent comptent qu'ils ne vivent pas à la même époque et grâce à cette découverte Adrien va tout faire pour sauver Hadrien d'une mort certaine car Corbeny sera détruit entièrement pendant la guerre.

Posté par toinette80 à 06:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 août 2014

Je vous demande le droit de mourir de Vincent Humbert

Quatrième de couverture :

91960_2659829

Mes impressions :

Vincent Humbert a demandé le droit de mourir dans la dignité. En france, cela est interdit. Nous accordons ce privilège aux animaux pour qu'ils ne souffrent plus mais certainement pas aux humains et moi qui croyait que nous étions des animaux évolués.

Comment peut-on peut appeler vivre quand on est avenugle, tétraplégique et muet et que l'on passe ses journées dans un lit en attendant je ne sais quoi. Nos élus devraient prendre la place de l'un de nos 1700 "vivants" comme cela pendant au minimum une semaine et je suis certaine que cette loi sur l'euthanasie serait enfin votée.

Pourquoi réanime-t-on une personne que l'on sait perdu ?  Qu'on la laisse partir et cela soulagerait beaucoup de personnes sur le long terme. Combien cela coûte à la société ces "vivants". Puis quand il n'y a plus de progrès possibles on les fait sortir de l'hôpital et les familles doivent trouver une institution d'accueil à leur charge, tout les monde n'a pas la fortune de Monsieur Schumacher.

Nous ne pouvons pas laisser aux familles le droit de vie ou de mort car cela fait des ravages commes dans le cas de Vincent Lambert, de plus cela encombre les tribunaux c'est une catastrophe.

Mon mari et moi sommes pour l'euthanasie si nous nous retrouvons dans cette situaation et vous ?

-----------------------------------------------------------

SOCIETE - «20 Minutes» fait le point sur la situation de l'euthanasie en France après deux décisions importantes...

Après l'acquittement du médecin Nicolas Bonnemaison, poursuivi pour avoir abrégé la vie de sept malades âgés et la décision du Conseil d'Etat sur Vincent Lambert, le débat sur la fin de vie est de nouveau mis en lumière. «20 Minutes» fait le point sur la situation en France et dans d'autres pays européens.

Qu’est-ce que l’euthanasie

On parle «d'euthanasie active» quand un tiers administre à un malade une substance létale dans le but de provoquer sa mort. Dans le cas «d'euthanasie passive», on stoppe un traitement, en arrêtant l’alimentation ou l’hydratation artificielle, ou on plonge le patient dans un coma pouvant provoquer la mort au bout de quelques jours. Ces pratiques sont condamnées en France.

Quelle est la situation en France ?

Si l'euthanasie demeure interdite, la loi Leonetti de 2005 (du nom du député UMP Jean Leonetti) a instauré un droit au «laisser mourir», avec des soins palliatifs. Sans permettre aux médecins de pratiquer une euthanasie active, ce texte autorise, après avis collégial et autorisation des proches ou du patient, à appliquer un traitement anti-douleur «qui peut avoir pour effet secondaire d’abréger sa vie», mais non de provoquer la mort.

Dans la population française, l'idée du droit à mourir (qui est un engagement de campagne de François Hollande) semble faire son chemin. En décembre 2012, un rapport du professeur Sicard évoque le suicide assisté. L'année suivante, un groupe représentatif de citoyens s’est prononcé en faveur d'une «légalisation du suicide médicalement assisté», à savoir permettre à un médecin de fournir des substances létales au patient pour qu’il abrège lui-même ses souffrances, et une «exception d'euthanasie» accordée pour les situations inextricables. Près de neuf Français sur dix (89%) se disent favorables à une loi autorisant cette pratique, selon un sondage BVA paru ce jeudi dans Le Parisien/Aujourd'hui en France.

… Ce qui se passe en réalité

Une enquête sur la fin de vie publiée par l'Institut national des études démographiques (Ined) en novembre 2012 relève que près d'un décès sur deux en France (48%) ferait suite à une décision médicale qui a pu hâter la mort du patient. Mais que dans seulement 0,8% des cas, le décès est la conséquence de médicaments donnés délibérément pour mettre fin à la vie. Dans la pratique, de nombreuses euthanasies actives seraient donc pratiquées en toute illégalité.

Que veut le gouvernement?

François Hollande a promis d’ici la fin de l’année un nouveau texte pour «améliorer la loi Leonetti», mais qui n'envisage pas d'autoriser l'euthanasie. Pour «dépasser» cette loi de 2005, le gouvernement a chargé la semaine dernière deux parlementaires, le député PS Alain Claeys et le député UMP Jean Leonetti, de préparer d'ici au 1er décembre un nouveau texte de loi sur l'accompagnement des personnes en fin de vie. L'idée est de «faire évoluer [le] cadre législatif» a déclaré ce jeudi le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. Mais sur le fond du texte, tout reste aujourd'hui flou.

Quelles sont les règles dans les autres pays européens ?

Les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg ou encore la Suisse ont légiféré sur l’euthanasie, tout comme la Suède sur certaines formes d’assistance à la mort. En Autriche, en Allemagne et en Norvège, l’euthanasie passive est tolérée sous certaines conditions. Par contre, au Portugal, en Italie, en Roumanie, en Bosnie, en Serbie, en Pologne ou encore en Irlande, l’euthanasie est condamnée et est passible de peine de prison.

En Grande Bretagne, sept des neuf juges de la Cour suprême se sont prononcés mercredi contre la requête de Paul Lamb, paralysé du dos depuis 20 ans, et de Jane Nicklinson, dont le mari atteint du syndrome d'enfermement s'est laissé mourir de faim deux ans plus tôt. Le tandem souhaitait que la cour reconnaisse aux personnes handicapées le droit de mourir dans la dignité, c'est-à-dire avec une aide médicale.

 

Lu dans le cadre du challenge 'Un mot des titres" et le mot était "JE"

Posté par toinette80 à 06:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

10 août 2014

Mes lectures du mois de juillet 2014

Tour_Eiffel

Voici le résultat de mes lectures de juillet 2014 :

  1. Quatre nouvelles sur l'argent (137 pages) : 4 auteurs qui ont écrit des nouvelles sur l'argent.
  2. La vie de ma mère de Thierry Jonquet (143 pages) : Un peu bof
  3. 14-14 de Silène Edgar et Paul Beron (349 pages) : Un journal un peu particulier.
  4. L'odyssée de Noël d'Anne Perry (187 pages) : Mon premier Anne Perry
  5. Amour de ma vie de Guy des Cars (317 pages) : J'aime cet auteur
  6. Trois contes de Gustave FLaubert (138 pages) : Qui ne connat pas ce livre là !

6 livres seulement à cause de ce saleté de trijumeau qui m'a fait souffrir le martyr mais cela va mieux, ce n'est pas parfait mais c'est mieux.

J'ai lu quand même 1271 pages donc 41 pages par jour.

 

Posté par toinette80 à 17:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]