29 mai 2015

Chers voisins, Connards vous n'êtes pas seuls au monde.

index

index2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé :

Chers Voisins recense les « petits mots doux » épinglés dans les cages d'escalier et autres parties communes de nos immeubles.
Certains rappellent les règles de vie commune bafouées, telle cette "Demande à l'attention de l'inconnue orgassismique de l'escalier G". D autres sont aussi lapidaires que percutants : "Merci à la personne qui a enterré un chat dans ma jardinière." D autres encore sont des mots fleuris par l'exaspération : "Bande de tarés ! Vous avez empêché de dormir tout l'immeuble avec votre musique de naze. »

Absolument authentiques, ces mots absurdes, violents, ironiques ou maladroits ont tous un point commun : ils sont toujours drôles !

 

Une petite anecdote pour commencer :

J'ai lu ce livre chez ma fille et j'ai tellement rigolé (ce qui est très rare) que mon mari a voulu le lire. C'était la troisième personne qui le lisait et là les pages se sont détachées les unes après les autres. Ce n'était plus un livre mais que des feuilles volantes. Ni une ni deux j'ai écrit, par courrier, aux éditions "J'ai lu", au bout d'une quinzaine de jours, pas de réponse donc j'envoie un mail au service de presse qui me répond gentiment en s'excusant et qu'ils vont me dédommager. Une quinzaine de jours plus tard je reçois un nouveau livre et en plus le tome 2. Je remercie chaleureusement les éditions "J'ai lu" pour leur gentillesse.

Jai_lu

 

Mon avis sur ce livre :

J'habite à la campagne, dans un village de 400 habitants environ donc je ne connais pas ces problèmes de voisinages là, mais nous en avons d'autres je vous rassure.

Je ne me serai jamais imaginé que l'on pouvait voler le courrier dans les boites aux lettres.

Je ne savais pas que l'on pouvait entendre ses voisins faire l'amour.

Je ne savais pas qu'il y avait des personnes si cruels pour jeter un animal vivant avec sa litière dans le vide-ordure ou même par la fenêtre d'un immeuble.

 

J'aime lire ces petits mots car les personnes sont vraiment des faux culs, car même si elles connaissent les coupables, elles laissent un mot dans le hall au lieu d'aller s'expliquer avec ses voisins. C'est lamentable, moi je ne le ferai pas mais cela doit être mon côté grande gueule.

74izn20x

Posté par toinette80 à 10:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


11 novembre 2010

Paroles de poilus

9782290335345Quatrième de couverture :

Ils avaient dix-sept ou vingt-cinq ans. Se prénommaient Gaston, Louis, René. Ils étaient palefreniers, boulangers, colporteurs, bourgeois ou ouvriers. Ils devinrent soudainement artilleurs, fantassins, brancardiers... Voyageurs sans bagage, ils durent quitter leurs femmes et leurs enfants et revêtir l'uniforme mal coupé, chausser les godillots cloutés... Sur huit millions de mobilisés entre 1914 et 1918, plus de deux millions de jeunes hommes ne revirent jamais le clocher de leur village natal. Plus de quatre millions subirent de graves blessures.. Huit mille personnes ont répondu à l'appel de Radio France visant à collecter les lettres, jusqu'ici éparpillées, de ces Poilus. Cet ouvrage en présente une centaine. Des mots écrits dans la boue et qui n'ont pas vieilli d'un jour. Des mots déchirants, qui devraient inciter les générations futures au devoir de mémoire, au devoir de vigilance comme au devoir d'humanité...

Mon avis :

Je voulais rendre hommage aux hérosde la guerre 14/18. J'ai lu ce livre avec beaucoup de tendresse. Nous lisons l'atrocité de la guerre vu par les acteurs eux-mêmes. Avant chaque lettre la vie du soldat mous est racontée en trois-quatre lignes et nous savons de suite si il est mort pendant la guerre ou des suites des gaz de cette sale guerre. Le livre est divisé en 5 chapitres pour les 5 années de guerre (enfin c'est ce que je pense). Je l'ai lu en plusieurs fois car certaines lettres sont terribles à lire.

Ne les oubliez pas (surtout aujourd'hui).

Posté par toinette80 à 06:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]