22 avril 2016

Les plumes d'Asphodèle d'avril 2016

c3a9critoire-vanishingintoclouds3

Ben dites donc, le printemps vous déchaîne ! Enfin… certains… Voici les 20 mots, le mien compris (le dernier) et la consigne supplémentaire dont je vous ai parlée ce matin !

Abeille, arabesque, ambre, arpenter, automobile, abricot, actif, azimuté, s’agenouiller, anamorphose, aimer, accroche-coeur, ajouter, affirmativement, approximatif, alléchant, ambiance, ahuri, agir, abreuver.

Et il vous faudra insérer dans votre texte, à l’endroit qui vous conviendra cette petite phrase :

« La soif ne la (le) (me)* quittait plus. »

* Vous ajusterez en fonction que vous écrivez à la première personne ou à la troisième… Avouez ! Ce n’est pas méchant ! La prochaine fois, ce sera plus corsé, d’autres surprises vous attendent !

 

J'ai proposé le mot "AUTOMOBILE" et donc mon texte tourne autour de ce mot (ceci est ma contrainte personnel) :

Ambre dessine une automobile et la colorie comme une abeille, elle a hésité à la peindre couleur abricot avec des arabesques mais non elle préfère comme cela. Tout le monde la pense azimutée car elle se fait des accroche-coeur avec ses cheveux et aussi car elle aime arpenter les champs, les prairies et elle apprécie l'ambiance de la campagne. Elle regarde les vaches s'abreuvaient, elle s'agenouille pour ne pas les effrayer. Ensuite elle rentre et approximativement elle retranscrit sa vision des animaux puis elle ajoute des anamorphose. Ahurie, Ambre s'aperçoit que le soif ne la quitte plus alors elle agit et part boire 3 grands verres d'eau. Elle aurait préféré de la limonade car c'est plus alléchant mais il n'y en avait plus.

Sa mère, qui est une femme très active, rentre et admire les dessins d'Ambre et hocha la tête affirmativement. Elle aime tendrement sa fille malgré son handicap.

Posté par toinette80 à 16:39 - - Commentaires [22] - Permalien [#]


11 mars 2016

Les plumes d'Asphodèle du mois de mars 2016

logo-plumes-aspho-4-c3a8me-tirc3a9-du-tumblr-vanishingintoclouds

Voici les mots avec lesquels nous devons faire un texte. Le thème du jour était "Célébrité" et le mot que j'ai proposé est "Chanteur" donc j'ai fait un texte autour de ce mot.

Vedette, fragiliser, fortune, film, projecteur, fumé, paparazzi, fanfreluche, réputation, prétention, chanteur, oublier, local, gros, météorite, étoile, talent, chaleur, lumineux, diva,  barricader.

Hommage à mon chanteur préféré

Le samedi 11 mars 1978, mon chanteur préféré, Claude François est mort. C'était une vraie vedette, toujours sous les feux des projecteurs et traquaient par les paparazzis. Je ne l'oublie pas.

Peu de films ont été tourné sur sa vie, sur sa fortune et sa réputation. Il avait beaucoup de talent et il était un vrai homme d'affaires sans fanfreluches. Mais cela le fragilisant beaucoup.

Au début de sa carrière, il n'avait que la prétention de faire aimer ses chansons, il chantait dans des petits locaux puis des plus gros jusqu'à chanter à l'Olympia. Il adorait la chaleur du public, il était lumineux sur scène, il ne se prenait pas pour une diva car son "MOI" n'était pas surdimensionné.

Certains jours il se barricadait dans son moulin pour se reposer et quand il sortait dans le village il mettait ses lunettes fumés.

Sa vie a été courte, il est mort à 39 ans, comme une météorite et maintenant il est devenu une étoile dans le ciel.

Claude-Francois

Maintenant je voudrai remercier Asphodèle pour tout ce qu'elle fait car j'adore faire les textes des plumes et je suis ravie qu'elle veuille encore de moi malgré ma très longue absence.

Posté par toinette80 à 10:35 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

15 mai 2015

Les plumes d'Asphodèle de Mai 2015

logo_plumes_aspho_4_c3a8me_tirc3a9_du_tumblr_vanishingintoclouds

Les plumes :

Voici la liste : tonnerre est mon mot. comme nous dépassons les 25 mots, vous pouvez en laisser deux de côté.

Feu, chocolat, pelote, courage, croquer, branche, pleurer, folie, logiciel, admiration, couture, s’évader, play-boy (ou playboy), abeille, clope, plaisir, raquer, tunes (ou thunes), caramel, articulations, céder, raccommoder, vernis, allumette, amour, courses (dans le sens de shopping),  tonnerre .

 

Voici donc mon texte très autobiographique (ou pas ?) :

Mon mari, l'amour de ma vie depuis 30 ans, me fait craquer tous les jours car c'est un vrai play boy. Il a de très belles tablettes de chocolat à faire pâlir un chippendales. Toutes les filles sont en admiration devant son corps de rêve. Une chance pour moi il n'aime que moi à la folie.

Pour le garder, j'ai arrêté la clope car cela ne lui plaisait pas. Le soir nous avons des plaisirs simples, nous nous mettons devant un feu de bois, nous y mettons de vieilles branches et cela me fait pleurer de bonheur. Pendant ces soirées je sors mes pelotes de laines pour lui tricoter un pull ou je fais de la couture ou en encore je lui raccommode ses affaires.

Certains matins il a mal à ses articulations et alors il lui faut beaucoup de courage pour aller faire les courses.

Il croque la vie à pleines dents, il s'évade de temps en temps, moi je préfère quand son vernis craque et qu'il se goinfre de caramels mou. Il cède souvent aussi devant le miel de nos abeilles car il aime le bio. Il n'a pas peur de raquer ses tunes pour manger sain.

Je l'aime aussi car il me protège car je suis aussi mince qu'une allumette et j'ai très peur de l'orage, du tonnerre et de tous les catastrophes climatiques.

Nos prénoms sont peut-être Cédric et Marion, vous ne croyez pas ?

0290017107277398_c2_photo_oYToyOntzOjE6InciO2k6NjU2O3M6NToiY29sb3IiO3M6NToid2hpdGUiO30__marion

Posté par toinette80 à 15:50 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

24 avril 2015

Les plumes d'Asphodèle d'Avril 2015

logo_plumes_aspho_4_c3a8me_tirc3a9_du_tumblr_vanishingintoclouds

Les plumes d'Asphodèle :

Beaucoup de bavardages pour nos retrouvailles mensuelles et 23 mots qui ont réussi à s’échapper, suivis de mes trois mots en V (je finis l’alphabet), ce qui fait 26, vous avez donc le droit d’en ôter DEUX :

Allergie, velléité, brise, espérance, étincelle, écrire, déplaisir, censure, enfant, gourmandise, première, tramway, rides, éphémère, envie, amour, voyage, peluche, chocolat, tapir (l’animal ou le verbe au choix), envol, baiser (dans le sens que vous voulez), attente, vibrer, volutes, valser.

 

Voici mon texte qui est en rapport le mot que j'ai donné "ENFANT" et de l'actualité très triste :

 

Avec envie, l'enfant rêvait de l'Europe, il avait tellement d'espérance et d'étincelles dans ses yeux qu'on aurait cru qu'il regardait avec gourmandise une vitrine remplie de pâtisserie.

Il en a rêvé de ce voyage qu'il fera accompagné de sa peluche et d'un paquet de chocolat. L'attente fut longue, il avait hâte de prendre son envol.

Il y avait une petite brise sur la mer Méditerranée qui avait, de ce fait, des rides. Il espérait que ce vent serait éphémère car c'était la première fois qu'il prenait le bateau.

Il donna pleins de baisers remplis d'amour à ses parents et leur promit de leur écrire une carte postale avec la photo d'un tramway. Son coeur vibrait, ses pieds valsaient d'impatiencer, il avait hâte de partir dans un pays où la censure n'existe pas.

Le capitaine faisait des volutes de fumées sur le rafiot. C'est avec déplaisir que l'enfant fut obligé de se tapir au fond d'une cale en entendant les cris du passeur.

La fin de l'histoire, je ne l'écris pas, je la laisse à votre imagination. Laissez-le arriver ou faites le mourir comme les européens le font.

J'ai écrit ce texte en mémoire des disparus et des naufragés de la mer Méditerranée.

1676081_3_143a_un_refugie_syrien_dans_un_camp_en_turquie_le_66e84ba15bc45d14bf2939065828ba75

lampedusa2_1327

 

 

Posté par toinette80 à 10:04 - - Commentaires [30] - Permalien [#]

13 mars 2015

Les plumes d'Asphodèle de mars 2015

c3a9critoire_vanishingintoclouds3

Voici les 19 mots, suivis de mes trois mots en U, inspirés par la phrase de Gaëlle Josse : ce qui fait 22, vous avez donc le droit d’en laisser un de côté !

Douceur, printemps, déserter, sommeil, chaleur, renaissance, air, bernard-l’hermite, édredon, paresse, plume, aile, volupté, insouciance, liberté, vaporeux, virevolter, cigogne, nuisette, ubac, univers, urgence.

Voici mon texte pour les plumes du mois de mars 2015 :

 

Le printemps, pour moi, c'est tout d'abord la renaissance de la nature, mais c'est surtout le retour de la chaleur, de l'insouciance et de la liberté.

Liberté d'enlever notre édredon en plumes, de virevolter en nuisette le soir sur un air de musique. Ensuite je trouve le sommeil et je rêve que je paresse en regardant se promener un Bernard-L'Hermite ou de regarder une cigogne avec ses grandes ailes m'apporter de toute urgence son bébé, le beau de l'univers forcément.

Le printemps c'est aussi de profiter de la douceur des rayons de soleil et de déserter la campagne pour aller se prélasser sur une plage de sable fin avec volupté. Je peux enfin remettre mes robes de tulle vaporeux et je n'échangerai pour rien au monde cette place contre un ubac.

Pour les autres textes des autres participants c'est ici

 

64106

 

Posté par toinette80 à 10:01 - - Commentaires [33] - Permalien [#]


28 janvier 2015

Les plumes d'Asphodèle de janvier 2015

c3a9critoire_vanishingintoclouds3

Les plumes d'Asphodèle

Voici les 26 mots de cette collecte (23 mots + mes trois mots en S). Les 20 mots étant atteints, vous pouvez en laisser un de côté.  :

temps, lire, ténacité, sidération, tour (nom masculin), regrets, déchirer, malgré, silence, bancal, résilience, pourquoi, aquarelle, fardeau, parenthèse, vide, rire, envol, vie, conscience,  coeur, douleur, scintiller et , symphonie, scène, sinueux.

 

Voici mon texte :

Le temps n'est plus aux regrets. Je ne lisais pas Charlie Hebdo car ce journal ne me plaisait pas et ne me faisait pas rire.

Je ne comprends pas pourquoi je n'ai rien dit, nous n'avons rien dit quand ce journal a été brûlé, nous avons observé un total silence pas de manifestation, pas de soutien. Malgré cet incendie, Charlie a tenu bon, leur ténacité les a maintenu en vie. Ce journal était financièrement bancal mais les journalistes, les dessinateurs ne voulaient pas laisser cette place vide. Sur un chemin sinueux, rempli d'embuche, ils ont continué d'écrire, de déchirer, de faire parler leur conscience. Ils se sont remis sur scène pour leur jouer leur symphonie.

C'est avec sidération que j'ai entendu, le mercredi 7 janvier 2015, que l'on pouvait mourir d'une balle en plein coeur ou en pleine tête à cause de dessins, à cause de textes qui ne plaisaient pas à tout le monde.

Depuis ce mercredi noir, où la vie nous a joué un mauvais tour, je suis remplie de douleurs, pour moi c'est un fardeau car nous n'avions rien dit ni rien fait en 2011. Je croyais que cela allait être une parenthèse mais non.

Maintenant 12 personnes ont pris leur envol pour la liberté d'expression et maintenant 12 étoiles scintillent de mille feux et j'espère qu'ils continuent à écrire, à dessiner ou pourquoi pas à faire de l'aquarelle.

Je n'ai pas de capacité de résilience. Je n'ai pas la volonté de pardonner car cela serait trop facile.

 

10425497_10205708853583373_5929652357565940675_n

Posté par toinette80 à 12:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 août 2014

Les plumes d'Asphodèle N°8

c3a9critoire_vanishingintoclouds3

Les plumes d'Asphodèle

Les mots imposés étaient :

Vacances, scolastique, immortalité, seconde, mémoire, longueur, ange, douleur, oubli, repos, cercle, mémoire, passion, péché/chemin*, vampire, jour, cathédrale, lassitude, liane, lucarne.

* Si vous avez utilisé les deux mots péché et chemin, vous n’étiez pas obligé de placer scolastique.

Le mot que j'ai porposé est : DOULEUR, donc j'ai fait un texte autour de ce mot.

Voici mon texte, avec une journée de retard :

La douleur ne laisse pas une seconde de vacances. Elle s'inscrit dans les chemins de notre mémoire. Chaque jour, elle tourne dans notre corps, dans notre tête et ces jours sont d'une longueur interminable.

Certaines personnes se demandent quel péché elles ont commis pour souffrir comme cela, l'oubli ne fait pas partie de la douleur, aucun repos, même pas une petite lucarne de tranquilité.

D'autres vont prier dans les cathédrales, regardent les anges et suivent le chemin de la passion du Christ, et pensent que lui a eu l'immortalité après cette épreuve.

Un autre groupe se rêve en vampire, passant de liane et liane, pour pouvoir avoir le sang des gens qui ne souffrent pas et leur voler leurs anti-corps ou leurs gènes ou peu importe quoi pour ne plus vivre cela.

Toutes ces personnes finissent dans un cercle vicieux et vivent une grande lassitude.

Posté par toinette80 à 09:55 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

04 juillet 2014

Les plumes d'Asphodèle N°7

 

c3a9critoire_vanishingintoclouds3

 

Voici les nouveaux mots pour faire le texte d'Asphodèle, j'ai proposé le mot "famille" et j'essaie de faire un texte autour de mon mot.

Séparation, revoir, froid, embrasser, larmes, famille, fête, ripaille, allégresse, bilan, amour, quai, adieu, joie, ami, inquiétude, irréparable, intensément.

Je vous souhaite une bonne lecture :

La famille de mon mari a organisé une cousinade pour que les frères, soeurs, cousins, cousines puissent se retrouver en faisant la fête et faire ripaille.

La préparation a été pleine d'allégresse mais avec une petite pointe d'inquiétude. Nous avions peur qu'il y ait quelques froids entre certains membres de la famille.

Heureusement tout le monde fut très heureux de se revoir, ils s'embrassaient avec bonheur et aussi quelques larmes. Cette journée se passa dans une grande joie, plein d'amour.

Avant de nous dire adieu, nous nous sommes promenés sur le quai et nous avons rencontrés quelques amis qui étaient ravis de voir notre famille au grand complet. L'heure de la séparation arriva et nous avons vécu les adieux intensément.

Le bilan de ce week-end fut très positif car rien d'irréparable n'a été commis. Nous sommes prêts à renouveler cette opération mais avec ma famille.

Posté par toinette80 à 09:10 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

20 juin 2014

Les plumes d'Asphodèle N°6

 

écritoire vanishingintoclouds(3)

Les mots à mettre dans le texte sont :

tendresse, peau, solidarité, incompréhension, mosaïque, regard, amour, handicap, souffrir, tolérance, dispute, similitude, solitude, séparation, complémentaire, richesse, éloignement, étranger, égal, déranger, combattre.

En tout, 21 mots auxquels j’ajoute les 3 miens en "h"…

hagard, herbage, horrifiant.

Un total de 24. Vous connaissez la règle… vous en supprimez un si vous le souhaitez !
Amusez-vous, je vous souhaite de belles inspirations !

Voici mon texte :

Le handicap dérange.
Le handicap favorise l'éloignement.
Le handicap crée la séparation .
Le handicap provoque la solitude.
Le handicap fait souffrir à cause du regard des autres
Le handicap est rempli d'incompréhension.

Comment peut-on combattre tout cela pour que les handicapés soient égaux comme les autres personnes.
Fréquenter des handicapés est une richesse et cela nous apporte beaucoup d'amour. Cela nous apprend la tolérance, la solidarité.

La Terre est une mosaïque de personnes de couleurs de peau différentes. Nous avons beaucoup de similitudes et nous sommes complémentaires.  Nous apprenons à connaitre et à vivre avec des étrangers alors pourquoi pas avec des handicapés. Il ne faut pas avoir un air hagard envers les handicapés, un handicapé n'est pas horrifiant, il est comme nous. Il est rempli de tendresse alors pourquoi nous en avons peur ?

Je me dispute souvent avec les gens dits "normaux" car le handicap n'est pas contagieux. Mon rêve est d'organiser un repas dans un herbage avec des personnes de toutes les couleurs et de tous les handicaps.

 

J'ai écrit ce texte en une fois, sans aucune rature. Je pense tellement ce que je viens d'écrire, il sort tout droit de mon coeur.

FREQUENTEZ DES HANDICAPES

VOUS VERREZ L'AMOUR QU'IL VOUS DONNE

 

 

Posté par toinette80 à 08:02 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

06 juin 2014

Les plumes d'Asphodèle N°5

c3a9critoire_vanishingintoclouds3

Voici les mots que l'on devait utiliser :

fesse, attendre, richesse, dent, refuser, doute, vieillesse, circonspection, vertu, crépuscule, lune, philosophie, âge, vanité, sérénité, psalmiste, paix (celui qui écrit des psaumes), graver, gracile, grenadine.

Voici mon texte, j'espère qu'il vous plaira :

Emilie, au crépuscule de sa vie, a un énorme doute :

"A-t-elle réussi sa vie de femme ?"

Ses parents voulaient lui faire des études de philosophie mais elle a refusé. A cette époque, elle était gracile et rêvait de paritr aux Iles Grenadines. Elle n'avait pas la vanité de faire une métier recommandable, elle voulait juste gagner beaucoup d'argent sans faire d'études.

Elle a réussi a construire sa richesse grâce à son métier mais, à son âge avancé, elle ne trouve pas la paix. Elle était une femme de petite vertu. Les hommes aimaient regarder ses beaux yeux, ses dents blanches mais ils adoraient encore p^lus ses fesses rebondies.
Elle n'a pas la sérénité qu'elle devrait avoir car pendant qu'elle attendait ses clients elle écrivait des psaumes. Quand elle devait remplir des papiers administratifs, elle indiquait un métier honorarable : Psalmiste.

Maintenant, en ragardant la Lune et en pensant à sa vie, elle sait au moins cela :

"Son corps restera gravé dans la tête de ses clients"

Et le plus important pour elle :

"Elle a rendu beaucoup d'hommes heureux, et c'est c'est cela le principal pour Emilie"

Posté par toinette80 à 18:16 - - Commentaires [23] - Permalien [#]